Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Quand on loue une voiture, il y a certains pièges à éviter et de bons réflexes à adopter pour détecter les meilleures offres (synthétisés pour vous dans ce guide pratique). Mais avant toute chose, il y a des conditions sine qua non à remplir pour espérer prendre le volant. Mieux vaut donc bien les connaître. Grâce au récapitulatif ci-dessous, fini les mauvaises surprises à la dernière minute ! Vous serez prêt à vous lancer ou à repenser l’aventure différemment si besoin.

1. Être légalement autorisé à louer

L’âge minimum pour louer une voiture en France est officiellement de 18 ans. Néanmoins, dans les faits et à quelques rares exceptions près (Ada par exemple), la plupart des compagnies de location vous imposent d’avoir au moins 21 ans pour un modèle basique.

À l’âge s’ajoute le nombre d’années de validité de votre permis de conduire définitif. Pour un permis B, 1 ou 2 ans sont généralement considérés comme une période probatoire suffisante pour pouvoir louer une voiture classique ou une camionnette ; celle-ci peut s’étendre de 3 à 5 ans selon les compagnies de location lorsqu’il s’agit d’accéder à d’autres types de véhicules, de luxe ou utilitaires.

Notez que, quoiqu’il en soit, si vous avez moins de 25 ans, vous devrez quasiment toujours régler une surcharge journalière « jeune conducteur » (voire une double franchise chez certains loueurs, y compris en cas de rachat partiel). Mais au moins, vous serez en condition de louer. 😉

L’âge requis, l’ancienneté du permis, le montant d’un supplément éventuel variant d’un loueur à un autre et dépendant du type de véhicule, avant de vous lancer, pensez à comparer en intégrant le plus de paramètres possibles. Référez-vous ensuite aux conditions générales de location de la compagnie pour éviter toute déconvenue ultérieure.

Location de voiture entre amis iStock

2. Être à même d’assumer le dépôt de garantie

Peu importe le véhicule que vous voulez louer, vous ne pourrez pas éviter le dépôt de garantie couvrant la franchise à payer en cas de dommages ou d’accident responsable (à moins de le remplacer par une assurance complémentaire très onéreuse et très rarement proposée par les loueurs). Et même si la pratique tend à disparaître, certaines agences peuvent également demander une avance sur location.

Pour ces cautions donc qui varient en fonction de la catégorie de véhicule et de l’agence, vous êtes tenu de présenter au guichet un moyen de paiement à votre nom, en l’occurrence une carte de crédit ou de débit. Les cartes prépayées étant peu acceptées même si toujours bien plus facilement que les chèques, vérifiez directement auprès du loueur si c’est effectivement ce que vous avez.

C’est compréhensible. Via une simple empreinte de carte de crédit (à paiement différé), le loueur garantit la disponibilité des fonds en cas de besoin, que ce soit pour des réparations ou simplement pour couvrir d’éventuels frais de carburant contractuels ou kilomètres additionnels dans le cadre d’une politique de kilométrage limité. A contrario, avec une carte de débit (à paiement immédiat), il devra prélever la caution pour la bloquer puis vous la rembourser une fois la voiture restituée sans encombre. Pour vous, cela implique que vous disposiez du montant concerné sur votre compte et d’un plafond d’achat suffisamment élevé. Le cas échéant, il faudra réadapter vos plans !

3. Signer un contrat

En plus de votre permis de conduire et carte bancaire, afin que le loueur puisse établir un contrat de location en bonne et due forme, vous devez lui fournir d’autres documents nécessaires, à savoir une carte d’identité ou un passeport et un justificatif de domicile original datant de moins de 2 mois. Si vous envisagez d’ailleurs, au cours de votre épopée, de passer le volant à un ami pour souffler un peu, somnoler, prendre des photos ou endosser le rôle de DJ, celui-ci devra également verser sa pièce d’identité et son permis au dossier. 😉

Mais que doit inclure ce contrat de location ? C’est très simple : tout.
Rédigé en deux exemplaires, il rappelle les bases de la prestation et pose les Conditions Générales de Location (CGL), les engagements du loueur et les vôtres. Il comprend également une fiche d’état du véhicule littéralement essentielle, à valider conjointement après vérification au départ et au retour.

Notamment :
Il stipule combien coûte la location de voiture, détaille les conditions et le prix de départ (tarif jour, majorations éventuelles, options, etc.), précise le montant de la franchise, du dépôt de garantie et de l’avance sur location s’il y a lieu d’être.
Il clarifie les bases de votre protection et de votre responsabilité en cas de sinistre : l’assurance au tiers est automatiquement incluse mais vous pouvez décider d’activer des garanties complémentaires auprès du loueur ou bien assurer votre voiture de location indépendamment (dans ce cas, elles seront hors contrat).
Il contient de précieuses informations en tout genre, explique par exemple que faire en cas de problème lors de la location de voiture, donne les coordonnées de l’assurance dépannage du loueur à contacter, etc.

Panne road trip

Vous réunissez toutes les conditions pour louer une voiture ? Lancez une recherche sur Liligo et trouvez les meilleures offres. 🙂

Crédits : iStock

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.