Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Réduire son empreinte carbone en voyage est devenu une véritable problématique pour les voyageurs. Comment, en effet, compenser ou diminuer la pollution émise lors de ses trajets, de ses visites et de ses séjours à l’étranger ? Pour vous aider, Liligo a compilé 10 astuces qui vous permettront de réduire vos émissions de CO2 en voyage.

1. Privilégiez un vol direct

Si votre destination vous oblige à voyager en avion plutôt qu’en train ou en covoiturage, essayez de limiter votre empreinte carbone en évitant les détours inutiles. Choisir des vols directs vous permettra de réduire de tiers et même parfois de moitié vos émissions de CO2.

2. Assainissez vous-même votre eau

Dans de nombreuses destinations, notamment en Afrique et en Asie, l’eau délivrée au robinet ne peut pas être bue pour des raisons sanitaires. Plutôt que de multiplier les bouteilles en plastique, prévoyez un traitement d’assainissement de l’eau ou carrément un appareil de filtration qui vous permettra de boire n’importe quel type d’eau douce ou presque. Découvrez également différentes façons pour toujours avoir de l’eau potable en voyage dans notre article dédié.

Filtrage d'eau en montagne iStock

3. Privilégiez les transports en commun

Plutôt que de louer une voiture sur place, pourquoi ne pas privilégier les transports en commun comme les bus, les rickshaws ou encore les trains ? Trois avantages à cela : moins de pollution lors de vos voyages, des trajets plus économiques, et une occasion supplémentaire de vous immerger dans la vie locale !

4. Mangez local et de saison

Encore aujourd’hui, beaucoup de voyageurs préfèrent garder leurs habitudes culinaires lorsqu’ils partent à l’étranger. Pourtant, en privilégiant les produits locaux et de saison et en limitant votre consommation en viande, vous réduirez votre empreinte carbone et participerez activement à l’économie locale.

Martinique

5. Séjournez dans des hôtels écologiques

Saviez-vous que l’impact écologique d’une nuit en hôtel était énorme ? Entre le chauffage et / ou la climatisation, le traitement quotidien du linge et les petits déjeuners souvent continentaux, les hôtels représentent une part importante de votre empreinte carbone en voyage. Une solution : les éco-lodges et hôtels écologiques, acteurs majeurs de l’écotourisme. Et pour ajouter de l’authenticité à votre voyage, vous pouvez aussi loger chez l’habitant ou penser à l’échange de maison.

6. Choisissez une destination écotouristique

Votre empreinte carbone ne sera pas la même que vous partiez en Inde ou en Norvège. Certains pays s’engagent en effet au quotidien à limiter leurs émissions de CO2, et cela vaut aussi pour leurs infrastructures touristiques. Partez par exemple à la rencontre des pionniers de l’écologie au Bhoutan, unique territoire au monde à avoir un bilan carbone négatif !

ferme au bhoutan

7. Découvrez sans polluer

Le choix de vos activités aura une influence directe sur le bilan carbone de votre voyage. Plutôt qu’un safari en 4×4 ou une balade en quad, préférez des activités neutres telles que le vélo, la randonnée, le snorkeling ou encore l’escalade.

Slow Travel iStock

8. Respectez la biodiversité

Le tourisme peut, dans certains endroits, avoir un effet néfaste sur les écosystèmes. Afin de minimiser l’impact environnemental de votre voyage, ne jetez jamais de déchets dans la nature, respectez les consignes de visite, et ne prélevez jamais de végétaux, de minéraux ou d’animaux lors de vos visites. Fini les collections de sable de toutes les couleurs !

9. Préférez la sobriété à la frivolité

Vous partez voyager en Islande et avez entendu dire qu’on pouvait y manger de la baleine ? Vous rêvez de caresser des lions au cours de votre safari en Afrique ? Toutes ces activités font polémique pour une bonne raison : elles ont un impact délétère sur les écosystèmes locaux. Pour limiter votre empreinte carbone en voyage, privilégiez la simplicité, y compris en ce qui concerne l’achat de souvenirs, optez pour l’artisanat local.

10. Compensez financièrement vos voyages

De nombreuses associations ont récemment vu le jour et permettent de calculer et de compenser les émissions de CO2 en voyage, c’est le cas de Greentripper par exemple. Les fonds récoltés permettent de financer différents projets mis en place pour œuvrer aussi bien à l’amélioration des conditions de vie des populations à travers le monde qu’à la réduction des émissions de CO2.

Voyage responsable iStock

Découvrez également notre article sur les 10 commandements du voyageur responsable pour faire le plein de conseils avisés.

Connaissez-vous d’autres astuces ? Dites-nous tout en commentaire.

Crédits : iStock et Shutterstock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *