Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Envie de prendre un bon bol d’air pur pour vos futures vacances ? Besoin de quitter la ville, sa pollution et ses odeurs désagréables ? Nous avons fait le tour du monde des cinq destinations les moins polluées, histoire de vous permettre de respirer de l’air pur au cours de votre prochain voyage…

5. La Suède

En Suède, la protection de l’environnement est un enjeu quotidien. Contrairement à sa voisine la Norvège qui abrite certaines des villes les plus polluées d’Europe, la Suède, elle, peut se vanter d’abriter un air très pur. Ici, le chauffage au fioul, polluant, a quasiment disparu, et rien qu’à Stockholm, plus de 85% des logements privés sont chauffés via des énergies renouvelables. À la maison, les Suédois doivent également faire le tri dans quatre poubelles différentes, sans compter le métal et le verre. Et, bien sûr, toutes ces actions ont un impact positif sur la qualité de l’air en Suède, l’une des meilleures d’Europe !

Suède

4. Le Canada

C’est au Canada que se trouve la grande ville la moins polluée au monde : Calgary. Et ce n’est pas tout, car l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a aussi classé 8 villes canadiennes parmi les 10 villes les moins polluées au monde ! Mais c’est surtout en dehors des villes que l’air canadien est le plus pur. Le deuxième plus gros pays de notre planète n’abrite que 37 millions d’habitants, soit quasi moitié moins que la France. Pas étonnant, donc, que dans certains territoires comme le Nunavut ou les Territoires du Nord-Ouest, l’air soit quasiment exempt de pollution !

Canada à l’automne

3. Le Bhoutan

Si vous avez envie de découvrir un pays précurseur en matière d’écologie, direction le Bhoutan, où les habitants vivent selon quatre valeurs fondamentales : la protection de l’environnement, le développement durable, la bonne gestion du pays, et la protection de la culture. C’est grâce à ces principes clés que le Bhoutan est devenu l’unique pays au monde à avoir un bilan carbone négatif. Ici, l’absence de déforestation à outrance et la rareté des voitures permet de profiter d’un air bien plus pur qu’ailleurs et de paysages sauvages et préservés dans leur aspect originel.

Bhoutan

2. La Suisse

Parmi les villes les moins polluées au monde, on retrouve notamment Berne et Zurich, deux villes suisses particulièrement propres, où les transports en commun ont été développés au profit des voitures individuelles. Mais là encore mieux vaut sortir des villes pour vraiment profiter de l’air pur suisse. Dans les Alpes notamment, l’air est si pur qu’une société a décidé de le mettre en bouteille afin d’en faire profiter les Chinois qui, eux, souffrent d’une importante pollution. C’est donc les poumons grands ouverts qu’on part explorer les hautes montagnes et les lacs d’altitude qui font la réputation du pays.

Lac Léman Suisse

1. L’Islande

La deuxième plus grande île d’Europe peut se vanter d’être la destination la moins polluée au monde ! Perdue quelque part entre la Scandinavie et le Groenland, elle est l’unique pays de notre planète à produire une électricité 100% renouvelable. Si on ajoute à cela le fait que le pays n’est peuplé que de 360 000 habitants et que la majorité du territoire est recouvert d’étendues naturelles vierges et inviolées, alors nous obtenons l’endroit parfait pour des vacances à l’air pur. Alors, qu’attendez-vous pour réserver votre vol pour Reykjavík ?
Islande

Bonus destinations exotiques : les îles les moins polluées

Les îles ont longtemps été protégées des nuisances modernes par leur insularité. Cette protection a bien sûr majoritairement disparu suite au développement des transports et du tourisme, mais certaines îles restent encore protégées.

Les îles Gili en Indonésie

Il y règne une atmosphère de bout du monde. Il faut compter plusieurs heures de bateau pour y accéder depuis Bali. Quelques centaines d’habitants seulement y vivent, du tourisme et du commerce de la noix de coco, se ravitaillant au moyen de bateaux à balancier. On ne s’y déplace qu’à pieds, à vélo ou en cidomo (prononcez Tchidomo), des petites charrettes à cheval. On fait le tour de l’île en une heure sans quitter le sable de ses plages.

Les îles Perhentian en Malaisie

Ces îles sont très prisées par les touristes « verts » car elles sont protégées par un statut de parc national et l’impact environnemental du tourisme y est minime. L’eau douce est fournie par des sources et l’électricité par des génératrices diesel… en attendant que leurs deux éoliennes soient raccordées au réseau. Pas de voitures, pas de pêche, pas de prélèvements de coraux et interdiction formelle de jeter ses détritus ! C’est un paradis pour la pratique de la plongée sous-marine et pour l’observation de tortues et de requins.

La petite île du Maïs

En espagnol et en anglais, les deux langues locales, on l’appelle « Isla Pequeña del Maíz » et « Little Corn Island ». Ses récifs de coraux attirent les adeptes de plongée sous-marine. Sa particularité ? Transports motorisés interdits ! L’île possède un tronçon de 12 kilomètres qui n’est parcouru qu’à pied ou à vélo. C’est sans doute l’une des îles les plus pittoresques des Caraïbes.

L’île de Lamu au Kenya

C’est l’une des colonies Swahili les plus anciennes et les mieux préservées d’Afrique orientale. La vieille ville de Lamu appartient au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Prêt pour un vrai break ?

Crédits : iStock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *