Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

On respire mal, on toussote et on crachote ! Pas facile la vie de citadins dans les grandes villes de France et d’Europe. Il y a pourtant des endroits où l’on peut respirer de l’air sain, en Europe du nord notamment. 

C’est la faute, nous dit-on, aux conditions climatiques qui empêchent le renouvellement de l’air. Le climat a bon dos ! En fait, ce qui est bien en cause, ce sont les transports, l’urbanisme, la production d’électricité et l’industrie qui rejettent Ozone (O3), Dioxyde d’azote (NO2), Dioxyde de soufre (SO2).

Le plus nocif pour la santé, ce sont ces particules en suspension dans l’air composées de sulfates, de nitrates, d’ammonium, de chlorure de sodium et de carbone. Les conséquences sur la santé sont terribles. Non, nous n’allons pas vous matraquer de statistiques toutes plus angoissantes les unes que les autres (celles de l’OMS sont ici). Sachez cependant qu’on recense 3 millions décès prématurés causés par la pollution de l’air dans le monde.

Oslo, capitale de la Norvège, en symbiose avec la nature.
Oslo, capitale de la Norvège, en symbiose avec la nature.

La pollution en temps réel sur internet

L’Union européenne a mis en place un indice de qualité de l’air du jour même dans différentes villes européennes. Il est actualisé heure par heure et consultable sur le site internet Air quality now. L’idée n’est évidemment pas de le suivre en continu comme une série, mais il permet de se faire une idée au moyen de cinq codes couleurs, du vert au rouge.

D’autres sites proposent de suivre l’évolution de la qualité de l’air en temps réel sur des cartes interactives. Cela donne un aperçu intéressant de la situation mondiale et européenne : AQICN et Air Visual (développés par des ingénieurs français à Pékin).

Environmental Performance Index

L’Université de Yale effectue un travail considérable et qui fait référence. Chaque année, c’est elle qui distribue les bons et les mauvais points grâce à un indice Environmental Performance Index qui évalue la propreté environnementale d’un pays. Il ne s’agit plus ici uniquement de la qualité de l’air, mais d’un ensemble de facteurs prenant également en compte l’agriculture, la biodiversité, le climat et l’énergie, les forêts, la pêche, les impacts sur la santé, les ressources en eau…

EPI
Environmental Performance Index selon l’Université de Yale.

Consultez aussi la carte mondiale de l’Université de Yale de la pollution aux particules fine ou mieux encore, vous pouvez grâce à cette carte comparer les performances des pays du monde selon les critères que vous sélectionnés pour générer votre carte. Dans notre cas, il faut sélectionner > AIR QUALITY > Air Quality (Composite).

pollution yale

Globalement, la qualité de l’air est mauvaise dans les métropoles des pays en développement, à commencer par l’Inde et la Chine. A contrario, on trouve un air beaucoup plus sain dans les villes nordiques, que ce soit au Canada et en Europe du Nord, ainsi qu’en Australie.

En Europe, la Scandinavie et la Suisse se distinguent nettement. Berne en Suisse, Helsinki en Finlande, Oslo en Norvège et Stockholm en Suède sont les capitales les moins polluées. C’est donc le moment de vous envoler avec des billets d’avion pas chers pour Helsinki !

Photos : Oslo (Moyan Brenn / Flickr cc.), Helsinki (Carlo Mirante / Flickr cc.)

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous