Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta, Colombie Britannique… Ces régions de l’ouest canadien ont des noms aux sonorités lointaines qui ont inspiré plus d’un écrivain voyageur dans l’histoire. De Jack London à Thoreau, les grands espaces canadiens ont fasciné et fascinent toujours les passionnés d’évasion. Voyage entre Montréal et Vancouver, à la découverte du Canada des aventuriers.

5000 km de nature immaculée

Si l’est du Canada figure au palmarès des régions les plus visitées en monde, l’ouest est beaucoup plus sauvage et reclus. Du fait des distances gigantesques qui les séparent du reste du pays, les régions de l’ouest sont de véritables espaces préservés où se manifeste un tourisme principalement en provenance des USA et du Canada. Avec 42 parc nationaux naturels, le pays est un véritable paradis pour les amoureux de randonnée, de nature et de grand air.

Une escapade d’une telle ampleur doit être envisagé sur plusieurs semaines. Il faut 5 jours pour traverser le pays sans s’arrêter en voiture, soit 3 semaines à 1 mois si le but de la traversée est de s’imprégner des paysages canadiens. Quiconque osera s’aventurer dans ce périple accèdera à certaines des plus beaux panoramas du monde : plus que jamais, dans « l’autre far-west », c’est la nature qui domine l’humain.

Un voyage pour tous ceux qui trouvent un certain romantisme au voyage par la route, qui souhaitent revenir à l’essentiel, pour tous ceux qui ont lu et aimé Bruce Chatwin, Jack Kerouac et Nicolas Bouvier.

À voir, à faire

Une traversée de l’ouest canadien doit impérativement être effectuée à bord d’un camping-car ou d’une voiture confortable : pour l’esprit on the road again et le sentiment de liberté que vous éprouverez en parcourant des routes désertes, et parce que c’est plus pratique. On peut effectuer la traversée d’est en ouest au départ de Montréal, via Winnipeg, Ottawa et Calgary pour atteindre Vancouver.

De Montréal à Vancouver, voici un aperçu des merveilles que vous rencontrerez en chemin.

  • De Montréal à Winnipeg, la région de l’Ontario : au sortir de Montréal, où l’on passera volontiers quelques jours avant de partir vers l’ouest, on empruntera la route 17 qui longe notamment la région des Grands Lacs. On fera une halte à Ottawa, puis on appréciera les superbes panoramas entre Marathon et Thunder Bay. Avant d’arriver sur Winnipeg, on passera plusieurs parcs naturels (parc Algonquin, Quetico…). Il est possible de visiter des réserves indiennes et de s’initier à de nombreuses activités sportives. Les opportunités de randonnées sont nombreuses le long de la route 17.
  • De Winnipeg à Edmonton, traversée du Manitoba et du Saskatchewan : c’est la région des Grandes Plaines. Aux alentours de Winnipeg, de nombreux parcs régionaux (ceux du Manitoba) sont à voir. Au Saskatchewan, on s’arrêtera à Saskatoon, sur la route 16. La route traverse de merveilleux paysages jusqu’à Edmonton, en Alberta.
  • L’Alberta : cette région mériterait que l’on s’y arrête un mois entier. A ne pas manquer si vous ne comptez y rester que quelques jours : les parcs nationaux de Jasper et de Banff, qui constituent la superbe promenade des Glaciers où l’on passera quelques jours à randonner et à faire du canoë ou du rafting sur le Lake Louise. On visitera la sympatique ville de Calgary avant de se diriger vers la Colombie Britannique.
  • De Calgary à Vancouver, la Colombie Britannique : en prenant la route 1 depuis Calgary, ont appoche des premiers kilomètres de la Colombie Britannique. Avant d’arriver à Kamloops, on traverse le Parc National des Glaciers. La route se termine à Vancouver, dont la région présente de nombreux points d’intérêt (Hope, Parc Mac Millan….).
route canada
Route, Canada. Photo:Flickr

En pratique

  • Y aller : sur liligo.com vous trouverez un vol Montréal et des vols Canada vers toutes les grandes villes de l’est. Montréal est accessible au départ de Paris pour des tarifs inférieurs à 320 € si vous vous y prenez bien en avance, notamment sur la compagnie Air Transat.
  • Transport sur place : une fois à Montréal, vous louez un véhicule ou bien un camping-car pour entreprendre votre traversée. Louer un camping-car est plus sympa et confortable mais aussi plus cher qu’une location de voiture. Un mois de location de voiture avec pick-up à Montréal et retour à Vancouver vous reviendra dans les 600 €. Voiture Canada sur liligo.com
  • Se loger : en cours de chemin, les opportunités de se loger sont très nombreuses. Campings, ranchs, B&B, motels, lodges en pleine nature… vous n’aurez que l’embarras du choix. Cependant pour les modes d’hébergement les plus courrus (notamment les ranchs) vous aurez besoin de réserver en amont. Concernant vos arrêts dans les grandes villes (Montréal, Calgary, Vancouvert), vous trouverez des hôtels à tous les prix, de l’auberge de jeunesse à la grande chaîne internationale. Une super expérience à faire au Canada est le woofing : il s’agit de travailler de quelques jours à quelques semaines dans une ferme contre hébergement.
  • Argent : le prix de l’essence est environ deux fois moins élevé au Canada qu’en France. Un conseil : faites le plein en début de semaine plutôt que les week-ends, les prix ont généralement tendance à être moins élevés. Concernant la vie quotidienne, les tarifs sont similaires à la moyenne française. Le pourboire est de mise dans tout le pays.
carte manitoba
Carte routière vintage du Manitoba. Photo:Flickr

Conclusion : si le Grand Ouest canadien était…

  • …une couleur : le bleu turquoise des lacs de Banff
  • …une activité : randonnée et… conduite !
  • …un type de voyage : on the road again
  • …un moyen de transport : camping-car
  • …un art : le travail du bois
  • …un animal : le castor
  • …un souvenir : disques, vêtements de marque (moins chers qu’en France)
  • …un plat : un club-sandwich
  • …une personnalité : Emily Carr, artiste canadienne ayant merveilleusement peint les paysages de l’ouest.

D’autre infos à nous communiquer sur le Canada côté sauvage ? N’hésitez pas à partager vos idées en commentaires. Découvrez les autres destinations nature de notre série Terra incognita (Açores, Guyane…).

Photo d’illustration : Flickr/creative commons


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Réponse à “Terra incognita : le Canada côté sauvage

  1. un superbe pays qui demande du temps pour être exploré ! si vous allez entre 2 grandes villes, le co-voiturage est très bien organisé et économique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous