Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

L’Alaska, cette contrée sauvage, lointaine et inaccessible, ce rêve qui ne deviendra jamais réalité… Fini de rêver et retour sur terre ! Nous avons trouvé ce qui est sans doute l’un des meilleurs plans de voyage pour l’année prochaine. Et tout ceci bien réel.

Comment aller en Alaska ? Combien ça coûte ? Comment planifier son voyage ? Avant de vous éclairer la piste, commençons par une brève présentation du pays : l’Alaska est grand comme trois fois la France, abrite quelques centaines de milliers d’habitants seulement, à peine plus que les orignaux, ours noirs et grizzlys réunis. Le mont McKinley qui culmine à 6 194 mètres est l’un des grands emblèmes de la région, comme le grizzly déjà mentionné, le Pygargue à tête blanche et l’hydravion (sans lequel la majeure partie de l’Alaska resterait encore parfaitement inconnue). On appelle cette province la « dernière frontière ». Les Russes la colonisèrent et l’exploitèrent pour ses fourrures d’ours au 19e siècle, puis ce fut au tour des chercheurs d’or américains au siècle suivant.

Le moins cher du moins cher, c’est par les airs

Ce n’est pas la solution la plus aventurière, mais c’est de loin la plus économique et la plus rapide. Si votre budget et votre temps sont limités – c’est le cas de la grande majorité d’entre nous, n’est-ce pas ? – voici comment faire. On pourrait traverser toute la Sibérie russe et traverser le détroit de Béring (à peine cent petits kilomètres), mais à moins de s’appeler Sylvain Tesson ou Mike Horn, mieux vaut oublier cette idée. Normalement, on part à l’assaut de l’Alaska depuis Seattle aux États-Unis ou Vancouver au Canada.

Le plus simple est donc de prendre un vol Paris-Seattle puis un second vol Seattle-Anchorage, la ville principale de l’Alaska, dans le Sud de l’État (le 49e des États-Unis). Les vols entre Paris et Seattle les moins chers (avec une escale) se situent entre 500 et 600 euros. Ils sont opérés par Air Canada, United Airlines ou encore Lufthansa. Mais en été il est difficile d’accéder à ces tarifs, les prix montent parfois jusqu’à près de 1 000 euros alors réservez le plus tôt possible. Le vol Seattle-Anchorage coûte environ 200 euros (avec Jetblue ou Alaska Air) et vous devez compter un peu plus de trois heures de vol pour parcourir les 1,450 miles soit 2 300 km.

Il y a encore moins cher : 450 € avec Condor ! La compagnie allemande Condor propose des vols entre Francfort et Anchorage au prix assez incroyable de 450 euros l’aller/retour, avec une escale rapide à Portland dans l’Oregon. Même l’été prochain ! Et pour rallier Francfort, ce n’est pas bien compliqué, car outre les possibilités de train ou covoiturage, des bus low cost font le trajet Francfort-Paris pour seulement 25 euros (c’est le cas par exemple de Flixbus).

Par la terre, un road trip le long d’Alaska Highway

Vous comptez atteindre l’Alaska en road trip ? C’est la plus noble des routes et gloire vous sera rendue lorsque vous montrerez vos photos de voyage à vos amis. Mais soyez prévenus : la route est longue, trop longue même si vous ne disposez pas d’un bon mois de vacances. En effet, après avoir atterri à Seattle, il reste environ 2 250 miles soit 3 650 kilomètres à parcourir jusqu’à Anchorage via le Yukon au Canada. Par contre, les routes sont très confortables et les paysages sont…les mots manquent. La preuve.

alaska 2

Vous avez loué une voiture à Seattle avec liligo.com ? Un site internet doit devenir votre Bible pour planifier votre route : North to Alaska online. Il contient tout ce qu’il faut savoir pour réussir son road trip depuis le nord-est des États-Unis ou le Canada vers l’Alaska : les différents itinéraires, les cartes de navigation, les motels et les campings (qui sont nombreux le long de la route), les stations essence et les points de ravitaillement…

Trois grands itinéraires sont possibles – Inside passage longe la côte de la Colombie-Britannique ; Rocky mountain traverse les montagnes du Yukon et offre des paysages naturels absolument spectaculaires ; Goldrush emprunte les anciennes routes des chercheurs d’or dans les montagnes du Yukon.

Par la mer, le long des côtes de Colombie-Britannique

Tournez-vous vers l’Alaska Marine Highway, la compagnie mythique qui relie l’Alaska aux États-Unis par voie de mer, en ferry. Les points de départ se trouvent à Bellingham dans l’État de Washington proche de Seattle et à Prince Rupert, en Colombie-Britannique proche de Vancouver (Canada).

La traversée dure plusieurs jours et il est possible de choisir des escales le long du voyage qui est en réalité une véritable croisière permettant de découvrir les trésors inaccessibles par la terre de la Colombie-Britannique. Les ferries desservent toute la côte sud de l’Alaska jusqu’à son extrémité ouest. Les prix et les durées des traversées varient beaucoup en fonction de vos critères de voyage. Visitez le site de l’Alaska Marine Highway pour faire votre simulation.

Adepte des pays froids ? Retrouvez aussi notre article consacré à la province canadienne du Yukon.

Photo : Mount Robert Baron, (Joseph / Flickr cc.), Road to special places (Nic McPhee / Flickr cc.)

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous