Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

On l’appelle aussi la « Transaméricaine ». C’est la plus longue route au monde, elle permet de traverser tout le continent américain, du nord au sud. Depuis les montagnes enneigées de l’Alaska jusqu’à la Terre de Feu, elle s’étend sur pas moins de 28 000 kilomètres. Un rêve de voyageur et une grande aventure qui peut prendre plusieurs années. Alors, en route ?

Route Panaméricaine : la traversée de l’Amérique

La « Transamerica route » est un ensemble complet d’autoroutes et de voies plus ou moins rapides, reliées entre elles, dont plusieurs tronçons ont leur propre histoire. Elle comprend notamment la grande route de l’Alaska, l’Interaméricaine en Amérique centrale, la grande route Simón Bolívar, puis la Carretera Austral en Amérique du Sud.

route panaméricaine plus grande route du monde

La route panaméricaine permet de traverser une quinzaine de pays. Du nord au sud : l’Alaska (Etats-Unis), le Canada, les Etats-Unis, le Mexique, le Guatemala, le Salvador, le Honduras, le Nicaragua, le Costa Rica, le Panamá, la Colombie, l’Équateur, le Pérou, le Chili et l’Argentine.

Construire un ruban d’asphalte reliant sans discontinuité l’Amérique du Nord, l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud, c’est un projet pharaonique qui remonte aux années 20 du siècle précédent. En 2021, on peut dire qu’il est presque achevé, à l’exception de la frontière entre le Panama et la Colombie. Le « Darien gap », c’est là où s’arrête la route panaméricaine et laisse place à 160 kilomètres de jungle infranchissable et pas du tout recommandée d’un point de vue sécurité. Les routards se voient obligés de contourner cette région par avion ou par bateau, pour un prix élevé (à prendre en compte si vous partez en van !).

Traverser la Panaméricaine en totalité

C’est un projet fou, mais que parviennent à réaliser certains voyageurs : découvrir la route de l’Alaska à Ushuaïa dans sa totalité. Il faut compter au minimum un an, voire deux ou trois ans pour parcourir les 30 000 kilomètres qui séparent l’Alaska de la Terre de Feu.

Le carnet de route de deux voyageurs – Peter Gebhard et Wolf Alexander Hanisch – publié par « Courrier International », illustre la difficulté de ce gigantesque périple.  

« Il ne faut pas se faire d’illusions : il s’agit en réalité d’un long itinéraire de 28 500 kilomètres au long duquel se succèdent des chaussées en tout genre – des autoroutes à quatre voies impeccablement entretenues à des bourbiers impraticables pendant la saison des pluies. Les Amériques, un continent qui recèle autant de cartes postales sublimes que de terribles contrastes sociaux ».

Mieux vaut donc savoir à quoi s’attendre avant de s’embarquer dans cette aventure. Malgré tout, la « Pan American Highway » vaut véritablement le détour pour prendre conscience de la richesse des paysages américains, mais aussi des importantes disparités sociales et culturelles du continent.

Route-patagonie-Argentine

Parcourir un tronçon de la Panaméricaine

En réalité, la plupart des voyageurs qui se lancent dans l’aventure ne font qu’une portion de la route Panaméricaine. Et c’est déjà fort honorable. Reste encore à décider quelle partie de la route découvrir : l’Alaska, le Canada et les montagnes Rocheuses ? L’Amérique centrale et ses volcans ? L’Amazonie ? La Cordillère des Andes ? La Patagonie ? Croyez-en notre expérience, ce ne sont pas les paysages merveilleux qui manquent…

2 itinéraires incontournables de la Panaméricaine

La Panaméricaine de Lima à Ushuaïa : Les tronçons qui sont les plus empruntés sont ceux situés en Amérique Latine, du Pérou à la Patagonie (Chili et Argentine). L’aventure commence avec un vol pour Lima, au Pérou ou Santiago, au Chili pour descendre vers la pointe sud du continent. Cet itinéraire vous emmènera sur les étapes les plus emblématiques de l’Amérique du Sud :

  • le Machu Picchu au Pérou,
  • le lac Titicaca à cheval sur la Bolivie et le Pérou,
  • le désert d’Atacama au Chili,
  • Ushuaïa en Argentine, la ville la plus australe, la capitale de la Terre de Feu.

Salar Uyuni Bolivie iStock

La Panaméricaine de l’Alaska aux Rocheuses : Vous aimez les grands paysages enneigés ? Plutôt que de suivre l’itinéraire complet de l’Alaska à Ushuaïa, concentrez-vous sur le Canada et les États-Unis ! Cet itinéraire commence dans les fjords de l’Alaska puis se poursuit en Colombie-Britannique, jusqu’au cœur des Rocheuses. On descend ensuite pour traverser une partie des États-Unis du nord au sud.

Quelques sites incontournables sur ce début de portion de la traversée de l’Amérique, du nord au sud :

  • les fjords de l’Alaska,
  • le passage intérieur,
  • le lac Louise,
  • Banff,
  • Calgary,
  • Rocky Mountain national park.

Banff

Quel véhicule choisir pour faire la route Panaméricaine ?

Les plus téméraires se lancent sur la traversée de la Panaméricaine en autostop, à vélo ou à moto. Louer un véhicule sur place peut être une bonne solution si vous prévoyez de parcourir seulement une petite partie de cette route. Pour un road-trip de plusieurs mois, en traversant des frontières, il faudra vous tourner vers d’autres solutions. Les voyageurs qui se lancent pour un très long trajet choisissent entre deux options : 

  • Acheter un van aménagé ou un camping-car sur place : Plus ou moins facile à trouver selon votre ville de départ. Ce type de véhicule est difficile à trouver pour un départ en Alaska, par exemple.
  • Faire transporter votre propre van ou camping-car sur un cargo transatlantique (directement dans le garage d’un bateau ou dans un conteneur). Prévoyez des démarches administratives et des frais supérieurs à 2000 euros.

Cette grande aventure ne s’improvise pas, mais une chose est sûre, elle promet un voyage pas comme les autres.  Cet article vous a donné envie de voyager ? À nous aussi ! 🙂

Dans la série « routes mythiques », consultez notre premier article à propos de la Route 66.

Photos : kevin dooley / Google Street View / iStock

3 réponses à “Route mythique : la Panaméricaine, de l’Alaska à la Terre de Feu

  1. Attention faute d’orthographe: « Quelle tronçon parcourir ? »
    Mais plutôt : « Quel tronçon parcourir ? »
    Tronçon: nom masculin.
    Merci 😉

  2. Bonjour,

    J’envisage de faire la Panaméricaine en moto du nord au sud. En parcourant les sites, je vois que revins souvent le problème du passage du Darian Gap. Quelqu’un pourrait-il m’éclairer sur ce qu’il en est vraiment . Est ce qu’il y a une route ?

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *