Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   6 min. de lecture

On n’a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression. Voici un petit guide pratique sur les codes de comportement au Japon. Pour vous éviter de vous prendre les pieds dans le tatami… Pour les amateurs de dépaysement culturel, le Japon est un voyage de choix ! Tout ou presque y est différent des pays européens : les plats servis dans les restaurants, la gestuelle, les vêtements, la façon de travailler, les traditions… Il faudrait passer plusieurs années sur place pour appréhender les subtilités de la culture japonaise. En attendant, nous avons sélectionné pour vous quelques faits culturels complètement différents de ce à quoi nous sommes habitués en Europe !

L’importance de la politesse au japon

La société japonaise est régie par des codes de conduite bien différents de ceux en vigueur en France. Au Japon, la politesse est une religion et il ne s’agit pas là d’une vaine expression, car ces codes très stricts sont inspirés pour partie du Shintoïsme. Dans « L’Empire des signes », Roland Barthes écrit de manière fort explicite :

« Si je dis là-bas que la politesse est une religion, je fais entendre qu’il y a en elle quelque chose de sacré ; l’expression doit être dévoyée de façon à suggérer que la religion n’est là-bas qu’une politesse, ou mieux encore : que la religion a été remplacée par la politesse. »

Dépasser des gens dans une file d’attente tout en râlant ou en se mouchant ; embrasser son conjoint dans un espace public ; taper dans le dos ou serrer la pince d’un monsieur pour lui signifier son affection ; etc. Ce sont des scènes que l’on ne voit pas au cours d’un voyage au Japon.

4 piliers : Politesse, Modestie, Propreté, Ponctualité

Un moment de relâchement, une petite erreur d’inattention et le mal est fait : le visiteur européen est – une fois de plus – passé pour un mal-appris. C’est dans cette optique que nous avons collecté dans cet article des règles de bonne conduite à suivre, issues d’expériences partagées par des blogueurs expatriés au Japon et glanées sur des sites d’amitiés franco-japonaise (citons France-Japon ou encore Ici Japon).

Japon printemps florison 600x300 iStock

Le salut « o-jigi », pierre angulaire du savoir-vivre

L’erreur classique consiste à tendre la main pour serrer celle de son interlocuteur. Vous savez, ce code un peu étrange issu du Moyen-Âge par lequel les chevaliers indiquaient qu’il n’entendaient pas dégainer de son fourreau leur épée, ni ne cachaient d’armes dans leur poing. Les Japonais ne craignant pas, a priori, d’une personne qu’elle dégaine son sabre – si puissants soient les sabres japonais -, ils ne se serrent pas la main. Évitez-vous cette situation embarrassante, la main dans le vide et évitez-la à votre interlocuteur qui ne saurait pas quoi en faire, de votre main.

D’une manière générale, les Japonais sont beaucoup moins tactiles que nous autres Latins et évitent autant que possible tout contact physique. C’est particulièrement important dans le métro et les lieux publics bondés. Si devant une rencontre japonaise l’émotion vous gagne, contenez-la !

Comment saluer ? Le salut (o-jigi) suit un protocole assez complexe et extrêmement précis. La chose est importante : les enfants apprennent l’art du salut et il se trouve même des entreprises pour proposer des stages à leurs employés. Il consiste en une légère inclinaison du corps et de la tête vers l’avant. Plus le mouvement est long et marqué, plus le respect témoigné est grand.

– le dos droit
– les mains sur les côtés, le long du corps
– le regard baissé

Inutile d’en faire trop cependant, au risque de paraître ridicule : les Japonais sont conscients que les us et coutumes sont différents en Europe et n’attendent pas du visiteur une parfaite connaissance des règles de politesse.

Mont Fudji Japon

Petits conseils en vrac

  • On ne se mouche pas, on renifle !
  • On ne fume/ne mange pas dans la rue
  • Un cadeau se donne et se reçoit impérativement à deux mains.
  • On se déchausse en entrant dans une maison et a fortiori dans un temple.
  • On ne plante pas ses baguettes à la verticale dans son bol de riz (un geste réservé aux offrandes pour les morts).
  • Les chiffres 4 et 9 portent malheur, car leur prononciation rappelle l’idée de mort.
  • « Tchin-Tchin » est un mot à connotation sexuelle (approximativement « zizi ») et ne signifie en aucun cas « Santé ! ».

Japon vs Europe, le choc culturel

1. Au Japon, on fait la sieste au travail 

Alors que chez nous, dormir au travail est très mal vu et peut même être une cause de licenciement, au Japon, c’est tout le contraire. Les Japonais ont l’habitude de dormir un peu partout et à tout moment de la journée. Et au travail, c’est même le signe que l’on travaille beaucoup. Et cela se constate même en dehors des bureaux : sur les bancs des universités, dans les gares, aux arrêts des bus et des métros… Le sommeil, au Japon, c’est sacré !

Japon vs Europe

2. Au Japon, on mange ses nouilles bruyamment 

Depuis qu’on est petits on nous apprend à faire le moins de bruit possible en mangeant. Mais au Japon, inutile d’être discret. D’ailleurs, dans les restaurants, on a parfois même l’impression que c’est un concours d’aspiration de nouilles ! Les Japonais estiment que profiter pleinement de leurs plats de nouilles passe non seulement par le goût et l’odorat, mais aussi par l’ouïe. Certains affirment même qu’en aspirant bruyamment, les saveurs se propagent plus facilement sur le palais. Cette habitude possède un nom : zuru zuru !

Japon Nouilles

3. Au Japon, les animaux de compagnie, c’est sacré 

Saviez-vous qu’au Japon, il y a plus d’animaux de compagnie que d’enfants ? La faible natalité pose d’ailleurs un véritable problème sur le territoire. Et faute de temps et d’envie, les couples de Japonais se tournent davantage vers les animaux de compagnie, et notamment vers les petits chiens de race. Ces derniers sont tellement adorés qu’ils ont même des boulangeries et des magasins de mode qui leur sont entièrement dédiés !

Bar à ongles pour chien

4. Au Japon, s’excuser est tout un art 

La politesse joue un rôle essentiel dans la culture japonaise et vous découvrirez rapidement que le respect fait partie des valeurs clés des habitants. Et s’excuser fait bien sûr partie des habitudes les plus courantes au Japon. Imaginez qu’au total, il existe plus de 20 façons de s’excuser en japonais ! Et chacune de ces façons est à utiliser dans un contexte différent. Le traditionnel « désolé » (« gomen nasai » ou « sumimasen ») sera adapté à une situation alors que l’inévitable courbette à une autre et la main tendue à la verticale devant son visage encore à une autre.

Japon vs Europe 2

5. Au Japon, les rues n’ont pas de nom

Comme tout Occidental qui se respecte, vous avez l’habitude de chercher votre chemin en ville grâce au nom des rues. Au Japon, c’est simple, il n’y en a pas ! Vous prévoyez de voyager à Tokyo prochainement ? Sachez que mis à part quelques grandes avenues, les rues de la capitale japonaise n’ont pas de nom. Pour vous y retrouver, il vous faudra vous attarder sur les différents quartiers, tous divisés en districts puis subdivisés en blocs de bâtiments numérotés. Mais pas d’inquiétude, on s’habitue vite !

Quartier des boutiques Japon

Et vous, avez-vous déjà voyagé au Japon ? Quelles ont été vos impressions ? Racontez-nous tout en commentaire ! 🙂

Crédits : iStock

2 réponses à “Politesse et culture au japon : à savoir avant de partir !

  1. Nous allons découvrir tout ça en avril ! Un conseil particulier quand on voyage avec un enfant au Japon ? 11bouge.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *