Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   5 min. de lecture

Les randonnées en montagne font partie des meilleurs moyens de se ressourcer. Simple balade, randonnée plus sérieuse, véritable trek, alpinisme… C’est parti pour des moments inoubliables en pleine communion avec la nature !

À travers cet article, on entend vous prouver que vous êtes capable de gravir un sommet de 3000 mètres (et vous donner l’envie de le faire !).  « Se faire un 3000 », c’est bien comme cela que l’on dit dans le jargon des adeptes de la montagne. C’est un noble objectif, ça vide la tête des contraintes de la vie de tous les jours, et ça rend particulièrement fier ! Mais attention à ne pas le faire à la légère, car on est tout de même dans le domaine de la haute montagne, là où les contraintes sur l’être humain sont fortes : géomorphologiques (les pentes raides, les parois rocheuses…) et climatiques (l’air plus froid et le temps qui peut changer rapidement).

Dolomites (1)

Nos conseils pour randonner à 3000 mètres dans les Alpes

Atteindre un sommet à 3000 mètres dans les Alpes, cela se prépare. Votre premier ennemi sera le froid de l’altitude. Donc même en été, il faut prévoir dans son sac à dos un vêtement chaud et imperméable, car les températures peuvent vite tomber sous les 10°C, d’autant que le vent souffle plus fort à l’approche des sommets, des cols et des crêtes. Autre adversaire à ne pas négliger : les rayons UV du soleil, contre lesquels vous devez absolument avoir une crème solaire puissante et des lunettes. De bonnes chaussures de marche suffisamment rigides pour affronter la caillasse des sentiers et des moraines sont également nécessaires. Si vous vous apprêtez à randonner pendant les mois d’été, oubliez les crampons, cordes et piolets. En revanche, attention aux intersaisons, la neige est souvent encore présente jusqu’à début juin et peut arriver tôt à l’automne également, ce qui peut effacer la trace du sentier et nécessiter un équipement spécialisé.

Check-list des équipements pour une rando à 3000 mètres en été en Haute-Savoie :

  • Vraies chaussures de randonnée et vêtements bien chauds (quitte à les laisser au fond du sac…)
  • Crème solaire et lunettes de soleil
  • Carte ou GPS et téléphone
  • Nourriture et au moins deux litres d’eau par personne

Enfin, dernier conseil pour une randonnée à 3000 mètres dans les Alpes : sur une journée de plusieurs heures, c’est comme pour l’alpinisme, plus on part tôt, et mieux c’est ! Cela évite de se laisser prendre par la nuit et les orages qui ont tendance à éclater en fin d’après-midi.

Les meilleures randonnées à plus de 3000 mètres dans les Alpes

Nous avons sélectionné pour vous plusieurs sommets de 3000 mètres dans les Alpes à grimper. Ces derniers s’adressent à de bons marcheurs, capables de monter plusieurs heures lestés d’un sac à dos. Ce ne sont là que quelques exemples parmi bien d’autres sommets de plus de 3000 mètres accessibles, pour vous prouver que c’est faisable.

Le Mont Pelat à 3051 mètres d’ altitude

Il se trouve dans le Sud des Alpes, dans le Parc National du Mercantour. Le gros avantage par rapport au Nord des Alpes est que la faune y est omniprésente. N’oubliez pas vos jumelles pour observer les aigles royaux, les chamois et les marmottes. Ces dernières sont si nombreuses que vous êtes véritablement chez elles, sur leur territoire, et elles ne se priveront pas de vous siffler pour vous le rappeler.

Ce sommet à 3000 mètres dans les Alpes du Sud est accessible depuis un départ à 2100 mètres, ce qui limite le dénivelé à parcourir (un peu plus de 900 m). En haut, vous accéderez à une vue splendide sur le lac d’Allos. Comptez tout de même environ 7h de marche pour parcourir 20 km au total.

Mercantour

Le Mont Buet à 3096 mètres d’altitude

Surnommé « le Mont Blanc des dames », ce sommet de plus de 3000 mètres dans les Alpes offre parmi les plus belles vues possibles sur la chaîne du Mont Blanc. L’ascension implique un dénivelé de 1800 mètres et s’avère longue et technique. Il vous faudra d’ailleurs dormir une nuit en refuge pour vous reposer. Mais, croyez-en notre expérience, cela vaut largement le détour !

La Pointe de l’Observatoire à 3015 mètres d’altitude

Nous sommes maintenant dans le Parc national de la Vanoise, un autre joyau de la chaîne alpine, en raison notamment de ses complexes glaciaires. Avec cette rando à 3000 mètres que nous suggérons ici, le marcheur profite de panoramas somptueux sur les glaciers de la Vanoise : les glaciers de Gébroulaz, Arpont, Chasseforêt, Genépy…

Il s’agit d’une randonnée sur une journée de marche. On part de 2050 m pour atteindre 3015 m. Si vous renoncez à quelques mètres du sommet… Le 3000 n’est pas validé ! Mais il n’y a pas de raison car il y a seulement 11 km de marche pour tout juste 1000 m de dénivelé. La fin est un peu raide et ressemble à de la « rando avec les mains », mais ce n’est en aucun cas de l’escalade.  Notez qu’en Vanoise, il y a d’autres randonnées qui peuvent vous conduire au-dessus de 3000 mètres d’altitude sans trop forcer : la Pointe du Pisset, le Grand Cocor, l’Ouille Noire…

Parc Vanoise

La pointe des Fours à 3072 mètres d’altitude

Toujours dans le parc de la Vanoise, la pointe des Fours est l’une des randonnées à plus de 3000 mètres dans les Alpes les plus accessibles ! Ses 6 kilomètres se parcourent aisément en une journée et son dénivelé de 550 mètres lui permet d’être accessible aux personnes un peu moins sportives. Pourtant, le décor, lui, vaut tout autant le détour !

Comment trouver les bonnes infos ?

Vous voilà convaincus ? Cet été, ce sera vacances à la montagne plutôt qu’à la mer ? Dernier conseil avant de nous quitter : Méfiez-vous des guides (sites internet & bouquins) de randonnées en montagne qui vous disent « itinéraire facile », car ils s’adressent en fait parfois aux bons connaisseurs de la montagne…

Pour débuter, vous pouvez passer par les offices de tourisme. Celui de Savoie-Mont Blanc qui propose des balades et randonnées faciles, par exemple. Ou encore le super site de Grenoble Montagne qui est un véritable moteur de recherche de randonnées où l’on choisit le niveau de facilité, avec ou sans passage abruptes, le dénivelé, le temps de parcours, etc.

Crédits : iStock et Shutterstock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *