Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

C’est le plus grand des petits pays d’Amérique centrale et il vous procurera un dépaysement total. Sa nature est exubérante, sa culture passionnante, sa population accueillante.

Pourquoi le Nicaragua ?

Rappelons les raisons qui nous ont fait choisir le Nicaragua comme prochaine destination de voyage en Amérique centrale : par rapport à son voisin du sud, le Costa Rica, le pays est moins touristique, plus dépaysant et les prix sont beaucoup moins élevés. Par rapport à ses voisins du nord, le Honduras et le Salvador, on y est beaucoup plus en sécurité.

Côté formalités, c’est simple, il n’y a même pas besoin de visa pour un voyage de moins de trois mois. Le vol Paris-Managua se trouve dès 600 euros environ, pour peu qu’on le réserve avec quelques semaines d’avance. Il est assuré avec une escale par plusieurs compagnies telles qu’American Airlines, Iberia, Aeromexico.

Prévoyez un contrat d’assistance ou une assurance et n’oubliez pas de mettre dans votre valise un arsenal anti-moustiques (répulsif, vêtements adaptés) car la dengue et la malaria sévissent dans le pays, surtout pendant la saison des pluies qui court de mai à octobre (la période à éviter). Et en route !

Où aller au Nicaragua ?

L’Amérique centrale est un terrain de découvertes très excitant pour les backpackers qui sillonnent les pays de la région sur plusieurs semaines et même plusieurs mois en autobus et en dormant au gré de leurs pérégrinations. Pour un voyage de deux ou trois semaines (la durée généralement privilégiée pour ce type de voyage), il faut naturellement s’organiser un minimum.

Nous conseillons de louer une voiture et de réserver auberges et bed&breakfast avant votre arrivée à Managua. C’est l’idéal pour découvrir ce pays quatre fois plus petit que la France.

Schématiquement : León et Granada sont les deux points chauds à ne pas rater et la capitale Managua où vous atterrirez se situe entre les deux, mais elle n’est pas extrêmement intéressante en elle-même. La grande majorité des six millions d’habitants vit dans la partie ouest du pays sur la côte et les plaines côtières du Pacifique. Car le climat tropical est trop humide et les cyclones trop fréquents dans l’est, sur la côte caraïbe.

nica 1 nica 2 nica 3

Granada

C’est l’épicentre de la culture et de l’histoire du pays et sa ville la plus remarquable de beauté. Réservez plusieurs nuits pour avoir le temps de vraiment découvrir la ville qui regorge d’églises (la Iglesia la Merced notamment) et de monuments historiques.

Granada, située sur la rive de l’immense lac Nicaragua, sera aussi votre base arrière pour découvrir sa région fantastique : la lagune de Apoyo, le volcan Mombacho, la Isla Zapatara et surtout la Isla Ometepe reconnaissable avec ses deux volcans jumeaux.

León

C’est la ville étudiante et intellectuelle qui bouillonne. Ces fresques que vous verrez un peu partout sur les murs, ce sont les traces de l’insurrection sandiniste (socialiste et anti-impérialiste) qui a marqué le pays dans les années 80 et se trouve aujourd’hui au pouvoir avec à sa tête le charismatique Daniel Ortega.

La ville possède en plus de cela un patrimoine colonial presqu’aussi riche que celui de Granada. Visitez le musée consacré à l’écrivain Rubén Darío. Volcans et plages de rêve à proximité immédiate !

La côte Pacifique

Après avoir vu les deux villes phares du pays, rejoignez la côte Pacifique. Grandes plages de sable fin, vagues prisées par des surfeurs qui viennent du monde entier, restaurants, hôtels et villas… On trouve à la fois des portions sauvages et des portions dédiées à un tourisme assez haut de gamme à destination des Américains et des Européens qui ont rapidement compris le potentiel de la région. San Juan del Sur, dans le sud, est la plus prisée des stations balnéaires.

La côte caraïbe ?

Si vous êtes sur place plus de deux ou trois semaines, envisagez alors d’ajouter la côte caraïbe à votre programme. Elle est relativement difficilement accessible et le climat humide peut-être dissuasif, mais le farniente sous les cocotiers sur des plages désertes, cela se mérite.

Plutôt les montagnes du nord !

Depuis León, nous vous conseillons de réserver quelques jours pour vous enfoncer dans le nord du pays, vers la frontière avec le Honduras. On dit de cette région qu’elle représente le Nicaragua véritable. C’est un espace de montagne, où vous adorerez sans doute traverser les petits villages, vous arrêter pour boire un café excellent (à Matagalpa, sa capitale !) et admirer les paysages des réserves naturelles. La région a vu se développer de plus en plus de projets éco-touristiques.

Photos : Granada, Nicaragua par Carlos Adampol Galindo, Nicaragua par Jakob Christensen, Granada – The Old Market Hall et Playa Maderas par Céline Colin, LITTLE CORN ISLAND par keatssycamore / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous