Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   6 min. de lecture

Le voyage en Inde continue ! Après avoir découvert Pondichéry en compagnie d’Explore le Monde et des Amoureux Voyageurs, Mélanie raconte la seconde étape de leur incroyable aventure aux côtés de Kynarou. Et quelle étape ! Aujourd’hui, on se rend sur le terrain, dans les écoles et les villages aidés par l’association.

Mercredi 7 novembre 2018. Il est tôt ce matin lorsque nous quittons Pondichéry après avoir célébré Diwali. Environ 7 heures de route nous séparent de Théni, petite ville située au cœur du Sud de l’Inde, et qui rassemble tout de même 1,2 millions d’habitants. Certains de mes acolytes profitent de ce long trajet pour amortir les effets du décalage horaire, pendant que Salim se lance déjà dans le montage de sa prochaine vidéo. Voyager avec quatre blogueurs, c’est aussi l’occasion de découvrir l’envers du décor. Et croyez-moi : derrière chaque photo partagée sur Instagram, chaque séquence diffusée sur YouTube, et chaque article publié sur un blog, il y a de longues heures de travail, tout aussi passionnantes que passionnées, mais beaucoup plus éreintantes qu’on ne le croit.

Le Tamil Nadu qui défile sous nos yeux nous offre le plaisir de croiser quelques temples colorés. J’ai si hâte. Chaque kilomètre parcouru nous rapproche un peu plus de Kynarou, car c’est à Théni que nous aurons l’honneur de rencontrer toute l’équipe, et d’accompagner ces héros du quotidien sur le terrain.

L’équipe de Kynarou qui se mobilise dans le district de Théni.

Nous arrivons sur place dans l’après-midi, chaleureusement accueillis par plusieurs membres de l’association. Première mission pour Linda, Maryne et moi : acheter un sari et des vêtements qui couvrent nos épaules et nos chevilles. Dans les villages – et la plupart des villes aussi d’ailleurs –, les femmes ne dévoilent pas ces parties du corps, et nous tenons à respecter cette règle. Nous nous retrouvons donc au beau milieu d’un centre commercial, entourées d’Indiens qui nous proposent aimablement leur aide. Ici, pas de jeans ou autres pièces des plus classiques. Nous sommes en effet entourées d’étoffes multicolores, les fameux saris, ces vêtements traditionnels merveilleusement bien portés par les femmes indiennes.

Une fois nos emplettes terminées, nous nous dirigeons vers le supermarché voisin, curieuses de découvrir les spécialités locales. Là encore, les employés font preuve d’une gentillesse étourdissante. Je passerai un long moment en leur compagnie, avec la ferme volonté d’apprendre quelques mots de Tamoul, la langue parlée dans l’Etat du Tamil Nadu. Je repartirai en ne sachant prononcer à peu près correctement que vanakkam et nandri – autrement dit bonjour et merci –, mais après tout pas besoin de plus pour déchiffrer le langage du cœur.

Shopping à l’indienne et port du sari oblige !

Cette journée s’achèvera par un dîner dans un endroit cher à Maryne et Jules, un restaurant où ils venaient souvent l’an dernier dans le cadre de leur première mission aux côtés de Kynarou. Je vous laisse imaginer la joie de Jules, proclamé plus grand amateur de chicken biryani au monde, et dont la consommation de ce plat pendant notre séjour dépassera sûrement son propre poids.

Le lendemain matin, je me réveille d’excitation à l’idée de me rendre enfin sur le terrain. Nous commençons par une visite des bureaux situés à Théni, l’occasion de revenir en détails sur les actions déployées par l’association. Ils sont 17 à se mobiliser quotidiennement en faveur de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Radja, le directeur national, nous présente les différents équipements mis à la disposition des écoles et des villages. L’évolution de la situation après l’intervention de Kynarou est flagrante : la construction de toilettes ou encore l’installation de systèmes de filtration collectifs ont des répercussions directes sur leurs bénéficiaires. Ils peuvent non seulement s’investir dans l’entretien de potagers, mais aussi et surtout se prémunir contre de nombreuses maladies liées à un manque d’hygiène.

Radja, directeur indien de Kynarou, nous présente les actions menées sur le terrain.

Après avoir été briefés sur les différentes actions menées par Kynarou, nous prenons la route en direction d’une école et d’une crèche. Je me sens extrêmement chanceuse d’avoir ce privilège, d’autant que nous allons avoir l’honneur de remettre les trois filtres à eau potable financés par liligo aux écoliers.

Visite dans une première salle de classe. Radja prend la parole pour nous présenter. Très polis, les élèves nous saluent en cœur, s’interrogeant sans doute sur la raison de notre venue. Je suis tout de suite frappée par la discipline de ces jeunes enfants, qui ont fière allure dans leur uniforme. Radja poursuit son intervention et nous comprenons rapidement qu’il évoque la mise à disposition des filtres à eau. Désormais, les écoliers pourront boire de l’eau potable dès qu’ils le souhaiteront, en se servant directement au sein de la classe. Deux d’entre eux seront chaque semaine désignés responsables du filtre. Ils devront en gérer l’entretien, une mission visant à les responsabiliser.

Les filtres à eau financés par liligo et leurs heureux bénéficiaires.

Nous profitons de ce premier déplacement sur le terrain pour passer un moment privilégié avec les enfants. Linda, notre Beyonce nationale, improvise une chorée avec les fillettes aux côtés de Maryne. Quant à moi je peaufine mon accent Tamoul auprès des jeunes garçons qui tentent tant bien que mal de m’apprendre leur prénom. Nous nous dirigeons ensuite dans la crèche voisine, dans laquelle un filtre à eau sera également mis à disposition. Et pendant que ces petites têtes d’ange se lancent dans l’apprentissage de l’alphabet anglais, je discute avec l’encadrante, une femme dont la sagesse se lit sur le visage. Puis vint le temps de les quitter, non sans émotion, pour se diriger vers une nouvelle école.

Après un déjeuner (très) épicé et quelques kilomètres parcourus, nous arrivons dans un nouveau village et commençons par aller à la rencontre des écoliers. Ici, les filtres sont déjà utilisés depuis plusieurs mois. Les deux déléguées du moment nous expliquent fièrement leur rôle, qu’elles sont particulièrement honorées de remplir.

Les déléguées du filtre à eau potable fières de nous en dire plus sur son entretien.

Là encore, nous avons l’immense plaisir d’échanger avec ces enfants qui débordent d’enthousiasme et ne sont pas avares de sourires. Nous nous rendons ensuite au cœur du village, accueillis par des femmes qui nous réservent une petite cérémonie. Ce moment que je vivrai à plusieurs reprises au gré de nos déplacements sur le terrain sera toujours chargé d’émotions. Dans ce village, les habitants disposent d’un système de filtration collectif installé par Kynarou, ainsi que de toilettes construits par l’association.

Des toilettes et un système de filtration collectif installés par Kynarou dans un village du Tamil Nadu.

Ces installations qui se dressent sous nos yeux nous aident à réaliser l’ampleur du travail déployé par l’équipe. Ils interviennent non seulement sur le plan technique, mais font aussi preuve d’une grande disponibilité et d’une pédagogie précieuse. Accompagner les villageois dans le changement de leurs habitudes incarne une priorité pour Kynarou, l’objectif étant de les rendre autonomes.

Nous quitterons les lieux impressionnés par l’impact de ces installations qui peuvent sembler anodines et révolutionnent pourtant la vie de leurs bénéficiaires. Demain, nous prendrons la route vers de nouveaux villages, déjà impatients d’apprécier le travail mené par les héros de Kynarou.

Et pour patienter jusqu’au partage de cette nouvelle aventure, voici un retour en images sur cette premier journée (très très) riche en émotion. Merci à nos Amoureux Voyageurs préférés d’avoir immortalisé tous ces beaux moments !

Envie de prendre part à l’aventure solidaire ? 1 bracelet acheté ici = 1 enfant qui aura accès à l’eau potable. Il reste moins de 100 bracelets en vente, aidez-nous à soutenir Kynarou !

Crédits photos : Mélanie Lecca, Explore le Monde

 


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous