Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   5 min. de lecture

Raphaël de Casabianca est la nouvelle recrue du magazine de voyage « Échappées Belles », diffusé sur France 5. Ce globe-trotter chevronné et déjà connu pour avoir été auteur, réalisateur et présentateur de « Drôle de trip » sur France 2 nous en dit plus sur sa passion pour le voyage. Pour son premier reportage – qui sera diffusé le 14 septembre à 20H30 – il est parti au Portugal.D’où te vient ta passion pour le voyage ?

L’élément déclencheur a eu lieu quand j’avais 15 ans en regardant une projection de diapositives de mon oncle retraçant son voyage au Machu Picchu. C’était dans les années 70 et à l’époque tout était beaucoup plus ouvert qu’aujourd’hui, on pouvait encore camper et dormir sur le site. Je pouvais ressentir l’aventure, l’exploration et tout cela a commencé à me travailler.

J’ai ensuite réalisé mon premier grand voyage en 2001, en Asie. Ma grand-mère m’avait dit : « le Vietnam c’est très connu, la Thaïlande aussi, alors va au Laos, c’est magnifique ». Le long du Mékong, de Pakse jusqu’à Luang Prabang, j’ai confronté l’imaginaire au réel. C’est ce qui a renforcé mon goût pour le voyage. Puis avec Antoine Delaplace, un copain du collège, on a organisé un tour du monde d’un an en 2003, pour un projet photographique.

Justement, quel conseil donnerais-tu à ceux qui veulent partir pour un tour du monde ?

Il ne faut pas avoir peur et garder en tête à chaque instant que c’est possible. Quand nous sommes partis avec Antoine, nous étions encore étudiants, nous n’avions pas d’argent, donc il nous a fallu monter un projet. Tout cela prend du temps, c’est compliqué, mais si on a vraiment envie de le faire, il ne faut pas hésiter à se lancer. Plus on voyage et plus on se rend compte qu’il y a beaucoup de voyageurs sur la route. Si on s’y prend bien, cela ne coûte pas si cher.

Un an sur la route… c’est long. Reste-t-on toujours aussi réceptif et curieux qu’au départ ?

La chose la plus agréable et la plus intéressante, c’est faire l’expérience du temps : il peut y avoir une routine à certains moments, mais cette expérience du temps fait qu’il y a une déconnexion qui s’opère après environ un mois. A partir de là, on vit les choses différemment et cela devient une expérience rare, sublime et qui marque. C’est très différent de multiplier des voyages de quelques semaines.

Un voyage réussi, c’est quoi ?

C’est un voyage qui est flexible, qui laisse de la place à l’imprévu.

Quelles sont tes destinations préférées et celles que tu rêves encore de découvrir ?

Ça dépend des instants, des humeurs. Je rêve d’aller en Iran pour sa culture perse, son histoire… Mais aussi au Bhoutan, au Canada et au Groenland. Je reviens de Lisbonne au Portugal où c’était génial. Il y a dix ans, je m’étais rendu en Équateur, à la frontière de la Colombie. Je n’avais pas osé entrer dans le pays car c’était beaucoup plus compliqué à l’époque. Mon rêve était d’y retourner pour aller à Carthagène, ce que j’ai pu faire avec « Échappées belles ».

J’ai également adoré la Nouvelle-Zélande, j’ai été subjugué par la Birmanie, par la province du Yunnan en Chine et j’ai aussi passé trois semaines fantastiques en Éthiopie cette année. De manière générale, j’ai tendance à sortir des sentiers battus pour marcher avec mon sac à dos. Mais un voyage ça commence déjà devant son ordinateur, quand on fait ses recherches de billets d’avion.

Quelles sont tes émissions de voyage préférées ?

L’émission de Canal+ « Dans la nature avec Stéphane Perron » m’a beaucoup influencé à l’époque. Il était au Ladakh, entouré par des champs de blé à 4000 mètres d’altitude, avec des grands espaces à perte de vue, des nomades… Je me suis dit : « Je veux faire la même chose ».

Dans les émissions récentes, j’aime beaucoup l’état d’esprit des deux baroudeurs de « Nus et culottés ». Je trouve qu’ils véhiculent quelque chose de très positif. Ils ont trouvé un angle sur le partage et les rencontres très intelligent pour la TV. Ils sont naturels et accessibles et ont un rapport direct avec les gens via Facebook. C’est bien de pouvoir partager quand on la chance de voyager. J’ai aussi adoré certains épisodes de « J’irai dormir chez vous ». C’était vraiment nouveau dans la manière de filmer.

Tu as commencé à la télévision avec Drôle de Trip, une émission que tu as toi même créé. Peux tu revenir sur sa genèse ?

Après mon tour du monde, je suis rentré à Paris sans boulot et avec des voyages plein la tête. J’ai commencé à bosser comme réalisateur pour Disney. Je faisais deux heures de RER tous les jours direction Marne la Vallée…J’avais envie d’ailleurs. Le film sur notre tour du monde avec Antoine avait très bien marché sur internet. Nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire avec de l’humour et en ciblant les ados.

Aucune émission de voyage ne leur était dédiée et nous voulions leur donner l’envie de voyager sur un ton décalé en mêlant un peu de fiction. Nous avons donc commencé à réfléchir à « Drôle de Trip » et on a posé notre démission. Comme on y croyait vraiment, les choses se sont développées naturellement. Aujourd’hui, avec une caméra, un ordinateur et un peu de montage, il est devenu assez facile de faire un film et de le réaliser chez soi. Ce n’était pas le cas il y a 15 ans. Il ne faut donc pas hésiter à se mettre en danger. Peu importe si on se plante, il faut y aller.

Présenter une émission comme Échappées Belles est une sorte de consécration ?

Je ne réalise pas encore vraiment car mes émissions n’ont pas encore été diffusées. Il faut que je trouve mes marques, que je trouve mon style, la 1ère diffusion va être un moment important pour moi parce que les gens ne me connaissent pas. Disons que c’est une continuité. C’est extraordinaire car il y a un côté humain très fort avec Échappées belles qui permet de rencontrer les gens, de passer du temps avec eux… Je rentre de Colombie où j’ai communié avec un arbre chez les Wayuu. C’est une chance inouïe.

Plus d’infos

Diffusions d’Échappées Belles à 20H30 sur France 5 :
– Le Portugal le 14 septembre
– La Colombie le 12 octobre

Photos : raphaeldecasabianca.com

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


7 réponses à “Raphaël de Casabianca, nouveau présentateur d’« Échappées Belles »

  1. J’ai regardé aujourd’hui sur France 5 l’émission échappées belles sur l’Algérie, vivant en belgique, ça m’a permis de revoir Oran la mer des endroits que j’aime et surtout tlemcen ma ville natale, j’y ai vu des personnes que j’ai connu étant jeune, le mariage qui m’a rappelé beaucoup de beaux souvenirs, merci pour cette émission.

  2. Bravo Raphäel !

    Tes emissions sont superbes!

    Celle sur Annecy et les Alpes est hyper chouette. Des endroits de rêve.

    Continue!

  3. Bravo Raphaël
    Tes émissions d.Echappées Belles sont trés intéressantes car tu y apportes beaucoup d’humanisme,
    Une approche avec les gens trés en empathie.
    Ai beaucoup aimé ton reportage sur Dubai.

  4. Merci Raphaël ! J’adore ton émission tu me donne la joie de regarder échappés belles…Bonne continuation et gros bisous !!!

  5. J adore Raphael qui me permet de voyager grace a echappées belles que de reves et sa presence, toujours souriant et serein , il redonne la joie de vivre et le sourire . Amicalemnent et a bientôt sur France cinq!!!!!! bizoux NIKKY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous