Seb et Madeleine
| Blogueurs | Nos invités Par

Séb et Madeleine, la belle histoire d’un tour du monde en couple

Amoureux depuis bientôt quatre ans, ce couple breton-normand a fait le pari d’un tour du monde à deux. Un an, un blog et 14 pays plus tard, ils ont repris le cours « normal » d’une vie qui a bien sûr été transformée par cette expérience. Pour les lecteurs du Magazine du Voyageur, les « canards voyageurs » decoinencoin.com livrent les secrets de la réussite d’un tour du monde en amoureux.

Séb, Madeleine, qu’est ce qui vous a poussé à partir autour du monde en couple ? 

De nombreuses motivations. C’est moi, Sébastien, qui avait cette idée en tête depuis des années. Comme un virus, l’envie de prendre le large s’est imposée à moi au fil des voyages, des lectures, des rencontres… Ensuite il a fallu passer de l’envie à la réalisation. D’abord avec un ami, puis seul, c’est finalement en couple que ce projet s’est réalisé. Je me souviendrai toujours de Madeleine me disant « Si tu pars seul… tu m’oublies » . Elle ne se voyait pas vivre notre relation à distance. A postériori, je peux comprendre. Entre l’un qui voyage avec un quotidien différent tous les jours et l’autre qui reste en France avec son « train-train » quotidien, un décalage se serait très vite installé … et notre couple aurait été alors en danger. Cette décision de partir à deux en tour du monde s’est donc imposée comme une évidence, plus d’un an avant le départ. Pour nous préparer, nous nous sommes même attaqués l’année d’avant au GR20 [en Corse, ndlr]. Cette expérience en montagne nous a conforté dans l’idée qu’on était plus fort ensemble face à « l’adversité »  ! 

Seb et Mado

Avez-vous à un moment pensé prendre un risque pour votre couple en réalisant ce tour du monde ? 

Nous n’avons jamais pensé prendre un risque en partant un an tous les deux…Nos familles et nos amis s’en sont chargé pour nous. Nos parents étaient un peu stressés à l’idée de ne pas nous voir rentrer ensemble et nos amis nous parlaient de « quitte ou double ». Au final, et même si ça n’a pas été tous les jours une partie de plaisir, nous sommes rentrés ensemble et plus amoureux que jamais. Par contre, nous vous confirmons que c’est « quitte ou double »  : deux couples, au moins, rencontrés sur la route se sont séparés après quelques mois.

Quelles sont les « règles d’or » à respecter pour faire d’un long voyage en couple un succès ? 

On voulait garder la recette secrète, mais voici tout de même quelques ingrédients pour les futurs « canards voyageurs »  : 

Règle 1 :  être très différents n’est pas synonyme d’échec. Madeleine, par exemple, n’est pas du tout branchée sport, rando, marche, trek…, alors que moi si, et finalement on s’est tout de même assez bien entendu sur les activités tout au long de l’année. On vous conseille donc de bien discuter avant de vous lancer sur comment vous voyez le voyage. Comment vous souhaiteriez occuper vos journées ? Qu’est ce que vous comptez absolument faire durant l’année ? Pour ne pas avoir de mauvaises surprises et être bien raccords. La règle n°1 serait donc de bien connaître l’autre au quotidien et en voyage.

Règle 2 :  la communication est primordiale au quotidien, quand quelque chose ne va pas, mais aussi quand tout va. L’échange est important, parler, discuter des envies, des impressions, des ressentis. Il ne faut rien garder pour soi, sinon cela peut ressortir plus tard alors que le moment n’est pas approprié et cela creuse un fossé dans le couple.

Règle 3 :  s’accorder des moments perso. Il est important, comme au quotidien en France, de s’accorder des moments pour soi. Chacun vaque à ses occupations, prend l’air, se change les idées seul, se ressource, se retrouve avec lui-même. C’est pour mieux se retrouver après, une façon de recharger les batteries, quelques heures ou quelques jours.

Règle 4 :  Prendre sur soi. Il arrive parfois que l’un n’aille pas bien, la fatigue, le stress, les galères qui s’accumulent etc. Si l’un des deux craque, cela ne sert à rien que l’autre surenchérisse. Dans ce genre de situation il est important d’être solidaire et d’être un soutien pour l’autre. Chacun son tour vide son sac, évacue. Les énervements collectifs ne sont pas forcément constructifs ! 

Seb et Madeleine plage

Votre relation a sans doute beaucoup évolué pendant ce voyage. Pouvez-vous nous décrire en quoi ce voyage a transformé votre couple ? 

Nous ne pensons pas avoir reçu et/ou mesuré encore tous les bénéfices de notre voyage. Il est clair que nous nous connaissons maintenant vraiment sur le bout des doigts. Nous avons partagé tellement de moments ensemble qu’on se connaît par cœur. Nous avons tendance à dire qu’on a vécu en 1 an, un concentré de 10 ans de vie de couple. Notre complicité a décuplé, un simple regard suffit pour que l’on se comprenne. Pour le moment, la différence principale c’est que l’on ressent tous les deux une force infinie qui nous unit. C’est assez difficile à décrire, à expliquer, c’est assez nouveau pour nous.

Votre plus beau souvenir parmi les 14 pays visités ? Le moment le plus difficile ? 

La question à laquelle on n’échappe jamais. Nous avons, comme vous pouvez vous en douter, beaucoup de très beaux souvenirs, des rencontres, des paysages, des activités. Il est très difficile de choisir. Nous avons des milliards de bons et de pires moments, pour plein de raisons différentes. Je pense que les meilleurs moments sont ceux passés avec les enfants, en Asie notamment, ils sont beaux, drôles et amusants. Ce sont des moments uniques et pas calculés, ce qui les rend magiques ! 

Birmanie

Parlez-nous de ce projet réalisé avec l’association « l’Enfant @ l’hôpital » ? 

Nous n’avions pas de thème clairement défini au départ de notre tour du monde, juste une énorme envie de partager notre aventure. Nous nous estimions en effet chanceux de pouvoir réaliser ce rêve de tour du monde, nous souhaitions donc nous investir auprès d’une association qui puisse nous permettre de nous rendre utile tout en voyageant. Avec l’Enfant @ l’Hopital, c’était idéal ! Cette association offre à des enfants déscolarisés puisque hospitalisés une ouverture sur le monde, sur l’extérieur. Toutes les semaines nous leur envoyions sur une plateforme privée, un mini reportage sur la nourriture, les transports, les animaux et eux nous répondent avec des questions auxquelles nous répondions aussi chaque semaine. Nous savons que nous leur avons beaucoup apporté pendant cette année mais eux ne savent pas à quel point ils nous ont apporté pendant notre voyage. Ils nous ont offert un autre regard sur notre aventure avec des questions auxquelles on n’aurait jamais pensé. Ils nous ont donné de l’énergie et de l’émotion avec leurs messages. Ils nous ont fait rire avec leurs devinettes et leur imagination. C’était un bonheur d’échanger avec eux toutes les semaines, même si pas toujours évident de trouver le temps et l’énergie pour.

Comment s’est passé le retour à la vie sédentaire ? Des nouveaux projets de voyage en tête ? 

Le retour se passe bien, depuis 3 mois et demi maintenant. Sébastien a repris le travail, moi j’ai créé mon statut d’auto-entrepreneuse Rédactrice Web. Notre quotidien est bien rempli entre la famille, les amis, les projets personnels variés. Nous n’avons pas encore eu le temps de nous poser et de regarder nos photos, ni de faire le tri dans nos affaires. Je crois que nous n’en avons pas encore le courage, la force. Pas de projet de voyage dans l’immédiat sinon nous serions déjà repartis ! Mais oui, nous allons voyager encore et encore, nous avons plein de destinations en tête, comme un voyage au Mexique, les Philippines ou le Brésil. On se laisse le temps de digérer notre aventure, de réfléchir et de préparer le prochain projet ! 

Seb et Mado plage

Photos : Seb et Madeleine

Laissez un commentaire