Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

La fête des morts, ou Día de los muertos, est l’une des fêtes les plus importantes au Mexique. Elle est célébrée au lendemain d’Halloween, pendant deux jours, les 1er et 2 novembre. Pour l’occasion, tout le pays est en fête au rythme de danses et de chants traditionnels. Dans les cimetières aussi l’on se rejoint en famille pour chanter et danser en l’honneur des proches disparus.

Retour sur l’histoire de la Fête des Morts

Depuis 2003, le Día de los muertos mexicain est classé au patrimoine immatériel de l’Unesco pour l’incarnation de la synergie des peuples et des religions qu’il représente. Né de l’association des croyances catholiques importées lors de la colonisation et des croyances indigènes, le Jour des Morts joue un rôle social fondamental dans la culture mexicaine. Cette synergie de croyances permet de remonter à l’époque du dernier empereur aztèque, Moctezuma. Les populations locales rendaient alors visite aux tombes de leurs proches défunts plusieurs fois par an pour danser, chanter et ramener des offrandes. Quant aux colons espagnols, ils importèrent à leur arrivée leur habitude de déposer des vivres sur les tombes à la Toussaint. Et c’est la fusion de ces deux traditions qui donna naissance à la Fête des Morts au Mexique.

Défilé dia de los muertos

Rituels et traditions pour célébrer les morts 

Le 2 novembre, les familles mexicaines commencent la journée par prier puis se rassemblent sur les tombes de leurs proches disparus. Toutes sont nettoyées, fleuries et parées de bougies. Puis arrive le moment des offrandes : les adultes décédés reçoivent des bouteilles de tequila, les enfants des jouets, et des fleurs porte-bonheur sont distribuées un peu partout.
Le soir venu, afin de guider les âmes, les Mexicains jouent de la musique, chantent et dansent sur les tombes, à la lueur des bougies. Puis une bouteille et ouverte et tout le monde trinque à la santé des défunts. Car ici, on n’a pas peur de la mort, on se moque d’elle, et on cohabite en paix. Une manière différente, plus gaie, d’aborder la vie et la mort.

Journée des morts - Santiago

Assister au Dia de los muertos lors d’un voyage au Mexique

Vous partez en voyage au Mexique cet automne ? Même en tant qu’étranger il vous est possible d’assister au Día de los muertos. Pour participer aux festivités les plus colorées du pays, nous vous conseillons de rejoindre le Sud, notamment les états du Chiapas, de Oaxaca et de Michoacan.

Oaxaca pour la beauté des offrandes 

À Oaxaca, le Jour des morts est synonyme de couleurs ! Plusieurs jours avant l’événement, les marchés locaux font le plein d’objets festifs et les offrandes fleurissent sur les tombes : des bougies, des compositions florales, des crânes de sucre… En fin de journée, a lieu la remise du prix du plus bel autel !

Oaxaca - Dia de los muertos

San Andrés Mixquic pour retourner à l’origine du Jour des morts 

San Andrés Mixquic, petite ville située en périphérie de Mexico City, est sans conteste l’endroit où le Día de los muertos est célébré avec le plus de ferveur. Ici, on se prépare plusieurs mois à l’avance pour cet événement et, le jour même, la fête bat son plein aussi bien dans les rues qu’au cimetière.

Xcaret Park, pour assister à une fête ouverte à tous 

Dans le parc de Xcaret à Cancún, la Fête des morts est l’occasion de présenter le savoir-faire mexicain aussi bien aux habitants qu’aux gens de passage. Au menu : des défilés costumés, des spectacles, des concerts, des représentations de danses traditionnelles, un concours du meilleur déguisement, la dégustation des plats du Yucatan… Bref, un moment tout sauf triste !

Dia de los muertos - Mexico

 

Prêts à vous immerger dans ces belles traditions mexicaines ? 🙂 

Crédits : iStock

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous