Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Protéger les océans est devenu une vraie priorité pour non seulement limiter le réchauffement climatique, mais aussi protéger les espèces végétales et animales menacées d’extinction. Bonne nouvelle, il existe de nombreuses façons de protéger les océans en voyage.

1. Diminuer sa consommation de poisson

On parle souvent de la nécessité de diminuer sa consommation en viande, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se tourner vers le poisson à la place. En diminuant votre consommation de poisson lors de vos voyages et chez vous, vous aurez un impact direct sur la pêche industrielle et ses conséquences désastreuses. De plus, on sait que le poisson d’aujourd’hui contient des quantités importantes de plastique et de métaux lourds, c’est donc un moindre mal pour votre santé également…

2. Remplacer les bouteilles d’eau par une gourde

En voyage, notamment dans les pays où l’eau n’est pas potable, on a tendance à multiplier les achats de bouteilles d’eau. Un véritable désastre écologique puisque ces dernières finissent souvent dans les mers ! Pour limiter votre impact sur les océans en voyage, remplacez les bouteilles par une gourde filtrante

3. S’interdire de consommer des espèces menacées

Manger de la baleine lors d’un voyage en Islande, ou bien déguster du thon rouge au cours d’un séjour au Japon… Dans certains pays, la gastronomie insolite devient une véritable attraction touristique, ce qui peut s’avérer être une catastrophe lorsqu’il s’agit de consommer des espèces menacées.

4. Participer au nettoyage des plages

Dans de nombreux pays du monde comme en Australie, aux Etats-Unis ou encore en Nouvelle-Zélande, il est possible de rejoindre des campagnes de nettoyage des plages. Il s’agit non seulement d’un moyen concret et efficace de protéger les océans, mais aussi d’une manière de rencontrer les locaux le temps d’un moment convivial.

5. Remplacer les sacs plastiques par des sacs réutilisables

C’est l’accessoire à toujours prendre avec soi avant de partir en voyage. Dans de nombreux pays du monde, les sacs plastiques ne sont pas encore bannis des supermarchés. Et, vous le savez déjà probablement, une grosse partie d’entre eux finissent par s’échouer dans les océans, polluant les mers, étouffant les tortues et s’accrochant aux ailes des oiseaux marins. Pour ne pas participer à ce désastre écologique, on oublie les sacs plastiques et on les remplace par des sacs réutilisables.

6. Laisser le corail à sa place

Vous partez prochainement en vacances en Thaïlande, en Australie ou encore dans les Caraïbes ? Lors de vos plongées sous-marines, faites bien attention à ne pas piétiner les coraux, déjà largement affectés par le changement climatique. Par ailleurs, évitez également les souvenirs réalisés en coraux, même lorsqu’ils sont issus de l’artisanat local. Vous contribueriez directement à leur destruction…

7. Changer de crème solaire

Saviez-vous que, chaque année, ce sont plus de 10 000 tonnes de crème solaire qui finissent dans les océans ? Malheureusement, leurs composés chimiques s’avèrent particulièrement toxiques pour les écosystèmes aquatiques. Pour vous protéger du soleil, privilégiez les crèmes solaires sans filtres chimiques, sans oxybenzone, ou portez des vêtements de protection.

8. Participer à des actions de protection de l’environnement

Peu importe où vous partez en vacances, vous trouverez forcément des associations locales qui auront besoin de vous pour mener leurs actions. Qu’il s’agisse de replanter des coraux, de participer à la sauvegarde des tortues ou encore de nettoyer les fonds marins, n’hésitez pas à vous engager localement.

9. Choisir des excursions responsables

Vous rêvez d’aller observer les baleines et les bélugas lors de votre voyage au Canada ? Ou bien les requins et les tortues lors de vos vacances en Malaisie ? N’y allez pas tête baissée et renseignez-vous bien sur l’organisme que vous allez choisir ! Certains opérateurs proposent aux voyageurs de s’approcher au plus près des animaux aquatiques, au détriment de leur bien-être. Heureusement, il existe des labels qui permettent de s’assurer que l’organisme choisi répond bien à des normes d’observation strictes.

10. Éviter les activités polluantes

Dans de nombreux pays au monde, les littoraux représentent de belles occasions de s’amuser. Mais plutôt que d’opter pour du jetski ou des balades en bateau à moteur, privilégiez les activités non polluantes comme le catamaran, le stand up paddle, le surf… Vous limiterez ainsi votre impact sur les océans.

Crédits : iStock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *