Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Les vacances, le soleil, la mer, le sable fin, les palmiers… Un tableau de rêve. Ajoutez-y une petite touche de rouge, et vous voilà sur l’une des plages les plus dangereuses du monde ! En voici quelques-unes pointées du doigt par l’agence de presse russe Ria Novosti.

Port Saint-Johns en Afrique du sud

Les plages d’Afrique du Sud sont de véritables paradis pour les baigneurs. Sable fin et mer chaude… mais pour les requins aussi. Et pas n’importe lesquels, les grands requins blancs Carcharodon Carcharias !

Cairns et Darwin en Australie

La psychose type les dents de la mer sévit aussi en Australie comme en Afrique du Sud, où les autorités réfléchissent à ôter au grand blanc son statut d’animal protégé après que l’un de ses représentants est boulotté un surfeur.

Mais sur la côte nord de l’île-continent qu’est l’Australie, c’est un autre animal qui sévit : Chironex Fleckeri. Sa piqûre peut être mortelle. Mais qui est donc Chironex Fleckeri ? Une méduse ! Pas de quoi en faire une série de films d’horreur donc. Et pourtant…

New Smyrna et Virginia Beach aux USA

Les eaux tropicales de la Floride sont infestées de requins. Particulièrement la plage de New Smyrna. Mais ce ne sont pas les requins qui sont les plus dangereux sur les plages de Floride, c’est l’orage ! Plusieurs dizaines de personnes y ont été foudroyées ces dix dernières années. Un record.

Toujours aux États-Unis, dans le Nord-Est, la plage de Virginia Beach présente aussi quelques dangers : les renards sauvages qui n’hésitent pas à attaquer à l’occasion un vacanciers. Comme quoi les requins ne sont pas les seuls à blâmer…

Les îles Marshall dans le Pacifique

Les requins, les méduses, les renards… et l’homme ! Dans l’atoll de Bikini perdu quelque part dans l’Océan Pacifique, ce ne sont pas des animaux qui font courir un danger aux baigneurs, mais l’homme lui-même. Depuis que les États-Unis y ont mené leurs tests nucléaires pour développer leurs bombes A et H, l’eau est fortement irradiée. Cela n’est sans doute pas dû au hasard, l’endroit n’est pas extrêmement fréquenté par les touristes.

Sao Polo et Rio de Janeiro au Brésil

Deux villes, deux bonnes raisons de se méfier pendant ses baignades. Les rivières du centre du Brésil, sont infestées de piranhas, ces petits poissons extrêmement voraces capables de faire de vous un jeu d’osselets en quelques minutes.

A Rio de Janeiro, la plage de Copa Cabana est belle, mais assez mal-famée. Mieux vaut garder un œil sur ses affaires, voire ne pas en apporter du tout.

Repulse Bay à Hong Kong

Une des baies de Hong Kong est tellement souillée par les déchets d’origine humaine que les locaux lui ont attribué le surnom mérité et très explicite de « Repulse Bay ».

Où vous baignez-vous cet été ?

Infographie : Ria Novosti
Photos : TheGrantPeters, Christian Haugen, Naufragio, Robert Huffstutter, Maria Hsu, caspermoller /Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


2 réponses à “Les plages les plus dangereuses du monde

  1. Le descriptif de Repulse Bay à Hong Kong est entièrement faux !
    Le nom de « Repulse Bay » a été donné en homme à l’événement de 1841 pendant lequel la marine anglaise a « repoussé » (« repulse » en anglais) les pirates qui s’étaient installés dans la baie.
    D’autre part la photo publiée est (volontairement ?) très peu représentative d’une des plus grandes plages de Hong Kong.

  2. « les autorités réfléchissent à ôter au grand blanc son statut d’animal protégé après que l’un de ses représentants est boulotté un surfeur »

    attention au danger des fautes d’orthographe !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous