Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Rouler sur un vélo, c’est super ! Voler avec un vélo, c’est beaucoup moins évident. Nous revenons avec vous sur les quelques points à connaitre avant de prendre l’avion avec votre bicyclette.

Embarquer son vélo à bord d’un avion nécessite un peu de préparation.

1. Avant toute chose, il faut se renseigner sur la politique pratiquée par votre compagnie aérienne.

2. Il faut amener son vélo jusqu’à l’aéroport (eh oui on n’y pense pas).

3. Il faut emballer la bête de façon convenable.

street art vélo

1. Vérifier la politique appliquée par la compagnie aérienne

Selon les compagnies, les règles et les tarifs varient. Il est donc important de vérifier les conditions appliquées avant d’acheter son billet, si possible.

En termes de tarifs, 3 possibilités :

> Le transport de votre bicyclette n’est pas inclus dans le prix de votre billet. Il faut donc payer un supplément fixe. C’est le cas par exemple pour Ryanair ou easyJet, et la plupart des compagnies low cost.

> Votre vélo est un bagage comme un autre : vous avez le droit de l’enregistrer sans payer de supplément, tant que le poids total de vos bagages (vélo inclus) ne dépasse pas la franchise autorisée. On pourrait citer KLM comme exemple.

> Cadeau : on vous permet de transporter gratuitement votre vélo, sans autre condition.Il faut juste qu’il pèse moins de 23 kg. A notre connaissance, seul Virgin Atlantic vous fait cette fleur.

Autre point à vérifier : faut-il prévenir la compagnie à l’avance ? Dans certains cas, il faut faire une demande préalable 24h ou 48h avant le vol.

On vous récapitule cela dans un joli tableau, pour quelques compagnies usuelles :

Compagnie Le vélo est-il
considéré comme un bagage ordinaire?
Tarif Faut-il prévenir à l’avance ?
Air France non De 40 € à 125 € en fonction de la destination obligatoire
48h à l’avance
easyJet non 49 € en ligne
63 € à l’aéroport
recommandé
Iberia non 75 €
Royal Air Maroc non De 55 € à 200 € en fonction du poids du vélo et de la destination
Ryanair non 60 € en ligne
70 € à l’aéroport
Transavia non 40 € obligatoire
48h à l’avance
Volotea non 60 € en ligne
80 € à l’aéroport
recommandé
(prix)
Vueling non 45 €
Wizzair non 30 € en ligne
60 € à l’aéroport
recommandé
(prix)
Aigle Azur oui Pas de supplément si le poids total des bagages (vélo inclus) n’excède pas la franchise
Air Algérie oui Pas de supplément si le poids total des bagages (vélo inclus) n’excède pas la franchise
British Airways oui Pas de supplément si le poids total des bagages (vélo inclus) n’excède pas la franchise
Emirates oui Pas de supplément si le poids total des bagages (vélo inclus) n’excède pas la franchise
KLM oui Pas de supplément si le poids total des bagages (vélo inclus) n’excède pas la franchise obligatoire
48h à l’avance
Lufthansa oui Pas de supplément si le poids total des bagages (vélo inclus) n’excède pas la franchise obligatoire
24h à l’avance
Virgin Atlantic non,
il est compté en plus mais il est gratuit !
Pas de supplément si le vélo pèse moins de 23 kg

2. Amener son vélo jusqu’à l’aéroport

Deux possibilités : soit vous vous rendez à l’aéroport en vélo. Mais ça veut dire que vous n’êtes par ailleurs pas trop chargé. Et que vous devrez probablement l’emballer sur place.

Soit vous devez transporter votre vélo avec vous. Si vous êtes en voiture, avec un système adapté pour transporter votre bécane, tout va bien. Si vous avez un vélo pliant qui prend à peine de la place, ça va toujours.

Mais si vous ne correspondez à aucune des descriptions précédentes, les ennuis commencent. Les transports en commun sont parfois/souvent opposés à ce que vous montiez en vélo. Voici vos deux options :

> Prendre son vélo non emballé… et tout miser sur la gentillesse du conducteur du bus. Certains moyens de transports autorisent les vélos (le RER parisien par exemple, à certains horaires), d’autres non. Mais si vous faites votre plus joli sourire au chauffeur de l’Orly-bus, et qu’il est bien luné, ça passera peut-être.

> Emballer son vélo avant de partir, il devient alors difficilement refusable, puisque c’est un bagage (volumineux) comme un autre. L’inconvénient : une fois dans son emballage, le vélo est plus galère à transporter.

velo avion

3. Emballer son vélo

En général, toutes les compagnies aériennes exigeront un certain nombre de chose pour embarquer votre bolide :

> Dans la plupart des cas, il faut que votre vélo soit dans un sac ou une boite prévus à cet effet. Vous pouvez vous procurer une housse à vélo dans une boutique spécialisée, ou bien un carton adapté sur place au comptoir de l’aéroport. Dans ce deuxième cas, la compagnie vous facturera la boite (20 € avec KLM par exemple).

> On vous demandera certainement de dégonfler vos pneus. Pensez à laisser suffisamment de pression pour éviter d’abimer votre jante, ou de crever en cas de choc pendant le trajet. Parfois on vous demandera carrément de démonter la roue avant. Il faudra alors bien la fixer au cadre.

> On vous demandera aussi d’enlever les pédales. Pour cela, prévoyez l’outil adapté. Deux conseils repérés sur le site lebraquetdelaliberte : ayez une clé plate de 15, et souvenez-vous que la pédale de gauche se dévisse dans le sens des aiguilles d’une montre tandis que celle de droite se dévisse dans le sens inverse des aiguilles.

Quel que soit l’emballage que vous choisissez (sac ou boite), calez et protégez au mieux votre vélo en ajoutant si besoin du papier journal par exemple.

Photos : Wuhan airport par Tauno TõhkNemo le funambule en équilibre sur un fil, Ménilmontant à vélo, Paris, Street Art par Jeanne MenjBad idea: cyclist attached to airplane par Richard Masoner / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


12 réponses à “Prendre l’avion avec un vélo : le guide pour s’en sortir !

  1. Bonjour

    Merci de m eclaircir sur le sujet suivant :
    Je ramene de la belgique destination maroc- une moto qui pese 230kg..
    Puis je la transporter par avion ??
    Si oui quel sera le coût de cette operation ?

    Merci de me faire un retour

    1. Bonjour Ouafi,

      Cela peut varier d’une compagnie aérienne à l’autre.
      Nous vous conseillons donc de contacter la compagnie aérienne en question afin d’obtenir cette information.

      Bonne journée 🙂

  2. bonjour je voudrai savoir combien vont me couté pour que je puisse faire partir 2vélo en direction tahiti merci coordialement.

    1. Bonjour Cédric,

      Comme nous le mentionnons dans notre article, cela varie d’une compagnie aérienne à l’autre.
      Nous vous conseillons donc de contacter la compagnie aérienne en question afin d’obtenir cette information.

      Bonne journée et agréable séjour à Tahiti.

  3. attention le transport des vélos à assistance électrique est quasiment impossible car les batteries lithium sont interdites dans les soutes lorsque leur puissance dépasse 300 w ce qui est le cas de pratiquement tous les VAE;

  4. Bonjour,
    Si ce tableau est toujours à jour,
    Si je veux prendre mon vélo dans une valise adaptée de moins de 23Kg au total à la place de ma valise soute je ne payerais donc aucun frais ?

    1. Bonjour Samuel,
      Vous voulez dire que vous arriverez à faire rentrer votre vélo dans une valise qui respecte poids et dimensions maximaux autorisés par votre franchise de bagage ? Si c’est bien cela, vous ne devriez pas payer de supplément en effet !
      Bonne journée 🙂

  5. « souvenez-vous que les pédales se dévissent de l’avant vers l’arrière »

    Petite erreur, la pédale de droite se démonte dans le « sens normal » (sens contraire des aiguilles d’une montre pour démonter), celle de gauche se démonte à l’inverse, dans le sens des aiguilles d’une montre pour démonter.

    1. Ah oui, vous avez complètement raison ! Flûte, désolée pour l’info erronnée… Je vais le modifier directement dans l’article pour ne pas embrouiller d’autres personnes. Merci pour la rectification 🙂

  6. Autre remarque : l’article ne parle pas des vélos pliables, qui ne sont pas plus imposants qu’une grosse valise une fois pliés.

  7. > 1. Avant toute chose, il faut se renseigner sur la politique pratiquée par votre compagnie aérienne.

    Il faut aussi vérifier la politique des _aéroports_ qu’on va emprunter : par exemple, l’aéroporte de Montpellier n’accepte plus les sacs et impose l’usage de valises en dur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous