Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Après Jacques Brel, Césaria Evora et la musique de la Route 66, c’est sur les traces d’un monument de la chanson française que nous vous emmenons aujourd’hui. De Sète à Paris en passant par la Bretagne, voici où retrouver les endroits qui ont marqué la vie de l’homme à la pipe et à la moustache.

Sète : ses origines et sa dernière demeure

Sa maison natale

Brassens, surnommé « Jo » est né le 22 octobre 1921 dans un ancien quartier de pêcheurs et de maçons, au sein d’une famille franco-italienne. Dans une rue montante vers le Mont Saint Clair, au numéro 20 de la rue de l’Hospice, sa maison natale est encore debout et habitée à ce jour par un membre de sa famille. Mais pour vous y rendre, cherchez désormais la rue Georges Brassens, une plaque est visible au 54.

L’espace Georges Brassens

La ville de Sète a bien sûr fondé un musée en l’honneur de l’artiste retraçant sa vie, depuis son enfance, puis sa consécration, avec des photos des films, des effets personnels, etc.

  • 67, Bd Camille Blanc, 34200 SETE
  • D’octobre à mai : 10h-12h 14h-18h fermé le lundi.
  • Juin et septembre : 10h-12h 14h-18h tous les jours.
  • Juillet et août : 10h-18h tous les jours.
  • 5 € /adultes ; 2 € / étudiants, scolaires et 10-18 ans

Supplique pour être enterré…

A deux pas de l’espace Georges Brassens, le cimetière le Py où il repose depuis sa mort intervenue en 1981, à l’âge de 60 ans. Malgré sa « Supplique pour être enterré sur la plage de Sète », ses admirateurs peuvent lui rendre hommage devant le simple caveau familial des Brassens, section 9, allée A.

Mon caveau de famille hélas ! n’est pas tout neuf. Vulgairement parlant, il est plein comme un œuf et, d’ici que quelqu’un n’en sorte, il risque de se faire tard et je ne peux dire à ces braves gens  » poussez vous donc un peu ! » Place aux jeunes en quelque sorte.

Le restaurant-spectacle « Les amis de Georges »

On y sert de la nourriture traditionnelle de la région et d’autres plats régionaux. Disques anciens, guitares et instruments sur les murs… Le soir, les spectacle débutent vers 21h30 avec des chansons de Brassens et des chansons française de l’époque, mais laissent aussi la place aux compositions de  nouveaux auteurs.

  • 38, rue Maurice Clavel, 34200 SETE

Paris, le temps de la gloire

C’est sur un coup du sort que le jeune Georges monte à Paris, où il pourra faire valoir ses talents de poète et de musicien. Avec la bande de copains avec qui il fait les « 400 coups », il commet quelques larcins qui lui vaudront d’être envoyé chez une tante à Paris, en 1939.

Chez Jeanne

C’est chez Jeanne et Marcel, au 9 impasse Florimont, que le souvenir de Brassens est le plus présent à Paris. Il y trouva refuge en 1944 au retour du Service de Travail Obligatoire en Allemagne, d’où il est rentré clandestinement.

Il y restera 22 années et y composera entre autres « La chanson pour l’auvergnat », en hommage à la générosité de Marcel, et « La cane de Jeanne ». La petite maison rachetée par Georges Brassens est aujourd’hui habitée par son secrétaire et précieux ami, Pierre Otoniente, dit « Gibraltar ».

Jacques Perciot fait revivre aux visiteurs le Paris des grandes vedettes de l’époque. Assurément la meilleure solution pour découvrir le Paris de Georges Brassens.

« De la rue d’Alésia à la rue Santos-Dumont, à travers les 14è et 15è arrondissements, nous déroulons le fil des 40 années qu’il passa dans la capitale ».

Ailleurs en France

Il était connu pour être un animal très sédentaire, restant toujours proche de ses repères. Mais sa vie ne se résume pourtant pas à Sète et Paris.

Lézardrieux, dans les Côtes d’Armor

Homme de la Méditerranée, Georges Brassens aime aussi passer ses vacances en Bretagne où il trouve le calme nécessaire à son inspiration, particulièrement en hiver. Au début des années 70, il achète une maison proche du port de plaisance de Lézardrieux dans les Côtes d’Armor. « Je pense que les gens m’ont adopté comme un vieux cousin qui vient de Paris ».

Le Moulin de la Bonde à Crespières

Brassens en a fait l’acquisition en 1958. A quarante kilomètres à l’Ouest de Paris, c’est là qu’il recevait ses amis parisiens. Des grands noms du cinéma et de la chanson : Béart, Moustaki, Brel, Boby Lapointe, Lino Ventura…

Quelle est votre chanson préférée de Georges Brassens ?

Photos : © Lipnitzki / Roger-Viollet

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Réponse à “Georges Brassens, de Sète à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous