Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   7 min. de lecture

Vivre une belle expérience d’expatriation, ça fait rêver… et ça implique aussi de sortir de sa zone de confort. Seriez-vous prêts à tenter l’expérience en famille ?

Aujourd’hui, nous rencontrons Fanny, auteure du blog babymeetstheworld.com et maman de deux enfants. On prend vite goût à l’expatriation : pour Fanny et son conjoint, ça a commencé en Angleterre, et ça s’est confirmé en Australie ! C’est à Barcelone qu’ils ont ensuite choisi de s’installer et fonder leur famille. Fanny revient avec nous sur 15 ans passés dans la capitale Catalane et répond à nos questions sur la vie à Barcelone avec des enfants.

On commence par une petite présentation ?

Je suis Fanny, j’ai bientôt 37 ans et je suis maman de deux petits garçons de 6 et 9 ans. Nous habitons un petit village dans la Nièvre à l’entrée du beau parc naturel du Morvan. Je travaille depuis plusieurs années dans le digital avec la création de mon blog en 2012, puis avec des missions de community management.

Je me passionne par tout ce qui est voyages, découvertes, mais aussi bien-être et fabrication de cosmétiques maison. Sur le blog, on retrouve un pêle-mêle de toutes ces petites choses 🙂

expatriée a barcelone

Dans quels pays avez-vous vécu ?

À tout juste 20 ans, je suis partie vivre à Londres, j’y ai rencontré le papa de mes garçons, nous étions tous les deux au pair. Nous avons ensuite décidé de nous installer à Barcelone, un peu par hasard. Je crois que nous avions envie de soleil après deux ans à Londres ! Après un peu plus d’un an à Barcelone, nous avons décidé de partir voyager entre l’Asie et l’Australie. Suite à ce beau voyage en Australie qui a duré presque un an, parfois en van ou en sac à dos à travailler dans les fermes, nous sommes revenus à Barcelone, notre ville coup de cœur.

Pourquoi avez-vous choisi Barcelone pour vous installer et fonder votre famille ? Aviez-vous prévu d’y rester sur le long terme ? Sinon, qu’est-ce qui vous a amené à y rester 15 ans ?

Nous ne connaissions pas du tout Barcelone, et nous avons choisi cette destination vraiment au hasard ! D’ailleurs pour tout vous dire, les premiers mois ont été compliqués, Londres nous manquait beaucoup. Et puis nous avons appris à découvrir la ville, à l’aimer. Petit à petit, nous avons monté chacun nos entreprises, avons décidé de fonder une petite famille et puis vous connaissez la suite, le temps passe. C’est plutôt simple de s’accommoder d’une vie ensoleillée presque toute l’année, dans une belle ville comme Barcelone.

Comment s’est passée votre installation ? Comment avez-vous construit votre nouveau cercle d’amis ?

Nous avions respectivement 22 ans et 24 ans à notre arrivée à Barcelone. Autant vous dire que l’on a tout fait au feeling ! On a commencé par vivre en colocation. Une expérience que je recommande à tous les jeunes, c’est tellement enrichissant, nous avons adoré ces années-là !

À notre arrivée, nous avons travaillé dans des call-centers, ce qui est très courant là-bas et très facile à trouver, du moins à l’époque. Ainsi, nous avons rencontré très facilement beaucoup de Français, comme nous. Au fil des années, certains sont partis, d’autres sont restés.

Après notre année en Australie et notre retour à Barcelone, nous avons eu notre premier appartement à tous les deux, en plein cœur du Born. Mais pour l’anecdote, nous avons déménagé 13 fois en 15 ans ! On aura essayé presque tous les quartiers 🙂

vivre à Barcelone

Fanny, tu es devenue maman à Barcelone, comment as-tu vécu cette expérience ?

C’est toujours un peu particulier d’être enceinte et de donner la vie dans un pays qui n’est pas le sien, loin de sa famille. J’ai parfois été pas mal déboussolée, surtout pendant les cours de préparation à l’accouchement ou je ne comprenais pas grand-chose finalement.

J’étais la première de mon cercle d’amis à avoir un enfant. Je me suis sentie très seule avec mes nouvelles émotions et personne avec qui les partager.
L’accouchement a été épique ! Je crois que l’équipe était attendrie devant ce petit couple de jeune Français et l’arrivée de leur premier enfant ! Nous avions 28 et 30 ans ce qui est assez jeune pour avoir des enfants en Espagne d’une manière générale.

Comment vos enfants appréhendent-ils la culture française et la culture catalane ?

Nous avons très vite décidé de les mettre en crèche puis en maternelle catalane. C’était pour nous une évidence qu’ils baignent dans cette culture très riche. De plus, les Catalans sont bienveillants et attentionnés avec les enfants. Les enfants sont “roi” là-bas, comme on dit ! Nous avons adoré l’ambiance générale des crèches et de la maternelle. Beaucoup d’amour, de respect et de fiesta aussi ! Chaque occasion est bonne à prendre pour mettre de la musique, danser, se déguiser, défiler et manger !

Quels ont été vos choix concernant la scolarité de vos enfants ? Avez-vous été satisfaits des options disponibles ?

À l’entrée au CP, nous voulions qu’ils intègrent une école française, c’était un objectif pour nous, car on savait qu’un jour on quitterait Barcelone, et c’était important pour nous qu’ils puissent bien apprendre la langue française. Il faut savoir que cela peut être compliqué d’y inscrire son enfant, car il y a plus de demandes que de places. Notre aîné a donc fait deux ans à l’école française. Mettre son enfant dans une école française est un vrai investissement, ce genre d’école est onéreuse ! L’ambiance n’est pas aussi bienveillante que l’école catalane, mais je ne regrette pas, car il y a appris beaucoup de choses et a acquis un très bon niveau.

Quelles sont les difficultés que peut rencontrer une famille lors d’une expatriation à Barcelone ?

Barcelone est une ville assez chère contrairement à ce que l’on pourrait penser. Les loyers ne sont franchement pas donnés. Par la même occasion, il y a beaucoup de frais quant à la location d’un appartement. Il faut vraiment le prendre en considération ! De plus, il faut rajouter les frais de l’école française (plus de 500 euros par mois) si vous souhaitez y scolariser les enfants. À Barcelone, on parle surtout catalan ce qui peut être déroutant quand on ne connaît pas du tout la langue ! Les écoles sont en catalan, la TV, mais aussi tous les centres administratifs. Bien évidemment, tout le monde parle aussi espagnol, mais tout de même, ça peut parfois être compliqué ! Au-delà de ça, la ville est à taille humaine, on se sent en sécurité et chaque quartier a son charme. Il y a la plage, la nature, la montagne et la France est à seulement deux heures de route, si besoin. Franchement, il y a plus d’avantages à y vivre que d’inconvénients !

Qu’est-ce que le fait de vivre dans un autre pays vous a apporté, à toi et à ta famille ?

Haaa, tellement de belles choses ! Je suis si fière d’avoir pu faire vivre mes enfants dans cette ville si cosmopolite, où on entend parler une langue différente à chaque coin de rue, une multitude de cultures se mélangent, c’est si important pour l’ouverture d’esprit ! On y vit simplement et on apprend à relativiser sur plein de choses et à se concentrer sur l’essentiel. Le soleil et le climat méditerranéen aident beaucoup à vivre paisiblement et sereinement.

Très jeunes, ils ont compris qu’il y avait plusieurs pays, continents, langues et cultures différentes dans le monde. À l’école, ils étaient entourés d’enfants d’Italie, d’Afrique, des Philippines, d’Amérique latine… Nos enfants, surtout le plus grand, a une passion pour le monde qui l’entoure. Il rêve du Brésil, de Tahiti, de Thaïlande… et depuis son plus jeune âge !

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent se lancer dans une première expérience d’expatriation en famille ?

De ne pas hésiter bien longtemps, car nous n’avons qu’une vie, autant faire en sorte qu’elle soit unique, pleine de rebondissements et de beaux projets, de découvertes et d’aventure. L’expatriation remplit tous ces critères ! C’est une chance pour un enfant de grandir dans un environnement cosmopolite, de voir comment ça se passe ailleurs, au-delà d’un simple voyage. Je pense que cela permettra à l’enfant de se rendre compte de toutes les expériences qu’il aura la possibilité de faire dans sa vie d’adulte. Je trouve aussi l’expérience très enrichissante pour une famille. On sort de sa zone de confort, on découvre à plusieurs, ce qui nous rapproche forcément !

L’année 2020 a été une année de grands changements pour de nombreuses familles, comment cela s’est-il passé de votre côté ?

L’année 2020 a été très mouvementée pour nous. J’avais toujours dans un coin de ma tête des envies d’ailleurs, tenter une autre expatriation, un voyage à long terme, mais je me contentais de notre jolie vie à Barcelone. La pandémie a remis en question notre vie à Barcelone, car le papa a dû fermer son entreprise liée au tourisme. Nous avons saisi l’occasion pour partir, tout recommencer à zéro. Non sans crainte, mais avec de beaux projets que nous espérons concrétiser un jour !

Où vivez-vous aujourd’hui et quels sont vos projets ?

Nous avons choisi de vivre en pleine campagne, loin des villes, dans un petit village de 100 habitants au fin fond de la France. Cela peut paraître fou après 15 ans de vie en plein centre de Barcelone, mais c’est ce dont nous avions besoin. C’est un style de vie que nous ne connaissions pas du tout et c’était chouette d’avoir l’opportunité de pouvoir le faire ! On a une grande maison (contre un petit appartement), des poules et un potager !

Nous avons pour projet d’y rester un an et demi (cela fait déjà 10 mois), afin de se remettre un peu de l’année 2020 qui a été très stressante, de prendre du temps pour nous, tous les 4. Nous pouvons aussi profiter de la famille qui n’est pas très loin.

Et enfin, cette petite pause en Bourgogne nous laisse plus de temps pour développer de nouveaux projets, notamment dans le digital. En fin d’année, si possible, nous aimerions tout quitter et revendre pour ne garder que deux gros sacs à dos. Notre rêve : partir à l’aventure plusieurs mois, voire années à travers le monde. Première étape : l’Asie ! Affaire à suivre… On dit qu’il ne faut pas faire trop de projets en ce moment pour ne pas être déçus de devoir tout annuler, mais on n’arrive pas à s’en empêcher. On verra bien !

Merci Fanny pour ce témoignage 🙂 Suivez les prochaines aventures de la petite famille sur le blog babymeetstheworld.com !

Crédits photos : babymeetstheworld.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *