Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   5 min. de lecture

Vous avez trouvé un vol pas cher pour aller passer les fêtes loin de chez vous ? Vous êtes absolument ravi, mais soudain, l’inquiétude vous gagne. Comment allez-vous faire avec tous vos cadeaux dans l’avion ? Pas de panique, le petit Père Noël en vous peut dormir tranquille. Voici quelques conseils pour que tout arrive sans encombre à bon port et en temps voulu.

Comment concilier voyage en avion et cadeaux ?

Cadeaux volumineux

Si vous avez acheté à l’avance un cadeau particulièrement encombrant ou lourd, nous vous recommandons de vous renseigner sur les transporteurs et autres sociétés spécialisées proposant un service de livraison à domicile. Cela vous coûtera moins cher qu’un excès de bagage facturé par la compagnie aérienne.

Si vous partez avec des enfants, vous pouvez aussi faire preuve de créativité pour conserver la magie de Noël sans vous charger pour autant. Prenez par exemple la bicyclette, l’ours en peluche géant ou la maison de poupée en photo avec un gros nœud rouge autour et glissez le cliché dans une enveloppe en provenance du Pôle Nord. Ou bien, réfléchissez à plein de petits indices sur le cadeau en question, faciles à mettre dans la valise puis dans une grande boîte à trouver sur place qui occupera l’espace sous le sapin. Ce sera l’occasion de rigoler en famille et de rendre le moment un peu plus spécial encore. Cerise sur le gâteau : vous prolongerez le plaisir, la perspective du retour à la maison deviendra grisante pour les plus petits.

voyager en avion avec des cadeaux

Cadeaux de valeur et fragiles

Voyager en avion avec un cadeau précieux ou fragile est peut-être la meilleure raison qui soit pour prendre l’option Embarquement prioritaire. Vous êtes ainsi assuré de pouvoir le ranger correctement dans un coffre à bagages et évitez que la compagnie, vous impose de l’envoyer en soute. C’est, notamment, la politique pratiquée par les compagnies low cost. Sinon, le transporter dans un petit sac à dos à placer sous le siège devant vous, à l’abri des chocs et sous surveillance, est également une alternative viable.

Pour un objet sans valeur particulière, mais délicat, pas de dilemme ni de crainte à avoir : le ranger au milieu de votre valise à enregistrer, protégé par du papier bulle ou des vêtements, reste la solution la plus sûre. Pensez à remplir de papier ou de paires de chaussettes les vases et autres bibelots creux pour augmenter leur résistance, et à mettre toute bouteille de vin ou d’huile dans un sac en plastique avant de l’envelopper. En cas de drame, ça limitera l’ampleur des dégâts !

Cadeaux et contrôles de sécurité

Les agents aux portiques de sécurité étant en droit d’inspecter toutes vos affaires, mieux vaut ne pas faire vos paquets avant de prendre l’avion. Ce serait dommage d’en réserver l’ouverture à des inconnus pressés autour d’une table éclairée par des néons criards, non ?

valise

Cadeaux interdits en cabine

Certains objets sont purement et simplement interdits en tant que bagages à main. C’est, bien entendu, le cas des armes réelles, mais également des modèles factices et de tout ce qui peut être utilisé à des fins d’intimidation ou représenter un quelconque danger pour les passagers. Toujours pour les mêmes raisons, les liquides et gels au sens large ne peuvent pas dépasser 100 ml. Donc si vous n’avez pas prévu de mettre votre valide en soute, révisez votre copie et oubliez le couteau suisse ou la batte de baseball pour votre neveu. Oubliez aussi le grand cru classé et le parfum de luxe auxquels vous aviez pensé pour vos parents (sauf si vous achetez ces derniers au duty free).

Notez que certains aliments à la texture crémeuse sont considérés comme des liquides. C’est le cas des sauces, du miel, de la pâte à tartiner ou du beurre de cacahuète. Il peut cependant y avoir des exceptions liées à la gastronomie ou à la culture locale, comme à Gênes par exemple, où le pesto est autorisé. Si vous avez le moindre doute, contactez directement l’aéroport qui vous concerne.

Cadeaux soumis à restrictions douanières

Il peut y avoir des restrictions douanières dans le pays où vous vous rendez, d’autant plus s’il ne fait pas partie de l’Union européenne. Celles-ci sont applicables à tout ce que vous transportez. Attendez-vous à passer au contrôle après la récupération de vos bagages enregistrés.

Vous pensez offrir un animal de compagnie ?

Réfléchissez-y à deux fois. Première question à se poser : est-ce vraiment une bonne idée d’offrir un animal ? Sauf exception (lorsque la personne souhaite explicitement prendre la responsabilité de cet animal et est clairement en mesure de s’en occuper correctement pendant toute la durée de vie de l’animal), c’est une mauvaise idée. Malheureusement, les animaux offerts comme cadeau se retrouvent souvent en SPA ou refuges et ça, c’est pas joyeux.

Deuxième question : est-ce une bonne idée de faire voyager un animal en avion ? C’est parfois possible en respectant de nombreuses conditions, mais ce sera très contraignant pour vous, et très stressant pour l’animal. C’est une option à réserver si vraiment vous n’avez pas d’autres possibilités.

Vous offrez le foie gras pour le réveillon ?

Ce n’est pas forcément la meilleure idée. Par souci du bien-être animal, un nombre croissant de pays l’interdisent, dont l’Argentine ou certains états nord-américains, mais pas seulement. Qui aurait dit que c’était également le cas de l’Allemagne, de l’Autriche, du Danemark, du Luxembourg, des Pays-Bas ou du Royaume-Uni ? Dans le doute, mieux vaut donc s’abstenir.

Vous rejoignez des expatriés qui rêvent de bons fromages ?

Là encore, cela demande investigation préalable. Pas de problème en Europe, y compris en bagage cabine, pour les fromages à pâte dure et cuite comme le Comté ou le Beaufort (bien emballés ou mis sous vide par respect pour vos voisins !). Les fromages à pâte molle, Brie, Roquefort, Crottins, doivent en revanche partir en soute. Cependant, dans de nombreux autres pays du globe comme les États-Unis ou l’Australie par exemple, les fromages à pâte molle non pasteurisés sont interdits et les autres doivent être déclarés.

Petit conseil utile : attention à la malédiction de l’ensaimada ! Si, en France ou en Europe, vous optez pour voyager avec un plateau entier de grand fromager, vérifiez qu’il ne soit pas considéré comme un bagage à main par la compagnie. Nombreuses furent ces grandes brioches emblématiques de Majorque abandonnées en porte d’embarquement, avant que les compagnies ne finissent par les accepter sans frais !

Vous apportez le dessert de votre pâtissier préféré ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, voyager avec un gâteau est plutôt risqué. La police considère en effet que la boîte et la texture permettent de dissimuler des objets interdits. Il peut donc faire l’objet d’un contrôle qui risque (au-delà du spectacle en lui-même que vous n’êtes pas près d’oublier), de sérieusement l’amocher. Bref, partez plutôt sur des confiseries dans une boîte simple à ouvrir ou un sachet transparent.

voyager avec cadeaux

Crédits : istock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.