Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Face à l’augmentation du tourisme à travers le monde, un tout nouveau type de voyage a récemment vu le jour : le voyage responsable. Qu’il soit en lien avec l’environnement, la population ou la santé, le voyage responsable offre une alternative à la fois intéressante et utile au tourisme habituel… Un bon moyen de s’immerger totalement tout en offrant son aide.

Découvrez nos conseils pour réussir son voyage responsable et en faire une expérience bénéfique non seulement pour vous, mais aussi pour les autres.

Voyage responsable : trouvez le type de voyage qui vous ressemble

Que vous soyez branché économie, environnement, préservation de la faune et de la flore ou que vous souhaitiez simplement venir en aide aux populations qui en ont besoin, il existe forcément un voyage solidaire fait pour vous :

• l’écotourisme : axé sur la préservation des cultures locales, de la faune et de la flore

• le tourisme positif : permet aux voyageurs d’avoir un impact positif sur la planète grâce à la préservation et la restauration de l’environnement (nettoyage des plages et des cours d’eau par exemple)

• le tourisme solidaire : axé sur l’échange et la solidarité avec les populations locales (séjours chez l’habitant, volontariat…)

• le tourisme durable : à l’image du développement durable, le tourisme durable vise à conserver la beauté des paysages et la qualité de l’environnement et à préserver l’économie locale.

Tourisme responsable

Tourisme responsable : les règles à suivre pour donner du sens au voyage

Règle n°1 : remplissez intelligemment votre sac de voyage. Réduisez au maximum les emballages pour limiter les déchets sur place, optez pour des produits d’hygiène écologiques, préférez les objets réutilisables plutôt que jetables. En plus de limiter votre impact sur l’environnement, l’écologie vous fera également faire des économies !

Règle n°2 : compensez vos émissions de CO2. Vous le savez probablement, prendre l’avion pollue énormément. Mais en reversant quelques dizaines d’euros à une association de reforestation ou d’énergies renouvelables, vous compensez les émissions de CO2 générées par vos voyages.

Règle n°3 : privilégiez l’économie locale. Plutôt que de ne manger que dans des chaînes de restauration internationales et de séjourner dans des resorts luxueux, favorisez l’économie locale. Goûtez aux spécialités du pays dans des petits restaurants, dormez chez l’habitant, faites appel aux services proposés par les locaux, etc.

Règle n°4 : respectez le patrimoine culturel et naturel local. Le voyageur responsable s’immerge dans la culture locale, part à la rencontre des habitants et respecte l’environnement qui l’accueille en limitant au maximum les déchets. Demandez la permission de prendre des photos, déplacez-vous en vélo plutôt qu’en scooter… Des gestes simples qui font pourtant toute la différence.

voyageuse en pleine nature

Bien choisir son organisme de voyage responsable

Ne vous laissez pas embarquer par la première offre alléchante que vous trouvez mais fiez-vous plutôt aux différents labels. Ils sont la seule garantie que votre écovoyage sera conçu dans les règles du tourisme responsable aussi bien en matière d’environnement que d’un point de vue social et éthique.

Il existe des dizaines de labels de voyages responsables. Parmi nos préférés : Gîtes Panda, Ecogîte, Bio Hôtels ou encore ATR (Agir pour un Tourisme Responsable).

logos

Si vous souhaitez organiser vous-même votre voyage responsable, en limitant votre impact carbone et en adoptant un comportement solidaire, sachez qu’aujourd’hui plusieurs acteurs s’engagent à placer la solidarité et la préservation de la planète au cœur de leur activité ! 

C’est le cas de Greentripper. Cette plateforme mesure l’impact de votre vol sur l’environnement et le convertit financièrement. Cet argent pourra ensuite directement être envoyé à un des projets de développement proposés par la plateforme. Ceux-ci ont pour objectifs principaux la réduction des émissions de CO2, l’amélioration de la santé des populations, des revenus et du niveau de vie des ménages des pays en voie de développement.

D’autres plateformes comme U2Guide (site de réservation en ligne d’activités) passent aussi à l’action. Elle s’engage à reverser 50% de ses profits directement à des ONG qui soutiennent des projets environnementaux, culturels ou humanitaires directement à destination.

Enfin, n’hésitez pas à consulter notre article “Les 10 commandements du voyageur responsable” pour faire le plein de conseils avisés et devenir LE voyageur responsable par excellence.

solidarité

Photos : iStock

4 réponses à “Comment réussir son voyage responsable ?

  1. en tous les cas les gens ont tendance de plus en plus a a s’interessé a des solution écolo pour leurs voyage et vie quotidienne comme les vélos pour les déplacement, les voitures életrique, l’espage de partage ( covoiturage, voiture, maison….)

  2. Merci pour cet état des lieux des labels existant aujourd’hui. Il n’est pas facile de voyager loin de façon écologique ou sans imposer une contrainte à qui que ce soit, aussi bien à la population locale qu’à la nature. Mais si tout le monde réalisait au moins les points que vous évoquez, les choses pourrait s’améliorer un peu…

    Merci pour ce billet !

    1. Bonjour Régis,
      Comme vous dites, c’est parfois compliqué de concilier voyage lointain et respect de l’environnement, mais les petites choses sont un bon début !
      Merci pour votre message 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous