Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Le palais de l’Elysée, la Maison Blanche, le Kremlin…, chacun connaît ces grands centres de pouvoir, à défaut peut-être de les avoir vu de ses propres yeux. Mais aujourd’hui à J-3 de…l’on sait quoi, nous vous emmenons découvrir aux quatre coins du monde des résidences présidentielles tout autant extraordinaires, mais pas forcément aussi connues.

Argentine

La maison rose qui abrite le pouvoir exécutif argentin se trouve à Buenos Aires dans le quartier Monserrat, sur la place de Mai. La couleur rose de ses façades la rend reconnaissable au premier coup d’œil. C’est depuis son balcon que la célèbre actrice, puis première Dame, puis Présidente Eva Perón dite « Evita » donnait des discours à la foule.

Inde

Mais dans laquelle des 340 pièces que compte cet édifice bâti en 1912 sous l’occupant britannique peut bien dormir le président indien ? Avec 130 hectares, Rashtrapati Bhavan serait la plus grande des résidences présidentielles du monde, ou tout au moins l’une des plus grandes. Le palais se trouve à quelques kilomètres du centre-ville de Delhi et il est possible de le visiter.

Rashtrapati Bhavan

Vietnam

Avant d’abriter le présidence vietnamienne, Phu Chu tịch était la résidence des gouverneurs d’Indochine du temps de la colonisation française. Le palais a été dessiné et réalisé tout au début du 20ème siècle par un architecte français du nom d’Auguste Henri Vildieu.Il se trouve naturellement à Hanoï, la capitale du Vietnam.

Insolite : dans le parc du palais se trouve une modeste maison sur pilotis. C’est là que résidait Ho Chi Minh, car le fondateur de la République démocratique du Viêt Nam refusait le faste du palais.

Lituanie

Si vous êtes en visite dans la charmante capitale lituanienne, Vilnius, vous tomberez forcément sur la Prezidentūra, dans la vieille ville. C’est un château bâti au 14ème siècle qui a essentiellement servi – au cours de l’histoire mouvementée du pays – de résidence pour les gouverneurs de la Russie impériale. Mais depuis 1997, c’est bien un président lituanien qui y est installé.

Turquie

Le palais de Çankaya qui a abrité les présidents de la République de Turquie depuis 1924 n’est plus aujourd’hui que la résidence des premiers ministres. L’actuel président Erdogan a fait bâtir un édifice à la mesure de ses ambitions : gigantesque. Il a coûté la bagatelle de 350 millions de dollars et se trouve dans le quartier Bestepe d’Ankara. 

République Tchèque

On dit de Prague qu’elle est l’une des plus belles villes du monde et plusieurs fois nous avons proposé des billets d’avion pas cher pour Prague sur le magazine du Voyageur. Relisez, à ce propos, notre article Prague en dehors des sentiers battus. Pour cause : la résidence présidentielle n’est autre que le château de Prague ( Prasky hrad ) où se sont succédé les rois de Bohème, les empereurs du Saint Empire, les présidents de Tchécoslovaquie puis de Tchéquie.

Kazakhstan

En lisière d’Astana se dresse le palais présidentiel Ak Orda. Il est tout récent : 2004 ! Le président Nazarbaïev qui règne sans partage sur cet immense pays qu’est le Kazakhstan (cinq fois la France tout de même…) a fait bâtir de toute pièce sa capitale aux dépens d’Almaty. Ak Orda est en quelque sorte la cerise sur le gâteau. Son hall oriental est en forme de yourte.

Brésil

L’ancien président brésilien Kubitschek (1956-1961) avait déclaré : « Brasília est la nouvelle aurore dans l’histoire du Brésil ». C’est donc ainsi que fut baptisé le palais de la présidence en 1958, le Palácio da Alvorada, ou palais de l’Aurore. Il s’agissait alors de donner du lustre à une ville nouvelle qui devait représenter le pouvoir politique face au pouvoir économique de Rio. Attention à ne pas confondre avec le palais du Planalto lors de votre visite au Brésil. Brasilia 

Ghana

« Ce dont le Ghana a besoin n’est pas seulement une structure physique qui doit convenir à l’image de la nation, mais aussi un centre spirituel et psychologique crédible pour inspirer la confiance en soi et la claire identité et la personnalité nationales ». Voici comment, à la fin des années 2000, le président ghanéen John Kufuor avait jeté les bases d’un nouveau palais, bien plus vaste et plus flamboyant : the Flagstaff House, à Accra.

Pologne

On appelle la résidence présidentielle polonaise le palais Koniecpolski, du nom du commandant des armées polonaises pour qui il fut construit au milieu du 17ème siècle.

C’est dans ce palais que fut signé le pacte de Varsovie qui rassembla les armées des pays communistes en 1955 et c’est également ici que furent mises sur pieds les premières élections libres après la chute de l’URSS.

Photos : Brasília: A Beleza da Capital Federal par Mercado Viagens / Flickr cc, Shutterstock

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous