Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Il y plusieurs façons de découvrir le Sénégal. Tandis que la majorité des touristes choisissent la formule all-inclusive, d’autres s’orientent vers un tourisme plus respectueux de l’environnement, en partant à la rencontre des populations dans des campements à l’écart des grands foyers touristiques. Une formule qui marche et qui promet un voyage unique et plus riche, à condition de s’orienter vers les bonnes structures.

Découvrir le Sénégal côté nature, dans le delta du Siné-Saloum

L’écotourisme au Sénégal est en fort développement. Rappelons ses grands principes : proposer aux touristes des infrastructures d’accueil respectueuses de le la nature environnante tout en leur permettant de découvrir des écosystèmes protégés ; inviter les visiteurs à se mélanger et à communiquer avec les populations locales. Tout ceci, dans des régions plus reculées et authentiques que les bases du tourisme balnéaire. Les infrastructures reversent souvent un pourcentage des bénéfices pour la protection de la nature ou pour des initiatives solidaires. La formule fonctionne de plus en plus au Sénégal et commence à générer une économie et des emplois.

La plupart des centres écotouristiques sénégalais se situent dans la région du Siné-Saloum, une des plus belles régions du Sénégal. C’est une région rurale, om l’activité principale est la pêche. Les décors du parc national du Delta du Saloum sont tout simplement fabuleux. Mangroves, lagunes, faune et flore abondantes, baobabs… C’est le paysage africain tel que vous vous l’imaginiez.

À savoir, avant de préparer un voyage écotouristique au Sénégal :

  • Vous devez être conscient que les labels (qui coûtent chers aux structures) sont rares au Sénégal. Il est préférable d’organiser vous-même votre voyage avec un vol sec et une réservation dans un centre écotouristique reconnu. Beaucoup d’agences proposent aujourd’hui des packages, mais interprètent de manière un peu rapide le concept d’écotourisme. Limiter les intermédiaires, c’est une attitude d’écotouriste.
  • Parfois, les petits changements sont aussi importants que les grands : ampoules basse consommation, changement des draps sur demande, douches à pommeau brumisateur… une structure qui veille à ces petits détails est sérieuse.
  • La manière dont est traitée le personnel est aussi importante que les installations.
  • Ecoutez, observez, posez des questions, soyez attentif et curieux plutôt que bavard. C’est le but d’un voyage écotouristique.
  • Soyez conscient que vous n’êtes pas là pour sauver la nature ou combattre la pauvreté en 2 ou 3 semaines, restez donc humble en toute circonstance.

Les bonnes adresses

Un séjour d’écotourisme dans le Siné-Saloum se partage entre excursions (à faire absolument : une balade en pirogue sur le bolong du Saloum, avec observation des nombreux oiseaux y ayant élu domicile), découverte de la vie au village, conférences sur la culture sénégalaise, participation à des projets solidaires et environnementaux, autres activités (pêche, safaris…) le tout dans un souci de respect de la cuture locale et de l’environnement.

Quelques centres reconnus :

  • Le campement Jantebi, à N’Dangane : ce campement peut accueillir 24 personnes. Il est situé non loin du parc de Niokolo où l’on peut voir lions, panthères, lynx… Le + de ce camp : une grande salle qui permet à la population locale de se mélanger avec la population touristique et la nourriture 100% bio. Le campement existe depuis 1993. Prix : environ 530 € pour 2 personnes, la semaine. En savoir +
  • Lodge des collines de Niassam : un peu plus haut de gamme, ce centre tout récent pratique l’écologie sans renier le confort. Panneaux solaires, triage des déchets, suppression de la consommation d’énergie inutile (pas de congélateurs, pas d’éclairage nocturne), mais tout de même une piscine… Le lodge est situé à Niassam, au coeur d’une magnifique savane couverte de baobabs. Une adresse sérieuse. Compter 90 € la nuit environ. En savoir +
  • Le campement Keur Bamboung : un vrai campement écolo. 8 cases seulement. Ici, tout est réutilisé, recyclé, bio. L’objectif de ce campement est de favoriser la protection de l’Aire Marine du Bamboung, située à proximité. Le campement agit aussi en faveur des populations locales, avec 1/3 des bénéfices reversées aux communautés. Pour ceux qui recherchent un écotourisme réellement immersif. En savoir +

En pratique

    • Transport vers le Sénégal : les grandes compagnies régulières (Air France, Royal Air Maroc, Ibéria…) assurent des vols vers Dakar avec ou sans escale dès 400 € l’aller-retour. Commencez à chercher suffisamment longtemps à l’avance pour trouver des bons prix. On trouve aussi des vols charter vers le Sénégal, du fait de la forte demande touristique. Les structures d’accueil organisent en général le transport de Dakar vers le Siné-Saloum.
    • Santé : il existe un risque de paludisme dans le delta du Siné-Saloum. Il vous faudra vous faire prescrire un traitement anti-palu avant le départ.
    • Argent : n’oubliez pas que vous partez dans des régions reculées, ne vous attendez pas à pouvoir faire marcher votre CB ! Mieux vaut prévoir le nécéssaire à Dakar. Côté budget, on trouve des structures écotouristiques à tous les prix, comptez au moins 50 € par jour, visites comprises.

pêcheurs, Sénégal

Vous avez déjà tenté l’expérience écotourisme au Sénégal ou ailleurs ? Racontez-nous !


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


9 réponses à “Terra incognita : écotourisme au Sénégal

  1. Juste pour vous dire que l’éco-tourisme au Sénégal ne se résume pas au Siné Saloum .
    Nous sommes dix éco-gardes au Parc National de la Langue de Barbarie près de St Louis .
    Notre mission : travailler à tous les travaux du Parc: reboisement, comptage et protection des oiseaux et des tortues . Nous avons une structure d’accueil qui est en plus des visites guidées notre moyen de vivre : le Campement Le Héron Cendré ( une page facebook à ce nom ainsi que des publications sur internet . ) Nous proposons un tourisme qui correspond exactement à votre philosophie .

    1. Le Sine Saloum est encore ce qu’on fait de mieux, au Sénégal, pour l’écotoursime, c’est incontestable. Dans le nord, pour sortir des « sentiers battus » de l’îlot aux pélicans (Djoudj) ou aux mouettes (PNLB),voici LE lien. Il n’y en a pas d’autre – c’est fatiguant et il faut apprendre…

  2. Intéressant cet article !
    Pour les petits budgets ou pour ceux qui ont soif d’aventure à vitesse très lente, il y a le voyage itinérant en âne, pendant 1 mois !
    L’accueil par la population locale, rurale, est excellent, exemplaire, déconcertant.
    Il n’est presque pas nécessaire de préparer son voyage, TOUT S’ARRANGE FACILEMENT SUR PLACE. Il faut juste avoir de la patience. Celui qui ne l’a pas en partant se la voit enseigner assez rapidement 🙂
    Ce pays, hors Dakar et autres grandes villes, et une parfaite terre d’accueil. Testé et approuvé en 2012 🙂
    Pour les curieux, l’aventure Charrette commence ici :
    http://senegal.inclusive.fr/14-12-12-la-charrette-sera-fabriquee-a-ndem/

  3. 50e, c’est un peu élevé quand même. Keur bamboung par exemple voux coutera 37e tout compris. Et puis il y a de nombreux petit campement familiaux, tenu par des locaux, qui appliquent naturellement des pratiques respectueuse de l’environnement. Dans ce genre de campement , comptez 18e la nuitée avec 1/2 pension ( pour 2) et 20e l’excursion ( pour le groupe).
    Il ne faut pas décourager les éventuels touriste avec des annonces de prix trop haut.
    Je vous invite à visiter le site http://www.delta-sine-saloum.com consacré au delta pour préparer votre séjour.
    Merci

  4. Le Saloum est vraiment l’une des plus belle région du Sénégal, et Keur Bamboung, c’est Le campement écotouristique de la zone, on y est en pleine nature, au milieu des hyènes et des cervals. C’est vraiment l’une des zones du Sénégal où la nature est la mieux préservée, il y a beaucoup de poissons, d’oiseaux, de singes,… et les populations sont fortement impliquées pour préserver les ressources naturelles. Vous pouvez visiter mon blog sur le Saloum pour en savoir plus.
    http://saloum.typepad.com/saloum/

  5. Le meilleur endroit pour l'écotourisme : la Casamance ! un tuyau : l'Esperanto Lodge à Kafountine, entre océan et brousse, entre une lagune et une réserve ornithologique dans une Aire Marine Protégée….http://www.esperantolodge.com

  6. Ecotourisme dans le Sine Saloum et tout le Sénégal
    A ma connaissance, le campement Jantebi est fermé depuis plus d'un an et Ndangane est situé à + de 100 km du Niokolo Koba !
    Un autre « mini campement » écotouristique se trouve sur l'île de Dionewar,Daresalam ,site http://www.ecotourisme-senegal-sine-s...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous