Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Traditions ancestrales, rites religieux, fêtes villageoises, … Le sport est bien plus qu’un défi physique. Et comme on célèbre aujourd’hui la journée internationale des Jeux Olympiques, nous avons sélectionné 10 sports vraiment insolites de par le monde.

Mis à jour le 23/06/2017

La lutte à l’huile en Turquie

Des lutteurs s’affrontent torse nu. Jusque-là rien d’extraordinaire, sauf qu’avant le combat, ils s’enduisent copieusement d’huile d’olive. Les muscles saillants, les pantalons en peau de buffle et les rythmes martiaux qui descendent des gradins achèvent de donner son caractère unique à ce sport très populaire déjà dans l’Empire ottoman.

Chaque année, des milliers de fans viennent de tout le pays pour encourager la star nationale, Ali Gürbüz, lors du tournoi de Kirkpinar, dans l’extrême ouest du pays, tout proche de la frontière bulgare.

Le Savika : la tauromachie à la malgache

C’est un rite ancestral qui marque le passage à l’âge adulte. Les jeunes hommes doivent défier des zébus dans ce qui ressemble à un mélange de rodéo et de corrida (mais sans mise à mort ni torture). Cet « art zébumachique » se pratique essentiellement dans les hautes terres centrales de l’île. L’arène est cernée par une foule en délire exclusivement masculine. Il n’y a pas de fête populaire à Madagascar sans Savika !

La course au fromage de Gloucester

En anglais, on appelle officiellement cet événement  « Gloucester : Cooper’s Hill Cheese-Rolling and Wake ». Il s’agit de célébrer la production locale du double Gloucester, un fromage à pâte semi-molle qui s’apparente peu ou prou à la tomme de Savoie. Le principe de la compétition est simple : il faut courir après un fromage qui dévale une colline à toute vitesse. Le tout dans une ambiance de fête au village.

Ulama : le jeu de pelote précolombien

Il y a mille et une manière de désigner ce jeu de balle dont l’origine remonte à des millénaires et qui était pratiqué par les peuples précolombiens dont les Mayas, en Amérique centrale. C’était autant un sport qu’un rituel religieux. Il en existe aujourd’hui plusieurs variantes. On doit se renvoyer la balle, mais sans jamais – ô grand jamais – utiliser ses mains ni ses pieds, donc avec les hanches ou les fesses.

Des punkettes à roulettes ? C’est le Roller Derby aux États-Unis !

Ce sport a vu le jour dans un contexte très particulier : pendant la Grade Dépression des années 30 aux États-Unis, alors que l’on organisait des courses de toutes sortes où les pauvres et les ruinés pouvaient décrocher quelques billets. Après bien des évolutions, il est réapparu dans les années 2000 sous une forme un peu plus soft.

Des filles habillées de façon souvent outrancière font la course en équipe dans un ovale. La mise en échec de l’adversaire comme au hockey sur glace fait partie de la panoplie des moyens pour gagner. L’imagerie de cette discipline est fortement influencée par les modes punk, pin-up et et les films d’horreur. Pour en savoir plus, voir le film « Bliss ».

A lire absolument avant d’aller plus loin : notre interview avec Manuel Herrero, futur ex « Nouvel Explorateur » et plus que ça. Vous êtes fan de sport autant que de voyage, visitez sa page Facebook, elle regorge de bonnes découvertes.

Le grimper de cocotier en Polynésie

Bien des sports ancestraux sont encore pratiqués en Polynésie : décorticage de coco, courses de porteurs de fruits, courses de pirogues… Le grimper de cocotier en fait partie. Il faut y assister pendant les célébrations Heiva. Ces festivités « érotiques et décadentes » où le corps est mis dans tous ses états avaient été interdites par les colons anglo-saxons avant d’être ré-autorisées par les Français.

Le Calcio Storico ou le retour des gladiateurs florentins

Place à la grande culture et au raffinement à l’italienne à Florence, son Duomo, son pont Vecchio, l’esplanade Michel-Ange… et le Calcio Storico ! Voici que qu’en disait Manuel Herrero : « Chaque année depuis 50 ans, les quatre quartiers de la ville s’affrontent dans une espèce de soul de jeux complètement moyenâgeux, sorte de mélange de rugby, de boxe de lutte.

C’est un truc identitaire et hyper violent, mais en même temps très graphique, car tous les mecs sont tatoués. A la fin, tout le monde se fait la bise alors qu’ils se sont mis comme des chiens sur le terrain. » Rendez-vous au mois de juin avec un vol pour Florence pour y assister.

La course de Tshukudu au Congo

Prononcez TCHOU-KOU-DOU. C’est une sorte de trottinette géante faite en matériaux de récup’ avec les moyens du bord. Bien avant de devenir (récemment) une compétition sportive organisée en partenariat avec l’ONU très présente dans cette région instable, le Tshukudu c’est un moyen de survie : l’outil ultime pour se déplacer et pour transporter de grosses charges dans la région du Kivu (est du Congo).

Ne pas se mettre l’éléphant à dos pour jouer au polo…

L’éléphant est un animal vénéré par les Bouddhistes. On fait à peu près tout avec, y compris du sport, comme celui que nous vous présentons ici : le polo à dos d’éléphant. Serez-vous étonné d’apprendre que cette bizarrerie a été imaginée par un anglais propriétaire de pachydermes et par un écossais lui-même joueur de polo ?

Le résultat n’est finalement pas si différent que le polo à cheval, hormis la lenteur des éléphants qui a conduit à rétrécir l’aire de jeux. On le pratique au Sri Lanka ou en Thaïlande. A vous de juger.

Un petit Sepak Takraw pour finir ?

C’est une forme de tennis-ballon disputé sur un terrain de badminton que l’on retrouve dans plusieurs pays du sud-est de l’Asie. Le petit ballon est en osier, les joueurs sont ultra souples et leur gestuelle tient plus du Kung Fu que du badminton. C’est hyper acrobatique et spectaculaire !

C’est fini ! Lequel de ces 10 sports insolites est votre préféré ?

Photo : Norhendra Ruslan / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Réponse à “Top 10 des sports les plus insolites au monde

  1. Je ne connaissais pas tous ces sports, loin de là même!
    La lutte à l’huile est assez impressionnante. J’ai découvert ça en regardant un reportage à la TV sur la Turquie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous