Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Suite à l’assassinat de l’humanitaire français Michel Germaneau au Mali, Nicolas Sarkozy a appelé les touristes à éviter les voyages au Sahel, une zone traversant l’Afrique sur plus de 5000 km. Étant donné l’imprécision de l’information, voici quelques données importantes avant de réfléchir à annuler son voyage.

Où se trouve le Sahel ?

Sahel est un terme d’origine arabe signifiant rivage.

Il existe plusieurs sahels, celui évoqué par le gouvernement est le sahel Africain, dont les limites varient selon les conceptions des géographes. En général, on considère comme faisant partie du Sahel tous les pays bordant le Sud du Sahara, sur une hauteur d’environ 500 km. Il s’étend donc de l’Atlantique à la Mer Rouge, et comprend en théorie les pays suivants d’ouest en est : Cap Vert, nord du Sénégal, sud de la Mauritanie, de l’Algérie, du Niger, nord du Burkina Faso, du Niger et du Nigéria, centre du Tchad et du Soudan, Mali.

A cette zone sont parfois intégrés l’Érythrée, certaines zones de la Somalie et de l’Éthiopie, Djibouti et le nord du Kenya.

On imagine le Sahel comme une zone complètement désertique, c’est pourtant une zone peuplée de millions d’habitants nomades, vivant au rythme des saisons. Le Sahel est une région fragile d’un point de vue écologique et humain.

Niger
Pilage du Mil au Niger. cc Flickr/etrenard

Où les voyages sont-ils déconseillés exactement ?

Tous les pays du Sahel ne sont en fait pas concernés. Sur le site du Quai d’Orsay sont aujourd’hui déconseillées les zones sahéliennes situées dans les pays suivants, où subsiste en effet une activité du groupe Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI) : Tchad, Mauritanie, Algérie, Libye, Niger, Mali, Burkina.

Alain Capestan, directeur du tour opérateur Terres d’aventures, insiste sur la nécessité de bien définir les zones déconseillées : « Il faut faire attention à ne pas traiter toute cette zone comme une seule destination. Certaines zones sont effectivement dangereuses, et elles sont connues depuis longtemps, mais d’autres le sont beaucoup moins ».

Inutile, donc, d’annuler votre séjour en club sur la côte sénégalaise ou au Cap Vert, même si en théorie on peut le situer dans le Sahel. Près de 30000 français se rendent chaque année dans les zones du Sahel aujourd’hui déconseillées par le Quai d’Orsay, pour des séjours touristiques. Le tourisme y fait vivre des dizaines de milliers de personnes et est vu comme un moyen d’écarter les populations des réseaux terroristes. Il y a de fortes chances que cette annonce ait des répercutions sur la fréquentation de ces régions et d’une manière générale sur la zone subsaharienne.

Retour sur la loi Kouchner : non-prise en charge des touristes dans les zones déconseillées

Un projet de loi est en cours d’étude concernant la responsabilité des agences de voyages et des touristes se rendant dans des zones déconseillées. Le texte prévoit que les « touristes irresponsables » s’étant rendus dans des zones déconseillés par le Quai d’Orsay, devront payer en cas de nécessité (secours, rapatriement d’urgence).

Ce projet de loi est très fortement critiqué par les tour opérateurs, notamment ceux spécialisés dans le tourisme d’aventure et sportif. Ceux-ci devront désormais revoir l’intégralité de leurs catalogues en fonction des recommandations du ministère.

Carte du Sahel : c) Wikimedia, Felix Koenig

Voyages en Afrique


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


2 réponses à “Qu’est-ce que le Sahel ?

  1. Bonjour,

    merci de votre commentaire. Nous croyons aussi aux effets positifs du tourisme sur les régions dites sensibles et espérons vraiment que le tourisme ne sera pas complètement anéanti dans toute la région du Sahel, malgré cette annonce quelque peu réductrice.

    En comptant sur le discernement des voyageurs.

    Cordialement

  2. Le Sahel bouc émissaire de la nouvelle géostratégie !
    Interdire aux français de se rendre au sahel ou dans la zone saharienne est une nouvelle illumination de la diplomatie française au passage il faut interdire le proche orient, la corne de l’Afrique et l’Afrique centrale car les mêmes risques sont aussi présents dans ces zones.
    Il serait plus tranchant d’interdire de se rendre en Algérie, au Mali, en Mauritanie et au Niger et qu’on en finisse !
    La bande sahélo-saharienne c’est le ¼ de la superficie du continent africain des rivages de l’Atlantique vers la mer rouge, si cette bande est sous le contrôle des forcenés d’Aqmi, alors ils sont plus nombreux que le chiffre de 400 combattants avancé par les services secrets des différents pays.
    Tous les analystes de cette région sont unanimes que le sous développement et l’absence d’activité économique sont les principales causes de l’insécurité dans ces régions. Prenons l’exemple du sud Algérien le départ hâtif des tours opérateurs d’aventure du sud algérien, a précipité une grande partie de la population de Tamanrasset dans la contrebande. L’insécurité au Nord du Mali a permis au cartel de la drogue de recruter les chauffeurs brabiches et Touarègues pour acheminés la drogue vers la mer rouge.
    Vous n’avez pas le droit de vider ces oasis d’espoir créées par des voyageurs anonymes, par des avis sécuritaires, vous n’avez pas le droit de condamner toute une population et l’obliger à quitter leurs villages pour grossir les rangs des sans abris des capitales africaines.
    Ceux qui connaissent ces régions savent que le seul espoir qui reste pour ces populations demeure l’apport constant des agences touristiques et des associations humanitaires.
    Beaucoup de français ignorent pourquoi quelques professionnels de voyage continuent de programmer ces coins désertiques et ce malgré, les avis incessants du quai d’Orsay, pour une simple raison parce qu’ils connaissent parfaitement ces régions, parce qu’ils sont attachés à une population accueillante, parce qu’ils pratiquent un Tourisme qui les honorent.
    Peu de français savent que le Tourisme pratiqué dans ces zones sahariennes se résume par la construction des écoles, des centres de santé, des adductions d’eaux et de maraîchage.
    Peu de français savent combien d’enfants du sahel ont été sauvés, parrainés et éduqués.
    Peu de français savent combien d’enfants ont été arrachés à la malnutrition et à la maladie…
    Ceux qui voyagent dans ces pays savent que l’appel du désert et un appel du cœur que l’on découvre au contact de la magie du désert.
    Ceux qui connaissent le désert reviendrons certainement ceux qui ne le connaissent pas écouterons surement l’avis du quai d’Orsay
    Cheibany
    Atar-mauritanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous