Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Après l’interminable hiver russe, le printemps est une saison idéale pour visiter ce pays-continent. Au mois de juin, le soleil ne se couche jamais dans le Nord et la ville de Saint-Pétersbourg se drape toute entière dans une atmosphère étrange et attirante au moment de ses fameuses « Beliye Nochi ».

Située sur le 60e parallèle, Saint-Pétersbourg est la métropole la plus septentrionale du monde. La pénombre ne dure pas plus de deux heures dans la ville de Pierre-le-Grand autour du solstice d’été. Les « Beliye Nochi » sont officiellement programmées cette année du 11 juin au 2 juillet 2012, mais les nuits saint-pétersbourgeoises sont claires un peu avant et un peu après aussi.

Le phénomène n’est pas unique à Saint-Pétersbourg, la ville se trouve à la même latitude qu’Oslo ou encore Stockholm. Mais dans aucune autre ville nordique cet événement cyclique n’est aussi puissant. Aucune autre ville ne peut rivaliser avec la poésie qui s’empare du lieu.

Pour preuve, c’est cette atmosphère romantique qui a inspiré Fédor Dostoïeski pour sa nouvelle « Beliye Nochi », publiée en 1848, dans laquelle il raconte les pérégrinations nocturnes d’un jeune russe qui fait la connaissance de la délicieuse Nastenka.

C’est donc une destination week-end idéale pour un couple pour se ballader sur les bords de la Néva et le long des canaux qui strient la ville et qui lui vaut le surnom de « Venise du Nord ».

Quoi voir, quoi faire

L’ancienne capitale de l’empire russe, le berceau de la Russie, est enchantement toute l’année et un centre culturel d’envergure mondiale. Mais autour du solstice, la vie sociale et culturelle connaît un regain d’activité et de nombreux programmes sont organisés dans toute la ville.

Les quais de la Neva : c’est le long des quais du fleuve que se rassemble la population pour profiter de sa ville. La vue est superbe sur l’Ermitage – le plus grand musée au monde et qui organise des évènements spéciaux à cette période de l’année – et sur la forteresse Pierre-et-Paul où reposent les tsars depuis Pierre le Grand.

  • Depuis la seconde guerre mondiale, « Alye Parusa » célèbre la fin de l’année scolaire à grand coup de feux d’artifices sur la Neva. C’est le moment fort du festival des nuits blanches. Absolument immanquable !

« Dvortsovaya Ploshchad » : des stars d’envergure internationale comme Mc Cartney ou les Rolling Stones sont invitées à se produire sur la place principale .

Les carnavals : le meilleur carnaval se déroule dans le quartier Peterhof. On y joue des scènes de l’histoire russe.

Le théâtre Mariinsky : il serait regrettable de venir à Saint-Pétersbourg sans assister à un opéra ou à un ballet dans ce lieu mythique qui a vu se produire d’immenses artistes tels que Noureev.

La rue Rossi : promenez-vous sur la Perspective Nevsky, la principale avenue de Saint-Pétersbourg qui court sur 4,5 km du palais d’Hiver au monastère Alexandre Nevsky. En remontant  sur « Nevski Prospekt », on arrive sur la rue « Rossi », la rue aux dimensions parfaites.

Vol Saint-Pétersbourg
Photos : vlad2342, georg.schmidt, Sami Hyrskylahti, Oleg Mirabo, pthread1981, dalbera / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous