Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Paris, ville du jeu de hasard, Las Vegas ville de l’amour, et pourquoi pas ? On a pas toujours la réputation que l’on mérite. Il est grand temps de faire tomber des clichés.

Le Japon, le pays du Zen

Le Japon est la terre du manga et du jeu vidéo et sa capitale, Tokyo, est connue comme la ville électrique, un endroit où l’on se trouve noyé dans une réalité augmentée. Avez-vous vu le dirigeant japonais Shinzo Abe déguisé en Super Mario pour promouvoir les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo ?!

L’envers du décor. Le japon est aussi le pays du Zen, cette branche japonaise du bouddhisme dit « mahāyāna » qui place au centre l’art de la pratique de la méditation, en posture assise. C’est aussi pour cela que le pays attire aujourd’hui. Il l’a bien compris et aujourd’hui de nombreux temples dans les grandes villes ouvrent leurs portes aux étrangers adeptes de la méditation. Des agences proposent aussi des retraites méditatives dans tout le pays. L’Office du tourisme japonais détaille ce qu’il est possible de faire lorsque l’on est un Français attiré par une telle expérience au Japon et vous trouverez ici une carte recensant les temples ouverts aux étrangers.

A Florence, quelques tonnes de brutalité dans un monde de finesse

Florence c’est la civilisation et la culture avec un grand « C », peut-être ce que l’Homme a produit de plus beau dans cette région du monde, le bassin méditerranéen. Songez aux sculptures du Duomo, à la joaillerie et à l’orfèvrerie du pont Vecchio et au panorama qu’offre l’esplanade de la Piazzale Michelangelo.

Côté pile, côté face. Chaque année, le raffinement et la finesse laissent place à la brutalité. Dans la tradition de la Rome antique, les gladiateurs florentins reprennent possession de la ville le temps du « Calcio Storico », sorte de célébration du corps masculin et de la testostérone. L’an dernier, nous avions classé cette discipline sportive parmi les 10 sports les plus insolites.

calcio storico

Bucarest, ville bohème. Si si…

Qui n’a pas souhaité voir de ses propres yeux la maison du Peuple, cadeau du dictateur communiste roumain à son peuple, reconvertie depuis en palais du Parlement ? Pas vous ?! Il cumule pourtant les records, parmi lesquels celui du plus grand bâtiment en pierre du monde et de second plus grand bâtiment administratif, juste derrière le Pentagone. Selon la légende, il se verrait même depuis la lune.

Mise au point. Saviez-vous que l’histoire des Roumains remonte à l’Antiquité, que le règne de Nicolae Ceaucescu aka « le génie des Carpates » n’a duré « que » 35 ans, qu’il est mort il y a plus de 25 ans et que la Roumanie ne se réduit pas à ce que le communisme a produit de pire ? Bucarest peut se montrer une ville bohème. Une capitale où s’entremêlent les influences baroques, Art nouveau, néoclassiques…, où rivalisent les passés ottoman et stalinien, où les églises orthodoxes côtoient les bâtiments du réalisme socialiste. Le soir, une faune composée d’artistes et de couche-tard prend possession du centre historique pour créer une atmosphère festive et (ré)créative qui fait immédiatement penser au Mitte de Berlin. Rendez-vous au Godot Cafe-Teatru, le plus emblématique de ces lieux alternatifs, qui a produit des nombreux rejetons comme le Green Hours, l’Alandala, le Puzzle, ou encore la Scena.

En Iran, l’hospitalité comme nulle part ailleurs

L’instabilité politique qui caractérise le Moyen-Orient et l’état des relations internationales faisant, le touriste n’est guère incité à se projeter dans un voyage en Iran. Ce grand pays n’a pas bonne presse en Occident.

Désarçonnant, décontenançant. Le voyageur étranger est systématiquement surpris de rencontrer une population ouverte et accueillante. Très accueillante même. C’est une spécificité de la culture iranienne : son hospitalité qui n’a pas d’égale ailleurs dans le monde. D’ailleurs, outre ses régions frontalières, le pays ne présente pas de danger particulier (consultez la fiche du ministère français des Affaires étrangères). Ses grands sites touristiques sont très sécurisés : Persépolis, Ispahan, Chirâz, Tabriz, Téhéran… L’Iran est une terra incognita à découvrir.

Avez-vous à l’esprit d’autres exemples d’endroits qui n’ont pas la réputation qu’ils méritent ?

Photos : santa croce + calcio storico, calcio storico final (Alexandra / Flickr cc.)

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous