Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Eurostar et la SNCF connaîtront ce jeudi des perturbations importantes en raisons des intempéries. Des vols seront également annulés. La région Ile-de-France est classée en alerte orange. Pourquoi la neige entraîne t-elle toutes ces perturbations ?

Dans les aéroports, la DGAC a demandé à Orly d’annuler 25% des vols à Roissy et 10% à Orly. La SCNF a programmé 20% d’annulations entre Paris et la province (Sud-Est) et prévoit un trafic presque normal sur le reste du réseau. Eurostar prévoit 50% d’annulations entre Paris et Londres, au moment même où Eurotunnel fête ses vingt ans.

Dans de nombreux pays du monde, la neige est un phénomène quotidien en hiver. Alors pourquoi toutes ces annulations et ce sentiment de panique générale en France?

Dans l’Hexagone, la neige est considérée par les services météorologiques comme exceptionnelle. Les infrastructures sont plus sensibles au froid et les compagnies ferroviaires appliquent un principe de précaution.

L’Eurostar est fragile car il est soumis à des variations de températures importantes, entre l’extérieur et le tunnel, ce qui est très mauvais pour son fonctionnement. Il s’agit également d’une fragilité à la conception : son système d’alimentation électrique et sa signalisation sont particulièrement sensibles en cas de grand froid.

En cas d’alerte orange de Météo France, la SNCF fait le choix de ralentir la vitesse des trains et notamment des TGV. Selon Guillaume Pépy interviewé jeudi matin sur France Info, si les TGV roulaient à vitesse normale, ils seraient fortement endommagés par le détachement éventuel d’un bloc de glace du toit des trains. Le PDG de la SNCF précise aussi que 400 pare-brise ont été brisés en 2009 en raison de la neige. Les TGV sont donc ralentis à 230 voire 160 km/h par souci de précaution et de sécurité.

Effet « boule de neige » de ce ralentissement : la lenteur se répercute sur l’ensemble du trafic et provoque des perturbations.

Des pays comme la Suède, le Canada ou la Russie gèrent très bien le trafic lorsque qu’il neige, les installations étant conçues pour faire face à ce climat de manière quotidienne en hiver. Par ailleurs, bien qu’il  y fasse plus froid, les températures sont constantes ce qui permet un bon maintien du trafic. Enfin, leurs trains roulent tout simplement moins vite que le TGV : un problème en moins.

Bonus: un train passe en Sibérie.

Photo : un train SNCF bloqué par la neige. cc Flickr /Grégoire Lannoy.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous