Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

L’Union européenne prévoit la mise en place d’une législation encadrant l’utilisation des scanners de sécurité dans les aéroports. Vous savez, ces machines qui vous mettent à nu avant de monter dans l’avion.

Ils sont déjà parmi nous, dans plusieurs aéroports européens, ces scanners dont l’on parle beaucoup depuis quelque temps. Il y a quelques jours, la Commission européenne a fait des propositions pour encadrer leur utilisation. Elles devraient entrer en vigueur dès le début du mois de décembre.

Les usagers face à cette réglementation : petite mise en situation

image scannerLes passagers et les membres d’équipages (y compris les pilotes) sont sélectionnés au hasard pour subir le contrôle. Malheur, cela tombe sur vous. Deux réactions sont possibles :

  • Vous obtempérez car, selon vous, la sécurité prime sur toute autre considération.
  • Vous refusez car vous estimez que cela viole votre intimité.

Vous pouvez refuser un contrôle au scanner

Selon la future législation, vous avez le droit de refuser. En revanche, vous ne pouvez pas vous soustraire aux méthodes de contrôle alternatives que vous impose maintenant l’agent de sécurité. Entendez par là des palpations corporelles extrêmement poussées, y compris de vos parties intimes car, bien entendu, votre refus initial a jeté sur vous la suspicion.

En théorie, vos données resteront confidentielles et anonymes

« Les scanners de sécurité ne devront pas stocker, copier, imprimer ou récupérer des images ».

C’est ce qu’a indiqué la Commission européenne et c’est censé garantir que votre anatomie ne se retrouve pas dévoilée ailleurs. Dans les faits, c’est moins certain. L’an dernier, des journalistes américains ont réussi à mettre la main sur des scans alors que cela était considéré comme absolument impossible par les autorités US. Par ailleurs, les photos ne seront pas liées à l’identité des personnes contrôlées.

On respecte votre sensibilité…dans la mesure du possible

scannerPénétrer dans votre intimité par souci de sécurité, oui, mais sans vous mettre mal à l’aise, autant que faire ce peut. Les agents de contrôle en charge de l’analyse des images se trouveront dans un endroit distinct pour empêcher tout contact direct avec les usagers. Vous ne pourrez donc qu’imaginer la teneur des conversations des agents qui vous découvrent…

Liberté Vs sécurité : ce qu’il se dit

Les pro : la tentative d’attentat du 25 décembre 2009 – où un terroriste a voulu faire sauter le vol Amsterdam Detroit avec des explosifs cachés dans ses sous-vêtements – le prouve, la sécurité des aéroports est faillible et doit être améliorée à tout prix pour éviter de nouvelles catastrophes, quitte à rogner un peu sur les libertés individuelles.

Les contre : le « risque 0 » n’existe pas. On entretient la peur pour justifier le renforcement des mesures de contrôle des États sur leur population. La sécurité ne doit pas empiéter sur les libertés individuelles. En plus, cela coûte cher et ne fait que créer l’illusion de la sécurité.

Quid des risques pour la santé

L’UE prévoit aussi d’interdire sur le sol européen l’utilisation des scanners à rayons X, qui présentent des risques pour la santé en raison de leurs radiations trop importantes : « Les autres technologies, telles que celles utilisées pour les téléphones portables et autres, pourront être utilisées si elles respectent les normes de sécurité de l’Union européenne ».

Les scanners déjà en cours d’expérimentation en France à Roissy Charles de Gaulle ne recourent pas à la technologie des rayons X mais à des ondes radios « millimétriques », ou « rayons T » pour térahertz. Elles ont les mêmes propriétés « déshabillantes » mais ne présenteraient pas de risques pour la santé.

Qui les utilisent déjà ?

scanner logoA la pointe de la lutte contre le terrorisme (c’est une expression), les États-Unis ont déjà équipé une grande partie de leurs aéroports et pressent maintenant les Européens (c’est un euphémisme) d’en faire autant, au plus vite.

Le Vieux continent semble s’être plié bon gré mal gré à ces demandes puisque la France s’est équipée de ses premiers scanners corporels l’an passé et que l’Italie, l’Allemagne et le Royaume-Uni utilisent déjà cette technologie, à plus ou moins grande échelle.

Vous seriez rassurés de l’extension de ces contrôles à l’aéroport ? Donnez-nous votre avis sur ce sujet sensible !

Photos:  El_Enigma ,  afin Daquella

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous