Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Parmi les sites protégés par l’Unesco, on trouve le Taj Mahal, la Grande barrière de corail, la Grande Muraille de Chine, le Mont Saint-Michel ou encore le château de Versailles. A partir de maintenant, il faut aussi compter les terrils du Nord de la France, héritiers de 3 siècles d’exploitation du charbon !

Le Nord, ses corons, son charbon et ses mineurs de fond. Aux yeux de l’Unesco, c’est l’ensemble du bassin minier qui est désormais reconnu en tant que « paysage culturel évolutif », pour la valeur universelle et exceptionnelle de cette région, à la fois culturelle, industrielle et sociale, et qui rend hommage à un monde disparu, celui de la mine.

1400 km² de terre arrachée, sur 120 kilomètres de long, 87 communes, 17 fosses, 21 chevalements, 51 terrils, 3 gares, 124 cités, 38 écoles, 26 édifices religieux, des salles des fêtes ou encore 4.000 hectares de paysage.

Les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle, près de Lens, sont les plus hauts d'Europe. Ils culminent à 187,6 m avec 150 m de dénivelé (photo : OliBac / Flickr cc)

 « On disait il faut passer du noir au vert, cela s’est fait de manière assez forte et du coup on a aseptisé beaucoup de choses, on a perdu un peu notre âme. Pour certains, gommer le paysage sinistre de vieille industrie était une nécessité. Mais aujourd’hui les choses ont changé L’héritage que l’on a, il n’est pas banal, pas répétitif »,

explique Frédéric Kowalski, chargé d’études sur les bassins miniers au sein de l’association Chaîne des terrils.

Au pays des « gueules noires », les habitants sont fiers et espèrent bien des retombées touristiques positives de ce nouveau statut. Voici d’ailleurs quelques idées pour agrémenter une visite dans le bassin minier.

Le musée de la mine de Lewarde

Revivez les trois siècles d’exploitation du charbon dans le Nord-Pas de Calais. Une aventure industrielle et humaine passionnante ! Jusqu’au 31 décembre, le musée présente « Des machines et des hommes », une exposition consacrée à l’évolution des techniques minières dans le Nord-Pas de Calais de 1720 à 1990.

  • Situé à Lewarde, à 8 km de Douai, dans le département du Nord-Pas de Calais

Un musée du Louvre à Lens !

A sa création en 1793, le Louvre a souhaité être un musée dont les collections et le savoir-faire sont service de l’ensemble de la Nation, en réservant aux régions une « part sacrée ». Voilà qui est fait puisque le 4 décembre, le célébrissime musée du Louvre fera un petit, à Lens. Bien plus que la forme habituelle de prêts d’œuvres, il s’agit d’une véritable implantation loin de ses bases. Le choix de Lens pour l’accueillir est un défi :

« redéfinir un territoire fortement marqué par la crise industrielle et sociale où l’arrivée du Louvre constituera, outre un pôle culturel pour l’ensemble de la région, un facteur de développement urbain et économique ainsi que de cohésion sociale ».

Impossible de conclure autrement que par la chanson de Pierre Bachelet en hommage aux mineurs.

Photos : Steve.@, OliBac, genevieveromier, JL62 / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Réponse à “Le bassin minier du Nord classé au patrimoine mondial par l’UNESCO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous