Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

A quelques kilomètres de la capitale allemande se dresse une tour vraiment très spéciale : la montagne du diable. Amateurs d’histoire, si vous partez en week-end à Berlin, vous ne pouvez pas ne pas aller faire une petite promenade sur ce lieu. Voici l’incroyable histoire du Teufelsberg.

Pourquoi diable le diable s’habillerait-il en gravas ? Les restes des constructions détruites par les bombardements massifs des forces anglo-américaines sur Berlin pendant la seconde guerre mondiale ont été entassés sur ce site de Teufelsberg (prononcez approximativement « toyfeulsberg »), jusqu’à créer une colline artificielle. 12 millions de m3 au total ont ainsi servi à ensevelir le diable à jamais dans les entrailles de la terre.

Car le site était à l’origine un projet d’Université de recherche militaire confié à l’architecte nazi Albert Speer. Adolf Hitler en personne inaugura le lancement des travaux en 1937. Il ne se concrétiseront – fort heureusement – jamais.

L’endroit est ensuite réquisitionné à la fin de la seconde guerre mondiale par les Américains et leurs alliés pour en faire une station d’écoute et d’espionnage de l’Allemagne de l’Est. C’est la guerre froide.

Dans les années 90, des architectes voient en ces bâtiments des possibilités de lofts super alternatifs. Le très mystique David Lynch veut ensuite en faire la « tour de l’invincibilité », un centre de méditation transcendantale.

Voici pour les grandes lignes de l’histoire pour le moins scabreuse de Teufelsberg, regardez la vidéo en fin d’article, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Pour se rendre sur la montagne du diable

Le site se trouve dans la périphérie berlinoise, dans la forêt de Grunewald, à un quart d’heure à peine de S-bahn Heerstrasse. Depuis le haut de la colline, le panorama est exceptionnel sur le new-Berlin, les buildings récents de la Potsdamer Platz et l’Europa Center. La tour principale mesure 115 mètres de haut.

Le site est ouvert le samedi de 14h à 16h et l’entrée est payante depuis peu. Consultez la page Facebook de Teufelsberg.

*Titre emprunté à « Brain Magazine »

Crédits photos : Mateja

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


3 réponses à “Berlin : le diable s’habille en gravas*

  1. En effet, cela aurait pu être un week end qui aurait couté cher si on aurait pas pu y accéder.
    Néanmoins avec les vacances là qui arrivent, il faut pas se priver !

  2. Après lu votre article, nous avons eu envie de partir à la découverte de Teufelsberg ! Mais à notre grande surprise le site était fermé par une grille. On nous a dit que depuis deux semaines le site avait été privatisé et que l’accès était à présent possible seulement lors de visite payante (7€ par personne). Visite le week-end à 14h et 15h.
    Cordialement,

    Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous