Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

De la capitale hongroise on connait les superbes ponts reliant Buda et Pest, séparées par le Danube, son parlement gothique et son imposante basilique Saint-Étienne… Mais d’ici quelques années, les touristes auront une raison de plus de se rendre en Hongrie : le musée du Rubik’s Cube, un casse-tête très hongrois.

L’ouverture du musée des inventions à Budapest

En fait, il ne s’agira pas d’un musée entièrement dédié au Rubik Cube, mais plus généralement d’un endroit qui présentera les réalisations intellectuelles hongroises au cours de 1.100 ans de l’histoire de la Hongrie. Le bâtiment aura la forme du Rubik’s Cube et présentera par exemple le stylo à bille de László Biró, la dynamo de Anyos Jedlik, la télévision de Kalman Tihany, les travaux de Karoly Simonyi, maître d’œuvre des logiciels Word et Excel, etc.

Le centre culturel aura une superficie de 10.000 à 20.000 mètres carrés et un appel d’offre international sera lancé pour aménager son intérieur. Il sera vraisemblablement localisé à proximité du pont Rakoczi, au sud de Pest. Malheureusement, il va falloir patienter un peu avant de pouvoir le visiter car sa construction est prévue pour ne débuter qu’en 2014 et son ouverture au public pour 2017.

Le futur musée (image : www.hungarianambiance.com)

Elle a été annoncée en grande pompes il y a quelques jours seulement. Le premier ministre Orban présent lors de cette annonce – en compagnie de M. Rubik, le père du cube – a expliqué que les hongrois sont caractérisés par un sens de l’isolement dû à leur langue.

« C’est pourquoi les Hongrois sont à la recherche d’opportunités qui leur permettent de partager leurs idées sur le monde, sans distorsion. Pour cette raison, les inventeurs sont hautement respectés ici, car ils nous libèrent de cet isolement ».

A propos de son génial inventeur

Monsieur Rubik, Ernö de son prénom, est né pendant la seconde guerre mondiale, en 1944 à Budapest. Son père est ingénieur dans l’aviation et sa mère est poète. Il obtient un diplôme d’architecture de l’Université polytechnique et économique de Budapest, puis complète sa formation avec des études d’arts appliqués.

Il travaille ensuite comme architecte, enseigne à l’École supérieure hongroise des arts appliqués. Au début des années 80, il édite une revue dédiée aux jeux et puzzles et fonde le Rubik Stúdió, d’où sortiront des jeux, des meubles..et le fameux Rubik Cube.

Une affaire très sérieuse…

Le petit cube est sympathique, mais pas seulement, c’est aussi une chose à prendre très au sérieux. Pour preuve, des championnats du monde sont organisés chaque année. Pour connaître tous les évènements liés au cube de Rubik, consultez son site officiel.

De nombreux records sont aussi officiellement déposés :

  • Avec les yeux bandés : Marcell Endrey (Hongrie), lors du Zonhoven Open 2012, en 28,80 sec.
  • Avec une seule main : Michal Pleskowicz (Pologne), lors du  Kociewie Open 2011, en 9,53 sec.
  • Avec les pieds : Anssi Vanhala (Finlande), lors du  Helsinki Open 2011, en 31,56 sec
  • 24 heures : Milán Baticz (Hongrie), en novembre 2008, 4786 réalisations

En prime, découvrez la vidéo du meilleur « sprinter » du monde. Il s’agit d’un jeune australien du nom de  Feliks Zemdeg. Son temps : 5,66 sec ! Si vous souhaitez le défier, nous vous recommandons la lecture d’un précieux grimoire, « Speed Solving the Cube ».

Vous avez déjà tenté ou réussi à terminer le Rubik’s Cube ?


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous