Vol Iles Salomon : comparez les prix des billets d'avion

Prix des billets d’avion France - Iles Salomon

• Un billet d’avion France - Iles Salomon coûte en moyenne 8291 €.
• Les prix des billets d’avion varient habituellement entre 11922 € et 12920 €.
Le mois le moins cher pour réserver un billet d’avion France - Iles Salomon est : janvier.
• La haute saison correspond aux mois de octobre et janvier.
• Pour un prix attractif, il est conseillé d’acheter son billet d’avion au moins 9 mois avant la date de départ.

Informations sur les vols

Iles Salomon : y a-t-il des restrictions de voyage liées au coronavirus ?

Les voyages internationaux vers les îles Salomon sont autorisés pour les voyageurs vaccinés. Il existe des exemptions pour les citoyens. Il est nécessaire de se conformer aux exigences pour s'assurer que l'entrée est autorisée.
Solomon Airlines

Lors de votre voyage, vous devrez suivre les directives imposées par le gouvernement local de Îles Salomon. Ces directives sont basées sur les niveaux de risque. Elles visent à améliorer votre sécurité.
Il n'y a pas encore d'informations sur cette politique

Vaccination

Les voyageurs sont tenus de présenter un certificat international en cours de validité attestant d'une vaccination complète contre le COVID-19 au moyen d'un vaccin approuvé..

La dernière dose doit avoir été administrée au moins un mois avant le départ. Les citoyens non vaccinés sont exemptés des exigences en matière de vaccination.

Tous les détails peuvent être trouvés sur le site https://www.flysolomons.com/plan/australia-solomon-islands-travel-advice

Test de dépistage / Certificat médical

Les voyageurs non vaccinés doivent fournir la preuve d'un test RT-PCR négatif, effectué dans les 72 heures précédant le départ.

Mesures gouvernementales

Outre les lignes directrices en matière de sécurité, des mesures sanitaires préventives telles que le lavage fréquent des mains et la distanciation sociale sont encouragées pour lutter contre de nouvelles épidémies. Nous vous recommandons de vous tenir au courant des directives officielles tout au long de votre voyage.

Utilisation d'un masque

Les masques faciaux sont obligatoires dans les espaces publics, les environnements clos et dans les transports publics.

Transports publics

Les transports publics fonctionnent comme d'habitude.

Restaurants

Les restaurants sont ouverts comme d'habitude.

Bars

Les bars sont ouverts comme d'habitude.

Discothèques

Les boîtes de nuit sont ouvertes comme d'habitude.

Magasins

Les commerces et services sont ouverts entre 8 et 17 heures tous les jours, sauf le dimanche, avec des mesures de sécurité adaptées, telles que l'utilisation de désinfectant pour les mains et la distanciation sociale.

Lors de votre retour

Les voyages internationaux vers la France sont autorisés. Il n'y a actuellement aucune exigence en vigueur, comme la quarantaine ou les tests de santé.

Combien y a-t-il de vols directs depuis la France ?

Il y a en moyenne 1 vols par semaine depuis la France métropolitaine vers Iles Salomon.

En ce moment, il n’y a pas de vols directs depuis la France vers Iles Salomon.

Quelle est la durée d’un vol France - Iles Salomon ?

La durée du vol dépend de votre aéroport de départ. Voici un exemple:

Un vol Paris-Honiara / Guadalcanal dure 36 h 45 min.

Quelles compagnies aériennes proposent des vols France - Iles Salomon ?

Les principales compagnies aériennes qui opèrent des vols entre la France métropolitaine et Iles Salomon sont Eva Air et Emirates.

Quel est le meilleur aéroport de départ ?

L’aéroport de départ le plus populaire est : Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle.
50% des vols pour Iles Salomon partent de cet aéroport.

L’aéroport de départ le moins cher en moyenne est : Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle.

Quels sont les aéroports où atterrissent le plus de vols depuis la France ?

L’aéroport principal pour les vols arrivant depuis la France est: Honiara International Airport.

Mini guide Iles Salomon

Un vol aux Îles Salomon, c’est un voyage au bout du monde au cœur du Pacifique. Répartie sur deux archipels, à savoir les îles Salomon et les îles Santa Cruz, cette monarchie située en Océanie est le paradis des aventuriers et des amoureux de la nature. Entre les hôtels qui veulent se fondre dans leur environnement, les plages qui rivalisent de beauté, les fonds marins mystérieux et les paysages façonnés par les volcans, cette destination a tout pour séduire.

Plus d'informations sur le pays

Quel climat ?

Le climat des Îles Salomon est un climat tropical humide. Il fait chaud toute l’année, avec des températures moyennes qui oscillent entre 24° et 28°C. Les maximales peuvent aller au-delà de 30°C. La température de l’eau est toujours agréable avec plus de 22°C.

On distingue trois saisons :

  • La saison sèche s’étend entre mai et septembre. C’est la période la plus fraîche, mais le thermomètre reste bien au-dessus de 20°C.
  • La saison pluvieuse dure de novembre à avril.
  • La saison des cyclones se situe entre décembre et mars.
Quel climat ?

Au Nord-Ouest, la zone côtière possède un climat tropical. Elle est très chaude avec un été sec durant le mois de novembre à avril.

Dans la partie Est, leclimat est chaud et subtropical et change selon l’altitude.

Dans les régions montagneuses du Salvador, comme à Santa Ana et sur le côté des Honduras, la température est souvent très fraîche, douce et tempérée. Le temps est idéal pour faire de belles randonnées sur les régions volcaniques salvadoriennes.

Quand partir ?

La meilleure période pour prendre un vol aux Îles Salomon est la saison sèche. Le temps est très ensoleillé entre mai et septembre sans que l’atmosphère ne soit étouffante. Avec une température qui tourne autour de 24 et 25°C, la mer est une invitation permanente à la baignade. Les conditions météo sont également idéales pour les excursions en bateau d’île en île.

Les amateurs de trekking profiteront aussi de l’absence de pluies pour s’aventurer hors des sentiers battus, à la découverte des chutes de Mataniko sur l’île de Guadalcanal par exemple. Pour ceux qui recherchent une expérience unique, la saison sèche offre les meilleures conditions pour naviguer jusqu’à l’île Tetepare, la plus grande île déserte du Pacifique Sud.

Il est possible de plonger toute l’année aux Îles Salomon. C’est d’ailleurs l’activité phare de cette destination, et même une mer un peu agitée affecte peu les séances de plongée sous-marine.

Quand partir ?

Le moment le plus propice pour explorer El Salvador est pendant la saison sèche, entre le mois de novembre et le mois d’avril. À cette période-là, les journées sont très ensoleillées avec 10 h de soleil chaque jour. En plus, vous pourrez profiter à la fois d’une température assez supportable et aussi de moins de précipitations.

Dans ces conditions, vous avez la possibilité de faire tout un ensemble d’activités, notamment des randonnées à la montagne. Avec plusieurs volcans dans le pays, vous pouvez facilement partir à la rencontre des ces géants naturels. On est même susceptible de faire un tour vers la route de la Ruta de Las Flores pour partir à la découverte des cascades.

Pour les amoureux de sport aquatique, ce climat et ce temps non pluvieux vous permettent de pratiquer du kayak et de surfer sur la plage de la côte du Salvador. En revanche, il faut éviter d’y partir entre le mois de mai et d’octobre en raison d’orages intenses et d’ouragans.

Quelles sont les choses à voir et à faire ?
  • L’île de Guadalcanal : point d’entrée de tout vol vers les Îles Salomon grâce à la présence d’un aéroport international, cette île constitue une province à part entière. Elle abrite la capitale Honiara où l’on peut visiter un jardin botanique et un musée des traditions locales. C’est aussi le point de départ des randonnées en direction des chutes de Mataniko.
  • L’île de Malaita : elle se présente également comme une île-province, l’une des plus grandes de l’archipel. Elle plaît surtout par son décor idyllique et ses petits villages traditionnels érigés en bord de mer où le temps semble s’être arrêté. En plus des balades sur la côte, on peut visiter Auki, la deuxième ville la plus peuplée des Salomon.
  • Le lagon de Marovo : véritable joyau, c’est le plus grand lagon d’eau salée du monde. Ses eaux cristallines font le bonheur des passionnés de snorkeling qui partent à l’aventure avec de simples palmes et un tuba. Protégé par une multitude de récifs coralliens, il se prête aussi aux balades en kayak.
  • Les sites de plongée : en plus du lagon de Marovo, la lagune de Munda et l’île de Guadalcanal comptent d’autres sites intéressants. Sous l’eau, on a droit à un festival de couleurs et d’espèces, entre les poissons tropicaux, les raies mantas, les tortues, etc. La particularité de la plongée dans ce pays du Pacifique est la présence d’épaves datant de la Deuxième Guerre mondiale qui rend l’aventure sous-marine encore plus palpitante.
Quelles sont les choses à voir et à faire ?
  • Capitale du Salvador, San Salvador : cette ville offre la particularité de proposer des randonnées dans la fameuse région volcanique de l’Ilamatepec sur Santa Ana. Le volcan de ce parc national est dans les incontournables à visiter en raison de son lagon de couleur verte émeraude. N’oubliez pas, non plus, de visiter le lac Coatepeque.
  • Playa El Tunco : petit village aimé par les surfeurs. Sa plage est l’endroit idéal pour faire des rencontres ou pour échanger avec des gens passionnés par ce sport. Cependant, ses plages possèdent également un fort potentiel. Et au cas où le surf ne vous intéresse pas, ce lieu est juste parfait pour effectuer une belle promenade.
  • Ruines de Tazumal : Il s’agit d’un site archéologique maya constitué d’une pyramide, où autrefois étaient brûlées les victimes. Ces ruines figurent parmi les vestiges les plans anciens du pays. En plus de découvrir l’histoire de ce site, vos yeux vont s’émerveiller devant la verdure du paysage.
Comment se déplacer ?

La compagnie aérienne nationale opère des vols domestiques au départ d’Honiara vers les autres îles, mais avec peu d’appareils. La patience est de rigueur, car les vols font souvent plusieurs escales et les horaires sont rarement respectés. Selon l’île de destination, il est parfois nécessaire de prendre un bateau après l’atterrissage. À Honiara et Auki, on peut se déplacer en taxi, mais il faut négocier le prix à l’avance. La location de voiture est une autre option, principalement à l’aéroport international et dans certains hôtels.

Comment se déplacer ?

Généralement, les Salvadoriens se déplacent en bus pour rejoindre les autres grandes villes du pays. Plusieurs compagnies comme Tica Bus ou Pullmantur vous offrent des tarifs intéressants selon la classe. Certaines compagnies proposent aussi des navettes pour relier le centre-ville à la côte salvadorienne, mais le coût peut être élevé en fonction du trajet. Vous pouvez aussi opter pour une location de voiture à Salvador afin de louer un véhicule pour parcourir le pays.

Quelles sont les fêtes et événements importants ?

Les fêtes correspondent à celles du calendrier chrétien, comme celles de Pâques et de la Pentecôte qui donnent lieu à des cérémonies, chants et danses. Le 7 juillet, le pays célèbre son indépendance.

Quelles sont les fêtes et événements importants ?
  • Le Festival d’art et de culture : il se déroule à Suchitoto, au Nord-Est de San Salvador. Ce festival a été créé par Alejandro Cotto, un écrivain et aussi une légende du cinéma salvadorien. La fête est traditionnellement ouverte dans le théâtre de la ville et dure tout le mois de février. Elle se traduit par de la musique, de la danse, des comédies qui font vibrer toute la ville coloniale de Suchitoto.
  • La journée nationale de la pupusa : cet événement se tient les 2e dimanche du mois de novembre. Nombreuses activités sont au programme pour fêter la journée de cet art culinaire typiquement salvadorien. Notamment la réalisation de la plus grande pupusa, le concours du plus gros mangeur de pupusa, appelé aussi « El Comelón de pupusas », ainsi que diverses dégustations et d’autres concours culinaires sont à découvrir.
  • La semaine sainte au Salvador : comme tous les autres pays de l’Amérique latine, Le Salvador fête également la semaine sainte avec ferveur. Elle se tient une semaine avant Pâques où toutes les rues sont envahies par des présentations religieuses et des processions.
Quelles spécialités culinaires ?

L’omniprésence de la mer influence grandement la cuisine locale qui fait la part belle aux saveurs marines. Poissons et fruits de mer se dégustent bien frais.

Quelles spécialités culinaires ?
  • Les pupusas : plat à base de tortillas de maïs et ils sont mélangées avec de la viande, du fromage et des haricots. Ils peuvent être servis comme une entrée ou comme un apéritif.
  • Le yucca frit : fait partie des plats les plus populaires du pays dont l’ingrédient principal est le manioc.
  • Les Tamales : sont l’un des mets traditionnels du pays. Les tamales sont un dumpling, une sorte de boulette, enveloppés par des feuilles de banane. Elles sont cuites à la vapeur et sont garnies par de la pâte de maïs et de la viande.
Voyager avec des enfants

Comme dans toute destination tropicale, prévoyez une crème solaire et un répulsif anti-moustique. Il est aussi conseillé d’emporter des chaussons de baignade. Pour éviter les problèmes de santé, buvez toujours de l’eau en bouteille et emportez-en avec vous à chaque sortie.

Voyager avec des enfants

Vos enfants ne vont pas s’ennuyer durant votre passage à El Salvador. Vous avez l’embarras du choix en ce qui concerne les visites entre l’itinéraire de la Ruta de Flores, les plantations de café ou encore les ruines mayas. De plus, il reste les plages avec des kilomètres de bancs de sable presque vierges où vos enfants pourront se baigner et jouer en toute tranquillité. Pour les initier à l’histoire, vous pouvez également vous diriger ver le site archéologique de Joya de Cerén inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Iles Salomon : quels sont les principaux aéroports?

L’aéroport international de Honiara (ex-piste Henderson) est la principale porte d’entrée des Îles Salomon. Il se trouve sur la côte Nord de l’île de Guadalcanal et permet de désenclaver l’archipel situé au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est situé à environ 8 kilomètres à l’est du centre d’Honiara.

L’aéroport a joué un rôle stratégique durant la Seconde Guerre mondiale. Des reliques de guerre sont toujours présentes autour de l’aéroport. Pour venir aux Îles Salomon depuis la France, les vols directs sont inexistants. Il faut prévoir plus d’une trentaine d’heures et une à deux escales depuis les villes françaises. Les compagnies comme Qantas Airways, Singapore Airlines, Lufthansa et Emirates proposent le vol.

La compagnie aérienne Solomon Airlines assure des liaisons internationales directes et régulières vers les Îles Fidji, l’Australie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Vanuatu et la République de Kirabati. Ces destinations constituent les principales escales depuis l’Europe et les États-Unis. Les vols domestiques vers l’une des neuf provinces de l’archipel permettent d’atteindre les autres îles en très peu de temps. On peut par exemple prendre un vol interne pour la province du Temotu constituée par l’archipel de Santa Cruz et d’autres îles. Il arrive cependant qu’un vol national soit annulé sans préavis.

À l’intérieur de l’aéroport, on trouve un bureau de change,des distributeurs automatiques de billets, un magasin hors taxes et une boutique de souvenirs. Les voyageurs peuvent se restaurer directement dans le terminal. Pour les passagers en transit, l’accès au WiFi est gratuit dans le bâtiment.

Comptez une vingtaine de minutes en voiture pour rejoindre le centre-ville d’Honiara depuis l’aéroport. Le transfert peut être assuré par un taxi ou un bus. Des stations de taxis et de minibus sont situées directement devant l’entrée principale. Certains hôtels mettent aussi une navette à la disposition de leurs clients dès leur sortie de l’aéroport. Pour vous déplacer dans l’île à votre guise, vous trouverez des sociétés de location de voiture dans le hall d’arrivée.

Iles Salomon : quels sont les principaux aéroports?

Le plus grand et l’unique aéroport du Salvador est l’Aéroport Monseigneur Oscar Arnulfo Romero y Galdamza. Il se trouve juste à 50 km de la capitale du Salvador. C’est à la fois un aéroport domestique, mais aussi international. Il appartient à la compagnie nationale TACA depuis 2013 et couvre tout le marché du transport régional du pays. La compagnie assure même des vols dans l’Amérique du Nord et à l’international.

Pour joindre San Salvador depuis cet aéroport, vous avez la possibilité de prendre 3 moyens de transport. Le taxi vous coûtera environ 20 € avec 24 minutes de trajet. Vous pouvez aussi choisir de vous déplacer en navette via le service de Taxi Acacya avec un tarif d’environ 5€. Mis à part cela, le bus urbain constitue l’option la moins chère ici. Il ne coûte que 0,63€ depuis le départ de Comalapa jusqu’à San Salvador. Cependant, il prend un peu plus de temps que le trajet en taxi puisqu’il faut compter environ 1 h 20 min

Plusieurs compagnies aériennes desservent la capitale de San Salvador, dont la compagnie nationale TACA qui se positionne en tête de liste. Elle n’a intégré le marché qu’en 2013. En revanche, elle dispose de plus de vols reliant la capitale des autres régions du pays. En outre, elle dessert aussi les vols vers le reste de l’Amérique du Nord. En revanche, elle a une grande concurrente, la COPA Airlines (la compagnie aérienne nationale du Panama), mais son tarif est assez prohibitif par rapport aux autres.

Autrement, pour un départ international surtout depuis la France, plusieurs compagnies aériennes disposent des vols depuis les principaux aéroports. Il y a plusieurs vols pour le Salvador par semaine depuis l’aéroport de Paris, de Lyon, de Bordeaux ou de Toulouse.

Iles Salomon : préparez votre séjour

Plus de destinations