quebec - kayak
| Idées voyage Par

Voyage au Canada : nature, sport et culture autour de Québec ! 

Vous avez apprécié la visite du Vieux-Québec et la croisière sur le Saint-Laurent ? Pour ce troisième et dernier épisode de notre série québécoise, nous sortons de la ville pour vous emmener découvrir trois choses : le parc des chutes de Montmorency, un espace naturel, puis une réserve amérindienne.

La chute Montmorency

C’est une rivière appelée Montmorency qui se jette (littéralement) dans le Saint-Laurent, dégringolant d’une falaise haute de 83 mètres. Les chutes de Niagara sont battues à plate-couture (de 30 mètres) ! Le spectacle est exceptionnel, tout comme l’aménagement qui a été fait : des escaliers permettent d’approcher la chute et de l’admirer sous plusieurs points de vue. Encore mieux, une passerelle est suspendue au-dessus de la chute. Attention il y a presque 500 marches et il vaut mieux porter un k-way ! Moins glorieux mais plus confortable, il y a aussi un téléphérique pour accéder au sommet de la falaise. En hiver, un pain de sucre de plusieurs mètres se forme en bas de la cascade.

Comment s’y rendre ?  (Après un vol pour le Québec) En voiture, il ne vous faudra pas plus de 20 minutes pour atteindre les chutes depuis le centre-ville (13 km). Ce sera une bonne occasion d’admirer au retour la skyline de Québec. Des bus sont affrétés depuis le Vieux-Québec, par exemple par les « Tours du Vieux-Québec ». Notre suggestion  : louer un vélo à Québec et rejoindre les chutes via une piste cyclable, le « corridor du littoral ». L’Office de tourisme propose par exemple un « Vélo passe-sport plein air » avec lequel on peut louer des vélos hybrides et des vélos de route avec casque et cadenas.

chute montmorency

chute montmorency - neige
Crédit : Martin Cathrae / Flickr cc.

Sport et aventure dans la Vallée Bras-du-Nord

Qu’il serait dommage d’aller au Québec pour se cantonner à des centre-villes ! Le Canada, c’est avant toute chose la nature sauvage pour nous autres Européens ! Pour cela, nous vous proposons la Vallée Bras-du-Nord. C’est plus loin que la chute Montmorency (comptez une bonne heure de route depuis Québec), mais cela vaut franchement la peine d’aller y faire une journée de sport dans la nature, ou y passer quelques jours de camping. On se retrouve en pleine nature, dans une vallée entourée par les petites montagnes boisées des Laurentides. Déconnexion totale.

La Vallée Bras-du-Nord est gérée par une coopérative locale avec des moniteurs très sympas qui encadrent plein d’activités : 

  • Randonnées à pied et à cheval (80 km de sentiers ! )
  • Canoë-kayak
  • Canyoning
  • Via Ferrata (elle est flambant-neuve ! )
  • Vélo de montagne (sur des superbes pistes au coeur d’une érablière ! 149 km de sentiers de vélo, dont 65 km de singletracks)
  • En hiver, randonnées en raquettes, ski et sorties moto-neige

velo-2

velo

canoe

canoe-2

Après une bonne journée au grand air, vous pouvez bien sûr choisir de vous reposer dans un hôtel confortable, mais sinon il y a tout ce qu’il faut dans la nature : des refuges et des chalets, un camping et des yourtes. Il n’y a rien entre vous et la nature.

Site de la Vallée Bras-du-Nord.

yourte

Wendake : des Indiens dans la ville  ! 

Empressons-nous de corriger ce titre : on ne dit pas « Indien », mais « Amérindien » et les populations autochtones du Canada sont rassemblées sous l’expression « Premières nations ». Les Hurons ou « Wendat », forment donc une Nation Première qui compte une petite population d’environ 3 000 individus, dont 300 habitent dans une réserve à quelques kilomètres du centre de la ville de Québec. Cela suscite votre intérêt ? Vous y êtes les bienvenus ! Direction le village Huron de Wendake.

wendake-village

Les Wendat sont très dynamiques au niveau culturel. Vous vous en rendrez compte en visitant le Musée Huron-Wendat qui expose les productions artisanales et les objets traditionnels de la culture huronne. Vous pourrez aussi visiter une maison longue, l’ancien habitat traditionnel des Wendat.

Résistance ! Jusqu’au 1er novembre, le Musée huron-wendat présente l’expo temporaire « Résistance : plus jamais l’inaction » qui présente le combat des Premières Nations pour faire valoir leurs droits, fonciers notamment.

wendake-musee

wendake-expo

Rassasiez-vous au restaurant La Traite sur fond de musique traditionnelle Wendat puis faites un petit tour de la communauté pour vous rendre compte qu’il ne s’agit pas seulement d’histoire, tout cela est bien vivant et dynamique ! 

Le site internet de la réserve de Wendake.

wendake-restaurant

Bref, Wendake est un endroit absolument passionnant, qui est empreint de vie, d’histoire et de culture. Ce serait un sacrilège de manquer cela. Si votre temps est compté, une demi-journée vaut déjà largement le (court) déplacement depuis Québec.

C’est terminé pour cette série spéciale Québéc ! N’hésitez pas à sauter le pas…

Laissez un commentaire