Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Jugés beaucoup trop intrusifs et voyeurs, les scanners de sécurité qui déshabillent les passagers dans les aéroports américains – et même certains aéroports européens – depuis plusieurs mois vont être remis au placard. Jusqu’à nouvel ordre…

La vie privée des passagers, la toute-puissante Transport Security Administration – l’agence nationale américaine de sécurité dans les transports (TSA) – n’en a cure. Et pour cause, son crédo c’est la sécurité, rien que la sécurité. Et la tâche est ardue.

Mais voilà, sous la pression de plusieurs associations de protection de la vie privée, elle a dû mettre un terme au contrat qui la liait avec l’entreprise Rapiscan Systems qui équipe les aéroports américains en scanners corporels. Des machines diablement efficaces pour parer à toute attaque terroriste, en permettant aux agents de sécurité de voir sous les vêtements des passagers, dans les moindres détails.

Les plaintes d’associations avaient permis dans un premier temps que les écrans de contrôle ne se trouvent pas à la vue de tout le monde, à côté du portique de sécurité. Détail mineur pour la TSA mais qui peut avoir son importance pour les personnes pudiques ou à cheval sur les libertés individuelles. Depuis les écrans se trouvent dans une salle à part.

Finalement, les 174 de ces scanners Rapiscan qui sont encore actuellement en fonction dans divers aéroports du pays devront être enlevés avant de trouver une solution conciliant mieux les impératifs sécuritaires et le respect de la vie privée des passagers. Un logiciel de traitement en temps réel permettant de brouiller ce qui doit l’être devait être mis en place, mais aucune solution satisfaisante n’a été trouvée à ce jour. En attendant qu’elle arrive… les agents de la sécurité aéroportuaire devront se passer des ces outils.

Les choses évoluent vite dans ce domaine. L’administration canadienne de la sûreté du transport aérien a fait savoir qu’elle était en phase de test d’un logiciel de brouillage qui pourrait entrer en application dès le mois de juin.

Vous avez manqué un épisode de ce feuilleton ? Lisez notre article « Les scanners corporels dans les aéroports, pour ou contre ?« 

Photo : Wikipedia

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous