Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   1 min. de lecture

Avec l’arrivée de la gauche Syriza au pouvoir, qu’est-ce qui peut changer pour le tourisme en Grèce ?

Son leader Alexis Tsipras avait détaillé son programme pour le secteur touristique au début du mois de décembre 2014. En résumé : stimuler le tourisme des Grecs en Grèce, encourager des formes de tourisme alternatives et soutenir les petites et moyennes entreprises du tourisme.

Harô sur les grands complexes hôteliers qui ne profitent qu’à un petit nombre et créent des tensions environnementales !

« Pour développer notre tourisme, nous devons préserver ce qui fait notre avantage concurrentiel, qui n’est autre que l’environnement naturel incomparable de notre pays », a déclaré Tsipras.

Syriza conteste aussi le modèle du « All Inclusive », c’est à dire les offres incluant l’hôtel, la pension complète, les services et les activités.

« Nous ne sommes pas d’accord le modèle tout-inclus qui nuit largement au tourisme de l’économie locale … Pour nous, le tourisme est avant tout une question de communautés locales qui vivent et respirent avec lui ».

Enfin, Tsipras souhaite passer au crible les contrats d’utilisation des terres publiques qui ont été accordés aux investisseurs pour la création de stations touristiques. Car les résidences secondaires et les complexes hôteliers se sont multipliés sur les zones côtières sensibles.

Et si vous réserviez un vol pour Athènes et preniez un pied-à-terre chez l’habitant ?

Photo : Georgios Michalogiorgakis / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous