route_roadtrip
| Conseils pratiques Par

Tour du monde de la conduite

Nombreux sont les voyages qui nécessitent une voiture de location pour être vécus pleinement. Oui mais voilà, que l’on parte en Chine, aux États-Unis ou encore en Australie, les règles de conduite varient dramatiquement d’un pays à l’autre.

Aux États-Unis

Aux États-Unis, c’est au niveau des feus tricolores que la différence de conduite avec l’Europe se fait le plus ressentir. Dans la majorité des cas, les feus sont situés en hauteur et après le carrefour. Si vous roulez jusqu’au feu, c’est déjà trop tard…

Sauf indication contraire, les automobilistes qui arrivent à un feu rouge ont le droit de tourner à droite après un bref arrêt. Ils doivent toutefois laisser la priorité aux autres véhicules et laisser passer les piétons.

Courtoisie et politesse sont les deux qualités principales à avoir pour conduire aux États-Unis. Nombreux sont les carrefours à arborer 3 ou 4 stops  ; dans ce cas-là, ce sont les automobilistes arrivés en premier qui sont prioritaires.

Enfin, les véhicules lents doivent, dans de nombreux états, se garer sur le côté lorsque 5 voitures ou plus se trouvent bloquées derrière eux.

Un feu tricolore suspendu aux Etats-Unis

En Chine

La conduite en Chine peut devenir un vrai parcours du combattant, principalement pour les conducteurs qui aiment prendre leur temps. Dans les grandes villes, le trafic est tellement dense qu’il dicte votre conduite. Le moindre ralentissement est sanctionné par des coups de klaxon et les embouteillages sont tout simplement gigantesques.

Le sentiment de sécurité des conducteurs est régulièrement mis à l’épreuve. On double ici sans aucune visibilité et les camions ont pour habitude de rouler tous feus éteints la nuit.

En Inde

Chaotique et anarchique, voilà les deux adjectifs qui décrivent au mieux la conduite en Inde. Les véhicules doublent de tous les côtés, la voie est partagée entre les charrettes, les voitures, les rickshaws, les vaches et les camions. Les bus déboîtent et s’arrêtent sans prévenir et tout le monde circule au milieu d’un concert étourdissant de klaxons.

Les routes sont si bondées et désordonnées qu’il s’avère même parfois difficile de reconnaître le sens de circulation.

Notre conseil  : si vous souhaitez louer une voiture en Inde, louez un chauffeur ou ne circulez qu’en campagne pour limiter les risques d’accident.

Embouteillage à Bangalore
Embouteillage à Bangalore

En Australie

Tout comme les États-Unis, l’Australie fait partie de ces pays où il est non seulement essentiel, mais aussi très agréable de conduire. Attention toutefois à respecter les règles locales  : les contrôles de police sont fréquents et plutôt stricts.

Les règles de conduite australiennes diffèrent peu des règles européennes. Les panneaux sont souvent écrits en toutes lettres plutôt qu’avec des symboles. Dans le Territoire du Nord, les conducteurs croisent régulièrement des «  road trains  » , convois de camions immenses pouvant mesurer plus de 50 mètres de longueur. Pour des raisons évidentes de sécurité, il est vivement déconseillé de les doubler malgré leur lenteur.

Au Mexique

Il n’est pas toujours facile de conduire au Mexique, mais avoir son propre véhicule pour découvrir le pays offre un maximum de liberté.

A Mexico, la pollution est telle que la circulation est alternée. En fonction de votre immatriculation, vous n’aurez pas le droit d’y circuler un jour par semaine.

Rouler la nuit au Mexique est dangereux et vous verrez bien souvent des voitures griller les feus rouges pour éviter de s’arrêter et risquer de se faire agresser. La nuit, évitez au maximum de rouler sur les routes secondaires, principalement dans les Chiapas, au sud du pays.

Sur une route, dans les Chiapas au Mexique
Sur une route, dans les Chiapas au Mexique
Photos :  road, clouds par dinesh rao, signal #3 par Nicola Romagna, Traffic in Bangalore par Eirik RefsdalCoach Stop – Route MEX-199 par CarlosVanVegas / Flickr cc.

Laissez un commentaire