Magazine du Voyageur icon
Magazine du Voyageur
  •   5 min. de lecture

Après plusieurs heures passées à survoler le ciel en avion, nous ressentons souvent comme un soulagement à la vue d’un petit bout de terre propice à l’atterrissage. Mais cette sensation de réconfort peut rapidement tourner court à l’approche des aéroports qui vont suivre. Entourés d’eau, en pente, perchés à 3000 mètres d’altitude ou à deux pas d’une plage touristique… Attachez vos ceintures ! Nous entamons la descente vers notre top 10 des aéroports les plus dangereux au monde !

1. L’aéroport international de Gibraltar, au Royaume-Uni

Avez-vous déjà vu une piste de décollage et d’atterrissage en plein centre-ville ? L’aéroport international de Gibraltar (territoire d’Outre-Mer du Royaume-Uni) ne se contente pas seulement d’une piste d’atterrissage très courte, elle est aussi traversée par l’avenue Winston Churchill, la route principale de Gibraltar. Des feux de signalisation empêchent voitures et avions d’entrer en collision ! En atterrissant ici, vous serez certes fascinés par la vue imprenable sur la Méditerranée, mais vous risquez aussi, d’être surpris par un tout autre aspect moins agréable. En effet, les embouteillages sont garantis sur cette route très fréquentée, alors un conseil : ne perdez pas patience !

Aéroport Gibraltar

2. L’aéroport international de Barra, en Écosse

Au large de l’Ecosse, il existe un aéroport unique au monde : l’aéroport international de Barra. Situé sur une île assez isolée, les conditions météorologiques y sont extrêmes. Les avions décollent et atterrissent sur une plage de sable. Lorsque la marée est haute, les avions ne peuvent ni atterrir ni décoller, impactant ainsi les horaires des vols. Les phoques sont d’ailleurs régulièrement priés de regagner l’autre côté de la plage par les employés du lieu. La plage est évidemment interdite aux touristes pour des raisons de sécurité, mais rien n’empêche de s’y approcher pour observer ce spectacle de plus près (en respectant les consignes de sécurité bien sûr). 

Aéroport Barra Irlande Aéroport île Barra

3. L’aéroport international de Gisborne, en Nouvelle-Zélande

En prévoyant de décoller depuis l’aéroport de Gisborne ou bien d’y atterrir, vous pourriez tout à fait passer à seulement quelques mètres d’un train ! C’est bel et bien une voie ferrée qui traverse la piste d’atterrissage de cet aéroport. Il n’est donc pas rare de laisser passer un train avant de pouvoir quitter le tarmac. Ce qui le rend dangereux, c’est ce détail : la priorité ne s’applique pas forcément aux avions !

4. L’aéroport de Courchevel, en France

Eh oui, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’un des aéroports les plus dangereux au monde se trouve en France ! C’est plus précisément à Courchevel que vous frôlerez la crise de panique. L’aéroport est situé tout près de la station de ski et sa piste d’atterrissage comporte plusieurs facteurs à risque : elle est courte, pentue, cabossée et glissante. Ah, et on oubliait, la zone est située au milieu des Alpes françaises à 2 008 mètres d’altitude et connaît souvent un épais brouillard qui gêne la vue des pilotes. Rien que ça !

aéroport courchevel iStock

5. L’aéroport de Tioman, en Malaisie

Ce n’est pas tellement l’aéroport de Tioman en lui-même qui lui permet de se classer parmi les aéroports les plus dangereux. C’est plutôt sa localisation. En effet, ce dernier est au milieu des montagnes et l’accès y est très limité. Pour pouvoir revenir sur la terre ferme, les pilotes effectuent un virage de dernière minute à 90 degrés. Et l’effort doit être parfaitement maîtrisé ! Au bout de la piste ? Une falaise menant tout droit dans l’océan.

6. L’aéroport international de Paro, au Bhoutan

Vous rêvez de découvrir ce pays encore largement préservé du tourisme mais avez peur de l’avion ? Autant vous dire que l’aéroport de Paro a peu de chances de vous rassurer. Unique point d’accès aérien pour les étrangers, il est niché au cœur d’une vallée entourée des montagnes de l’Himalaya.

L’aéroport ne compte qu’une seule piste d’atterrissage et n’est desservi que par la compagnie aérienne Druckair. Quand on sait que seulement 10 pilotes dans le monde sont autorisés à y atterrir, on commence à comprendre à quoi s’attendre…

7. L’aéroport Princess Juliana, à Saint-Martin

Vous avez sûrement dû entendre parler de cet aéroport situé à Saint-Martin, qui voit les plagistes se faire frôler par les avions lors des manœuvres d’atterrissage. C’est en quelque sorte une attraction pour les touristes venus profiter du soleil et des eaux cristallines de Saint-Martin. En revanche, lors du décollage des avions, sur la piste située à quelques dizaines de mètres de la plage, les réacteurs provoquent des vents violents favorables à une indigestion de sable qui nous amène à vous déconseiller une escale sur la plage de Maho Beach. À ce jour, l’aéroport reste sans nul doute l’un des plus impressionnant au monde.

Aéroport de Saint Martin

8. L’aéroport de Juancho E. Yrausquin, aux Antilles

Situé sur l’île de Saba, l’aéroport de Juancho E. Yrausquin cumule les faits effrayants et seuls les pilotes expérimentés sont autorisés à y atterrir. Au milieu des collines, bordées par la mer, le pilote n’a pas le droit à l’erreur lors de l’atterrissage au risque de faire un plongeon tête première dans l’Océan Atlantique aidé en cela par une piste étriquée de seulement 400 mètres de long et qui fait d’elle l’une des plus petites au monde.

aéroport Juancho E.Yrausquin

9. L’Ice Runway, en Antarctique

L’Ice Runway en Antarctique, aéroport principalement utilisé par l’US Antarctic Program, a la particularité d’être construit directement sur la banquise à chaque début de saison. Les rares pilotes autorisés à l’utiliser doivent régulièrement faire face à des conditions climatiques extrêmes mêlant tempêtes de neige et brouillard épais. Sans compter les dangers liés au risque que la glace se brise sous le poids de l’engin…

10. L’aéroport de Tenzing-Hillary, au Népal

Direction le Népal cette fois-ci où se trouve l’aéroport Tenzing-Hillary et sa piste d’atterrissage. C’est d’ici qu’un grand nombre d’aventuriers prennent leur envol pour Katmandou. Cet aéroport dessert aussi le camp de base pour ceux qui désirent tenter la vertigineuse ascension du Mont Everest. Le fait de s’y poser est déjà en soi une expérience vivifiante. La piste est inclinée de 12° par rapport à l’horizontale, et une fois les roues de l’avion posées au sol, le pilote doit freiner le plus fort possible pour ne pas tomber dans le précipice qui termine la piste. Dit comme ça, ça ne donne pas très envie, on vous l’accorde ! Mais une fois dépassée votre appréhension, la vue est à tomber… Seulement au figuré, bien entendu. 😉

aéroport Tenzing-Hillary

Et si vous ne voulez pas vous faire de frayeurs lors de votre prochain voyage, découvrez plutôt notre top 10 des aéroports que vous n’aurez plus envie de quitter !

Photos : iStock, instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous