Crédit photo : Canal+

Tel Aviv sur les traces d’une « nouvelle exploratrice » de Canal+

Tel Aviv est une destination touristique qui attire de plus en plus. Alexandra Leroux, journaliste-voyageuse pour l’émission de Canal+ « Les Nouveaux Explorateurs », nous raconte ce qu’elle a ressenti lors de son reportage à Tel Aviv. A lire absolument avant d’y aller ! 

Alexandra, te rappelles-tu de tes premières impressions quand tu as mis les pieds à Tel-Aviv ? Est-ce que cela collait avec l’image que tu t’en faisais avant de partir ? 

Alexandra Leroux :  Tel Aviv est une ville assez étrange. Assez petite. On a l’impression qu’elle a été construite à la hâte. Que rien n’est vraiment structuré et que tout reste encore à faire en termes d’architecture. Bien sur, il y a l’héritage du Bauhaus [courant artistique dont l'institut à Berlin sera fermé par les Nazis en 1933, ndlr] mais sinon pour être complètement honnête, je ne peux pas dire que j’ai trouvé la ville très belle. C’est une ville relativement jeune comparée à Jaffa, quartier/ville qui a été rattachée à Tel Aviv et qui à mon sens est plus jolie. Mais son atout charme n°1 : ce sont ses plages, son bord de mer et le quartier de Neve Tsedek.

plages Tel Aviv

Tel Aviv est devenue en quelques années une destination touristique importante, qui attire notamment des jeunes « fêtards » européens. As-tu ressenti le phénomène « easyjetSetters » que l’on trouve par exemple à Berlin ? 

Tel Aviv ville de fêtes, c’est indéniable, mais cela n’est pas ce qui m’a le plus frappé et puis c’est justement ce que tout le monde connait de la ville, donc nous n’avons pas enquêté plus que ça dans cette direction. Par ailleurs, à l’époque où nous étions à tel Aviv, un des plus gros clubs avait fermé ses portes pour des problèmes liés à drogue. On s’est intéressé davantage aux fêtes alternatives avec un sens fort comme celle organisée par « Jazaar Crew » et « Vega ». Leur défi pour amener Palestiniens et Israéliens à être ensembles et se retrouver autour d’une même passion : la musique et l’envie de créer quelque chose ensembles.

Tu as participé à une WI party. Peux-tu nous parler de ce concept  ? 

La Wi party ce sont des soirées « silencieuses » où chacun muni d’un casque écoute la musique que joue un DJ. Ca permet d’éviter le tapage nocturne, de faire la fête de manière insolite et de créer un événement festif marrant. Ce n’est pas originaire de Tel Aviv mais ce type de soirée commence vraiment à faire des émules à Tel Aviv et quoi de mieux que de faire la fête sur une terrasse en écoutant de la bonne musique sans déranger ses voisins. Enfin, ces soirées sont de vraies alternatives aux gros clubs présents dans la ville.

« Un besoin de vivre avec un grand V »

 

As-tu ressenti sur le terrain la position géopolitique instable du pays, dans tes conversations avec les gens, dans l’ambiance générale ? Selon toi, existe-t-il un lien entre cette situation compliquée et l’esprit festif et créatif de la ville ? (un « syndrome Beyrouth » en quelques sortes).

Je ne sais pas si on peut faire le rapprochement entre les deux, mais ce qui est sûr c’est que tout respire la politique dans ce pays, y compris à Tel Aviv. Tout est compliqué et à tous les niveaux. La situation ne supporte pas l’ultra-simplification et le conflit est là en permanence dans la tête des uns et des autres. Or, pour l’émission, les Nouveaux Explorateurs, on me demande de faire le portrait d’une ville, d’y extraire ses nouveautés, ce qui émerge en matière de mode de vie mais pas une analyse sociopolitique de la situation.

Pendant la préparation de ce film, on a senti qu’il y avait un besoin de vivre avec un grand V le plus normalement possible compte tenu du contexte. Je tiens à préciser que j’ai tourné ce film il y a 2 ans, avant les évènements de cet été. On a donc essayé de montrer ce qui se passait de constructif, de nouveau, d’émergent dans un pays où rien n’est simple, avec optimisme et bienveillance comme pour chaque film. La singularité de ce film réside dans le fait qu’il fallait éviter à tout pris de prendre parti. Ce n’est pas un film sur le conflit, ni pour ou contre Israël, mais sur une ville et ce qui s’y passe à un instant T.

« Un tourisme responsable, intelligent et porteur d’espoir »

 

Quelle a été ta meilleure expérience sur place ? 

Il n’y a pas de meilleure expérience. Toutes les rencontres ont été fortes et m’ont beaucoup marquée. Mais c’est vrai que « le tour de la Paix », Mejdi Tour, avec Aziz et Yuval est, je pense, une des séquences les plus fortes du film car elle permet justement de se poser et de montrer la dualité et la complexité de cette ville, de ce pays, de son histoire et du conflit ! Et ce nouveau type de visite guidée représente pour moi un tourisme responsable, intelligent et porteur d’espoir ! A faire absolument à mon sens. Mais vivre la minute de silence en mémoire des victimes de la Shoah restera un souvenir très émouvant et terriblement déconcertant.

Si tu devais faire des comparaisons entre Tel Aviv et d’autres villes où tu as fait des reportages…

Aucune comparaison avec d’autres villes, hormis peut-être le caractère fort des gens qui m’a rappelé celui des gens du Caire. Mais ce pays et cette ville sont uniques et vivent dans un contexte géopolitique incomparable.

Les visites qui t’ont le plus impressionné dans la vieille ville de Jaffa ? 

Le tour de la Paix et la soirée Véga et Jazzar Crew. Jaffa, c’est un melting pot. C’est un quartier qui s’embourgeoise aussi et donc on voit les puces, les boutiques et les restos branchés à coté de boutiques plus traditionnelles. Et encore je pense que j’ai encore plein de choses à y découvrir.

jaffa

5 qualificatifs qui collent avec le souvenir que tu conserves de cette ville et de ses habitants ? 

Shalom, Salam, Peace  ! Créative, ambitieuse, à la pointe avec toutes ses start-up, incomparable, complexe…

Quel est ton dernier reportage diffusé sur Canal + ? 

Cape Town, en Afrique du Sud ! Diffusé sur Canal+, à 15h, le dimanche 5 octobre dans les Nouveaux Explorateurs. Cape Town : ville touristique du pays désignée Capitale Mondiale du design 2014 ! Ville créative en pleine ébullition qui se cherche et qui malgré ses difficultés trouve, crée, partage et invente des solutions le tout dans une bonne humeur à vous filer la banane pour le reste de la journée.

Partez, vous aussi, en Israël avec un vol pour Tel Aviv.

 Photos : Rob, Israeltourism / Flickr cc.

Laissez un commentaire