Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Le World Travel Market annonce chaque année les tendances en matière de tourisme mondial. Cette année, entre l’explosion des boot-camp resorts (centres de vacances inspirés des camps militaires), des applications pour smartphones et des spas, un invité surprise dans le rapport de cette conférence : l’Irak. Passerez-vous bientôt vos vacances à Bagdad ?

Le tourisme d’après-guerre a ses adeptes et l’Irak devrait bientôt se trouver sur ce chemin. Selon le dossier du World Travel Market, le pays connait un léger engouement après 7 années d’une guerre à l’issue plus qu’incertaine. On attend l’ouverture de 700 hôtels en Irak pour 2014 et quelques compagnies régulières comme Lufthansa et Austrian Airlines opèrent des vols réguliers vers Bagdad.

Les conséquences dramatiques du conflit armé de 2003 ne semblent pas empêcher certaines agences de voyages à commencer à considérer la programmation de circuits en Irak. C’est le cas d’une agence britannique, Hinterland Travel, qui propose déjà des séjours en Irak moyennant 1700 £ la semaine (vols non inclus). Au programme : visite de Bagdag, Tikrit et de quelques cités antiques de Mésopotamie. L’Irak est en effet toujours considérée comme un berceau de l’Histoire.

Iraq

Le site Internet de l’agence promeut une vision positive du pays : « La situation actuelle en Mésopotamie s’est grandement améliorée cette année et nous avons opéré plusieurs circuits avec succès. Nous avons pu ajouter plusieurs sites à nos itinéraires, notamment Kalkhu et explorer Tikrit plus en détails. Les palais de Saddam Hussein sont inclus, ainsi que beaucoup d’autres sites. »

Voyeuriste ? Dangereux ? Hinterland Travel opère de manière très discrète en préférant accompagner des petits groupes et en n’attirant que peu l’attention des locaux. Aucun incident n’a été reporté.

L’année dernière, 1.3 millions d’étrangers ont visité l’Irak. La majorité étaient des touristes religieux. Avant 1980, début de la guerre entre l’Iran et l’Irak, le pays était une destination touristique populaire, notamment auprès des voyageurs français, allemands et japonais.

Aujourd’hui, le ministère des Affaires étrangères déconseille toujours formellement les voyages touristiques en Irak pour raisons d’insécurité, sauf dans la zone autonome du Kurdistan.

Photos: la cité d’Ur, en Mésopotamie, prise depuis une base américaine en Irak. cc Flickr / Todd Moriss – Une carte postale de l’Iraq représentant la reproduction de la porte d’Ishtar. cc Flickr / MissDaisy44


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous