Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Il fut un temps – pas si éloigné – où les hommes redoutaient le loup comme la peste noire et s’employaient à les tuer jusqu’au dernier. Il faut croire que ce temps à changer, car c’est l’inverse qui se produit aujourd’hui : observer un loup en vrai, à l’état sauvage, est un rêve pour beaucoup d’entre nous. En route pour l’Espagne.

Après des siècles bien difficiles, le loup est en train de faire son grand retour en Europe. Les populations qui ont réussi à échapper aux grandes exterminations se re-développent et s’étendent. Ainsi, dans les Alpes, des loups d’Italie franchissent la frontière pour réinvestir le Parc du Mercantour et même au-delà. En Allemagne, des loups arrivent en provenance des forêts de Slovaquie. Ces populations sont encore très fragiles et souffrent des multiples nuisances liées à l’anthropisation croissante (autoroutes, stations de ski, etc.), mais la tendance est encourageante.

La plus grande population de loups en Europe se trouve en Roumanie où ses 3 000 individus trouvent refuge dans la chaîne des Carpates. Ils bénéficient dans cette région – ainsi que les ours et les lynx – du plus vaste programme européen de protection : le Carpathian Large Carnivore Project. Mais pour avoir le plus de chances de faire une observation en Europe de cet animal mythique, c’est en Espagne qu’il faut aller.

La Sierra de la Culebra : la plus grande densité en Europe

Le Loup Ibérique (canis lupus signatus, en latin) est une sous-espèce du loup gris. On compte 2000 à 2500 individus actuellement en Espagne, la majorité dans le nord de la région autonome de Castilla y Léon, au nord-ouest de l’Espagne. Cette région abrite entre 1000 et 1500 individus.

A elle seule, la réserve de la Sierra de la Culebra compte une dizaine de meutes, soit environ 60 loups, ce qui en fait un des spots d’observation les plus densément peuplés au monde. Elle se trouve dans la province de Zamora, au contact avec le Portugal.

C’est ici que vous avez donc le plus de chance de faire une observation de loups. Cette région alterne des montagnes de faible altitude, des collines et des garrigues. Un environnement idéal pour les cerfs, chevreuils et sangliers qui sont autant de proies de luxe pour les loups.

Vol Madrid

Sans un bon guide local, vos chances de croiser le regard d’un loup sont quasi-nulles. Avec un bon guide, vous pouvez espérer faire une rencontre avec le loup. Mais si vous échouez, vous aurez de toute façon passé un moment dans une région extraordinaire, hébergé dans un village pittoresque.

Pour ne pas repartir complètement bredouille, vous pouvez toujours visiter le parc à loups du Centro de Naturaleza Cañada Real, à Peralejo près de El Escorial (à 50 km de Madrid). Vos mais ne feront pas la différence sur les photos…

Photos : Emilio del Prado / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous