Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Chaque endroit du globe a ses coutumes, sa culture, sa cuisine et … ses cocktails ! Boire un coup est une habitude qui est finalement assez bien partagée sur la planète.

Mais si le mojito et le Spritz se sont bien installés sur les cartes de bar, à tel point d’en être devenus des classiques, il n’en va pas de même pour tous les cocktails. La composition de certains mélanges ambitieux vous fera sûrement hausser les sourcils. Aujourd’hui, vous l’aurez compris, on vous propose donc de faire un tour du monde des cocktails les plus étranges qui soient.

Brooklyn, New York : Le pickleback

– Un shot de jus de cornichon
– Un shot de mauvais whisky

La posologie de cette boisson est assez simple : un shot de whisky (préférablement de mauvaise qualité) suivi immédiatement d’un shot de vinaigre de pickles. Oui, celui du bocal dans lequel flottent vos cornichons.

Le pickleback est né à Brooklyn. Qu’il y reste, me direz-vous ? Détrompez-vous, cette succession de deux breuvages individuellement infâmes résulte finalement en une harmonie surprenante au palais !

Tout hipster qui se respecte se doit de connaitre ce cocktail. Il serait mieux encore de l’apprécier pour être vraiment au top des tendances. Un conseil cependant : ne vous trompez pas dans l’ordre des shots ou vous risquez de passer un mauvais moment.

cocktail whisky vinaigre : le pickleback

Pays basque, Espagne : le calimocho

– 50 % coca
– 50 % vin rouge

100 % tachant. Le calimocho, aussi orthographié kalimotxo, est une spécialité qui nous vient du pays basque. Pour les amateurs de vin, ce cocktail a tout d’un blasphème liquide.

Ceci dit, il se prépare souvent avec du vin rouge de mauvaise qualité, qui, ainsi associé à du coca, devient presque buvable. Ce cocktail a comme un petit goût de sangria en fait.

On lui connait aussi des cousins en Europe de l’est (le « houba » en République tchèque, ou le « vörösboros kóla » en Hongrie).

calimoxo

Hotel Downtown, Dawson city, Canada : le cocktail à l’orteil

– Un doigt de Yukon Jack whisky
– Un doigt de pied (humain)

Il n’y a qu’un seul endroit sur terre où les gens sont prêts à payer pour toucher un orteil humain du bout des lèvres dans le fond de leur verre, et c’est à l’Hotel Downtown, au fin fond de l’Etat du Yukon au Canada.

Mais pourquoi ? La tradition remonte aux années 20, alors qu’un mineur contrebandier répondant au nom de Louie Liken a du se faire amputer du gros orteil d’un coup de hache. Il a décidé de garder sa relique dans une bouteille d’alcool, retrouvée 50 plus tard par un certain Dick Stevenson.

Ce dernier, adepte de bonnes blagues a décidé de mettre le membre dans un verre qu’il a servi à un de ses amis. La tradition se perpétue depuis.

Si vous êtes de passage au Dowtown Hotel et que vous relevez le défi, vous recevrez même un certificat attestant que vous êtes désormais membre du Sourtoe Cocktail Club. Et pas d’inquiétude, le doigt a été changé depuis (un homme ayant avalé l’original par erreur dans les années 80). Mais c’est toujours un vrai. L’hotel a en effet récupéré depuis une dizaine de gros orteils, grâce à de généreux donateurs.

Alors comme on dit là bas: «You can drink it fast, you can drink it slow, but the lips have gotta touch the toe » (Que vous buviez vite ou que vous preniez votre temps, vos lèvres devront toucher l’orteil).

Hotel Downtown au Yukon
Le fameux hôtel Downtown, au nord du Canada

Pérou et Chili : le Pisco sour

– 4,5 cl de Pisco
– 3 cl de citron vert
– 2 cl de Sirop de sucre de canne
– 1 blanc d’œuf cru

Bon, ce cocktail a des allures d’enfant de chœur quand on vient d’apprendre que des allumés lèchent des orteils humains au Canada, on vous le concède.

Cependant, ce qui est surprenant dans ce cocktail, c’est le blanc d’œuf cru ! Il est facile de louper la préparation d’un Pisco Sour, mais on vous assure que lorsqu’il est réussi c’est un vrai régal. Et il contient également du Pisco, alcool traditionnel du Pérou et du Chili, à base de raisin.

Presque une raison suffisante de vous envoler pour le Pérou !

pisco sour

Vietnam : La vodka-sang de serpent

– Sang de serpent fraichement décapité
– Vodka

Préparer ce cocktail pour impressionner vos prochains invités s’annonce épineux. A moins qu’une supérette d’ingrédients pour potions magiques ait ouvert en bas de chez vous. En effet, l’ingrédient « sang de serpent » est souvent compliqué à débusquer chez Monoprix.

Le cocktail est en fait surtout une attraction touristique au Vietnam, notamment depuis que Leonardo DiCaprio s’en est envoyé un derrière la cravate dans le film La Plage en 2000. De nombreux sites et blogs vous expliquent qu’il ne faut pas boire de sang de serpent, car c’est cruel ET mauvais pour votre santé.

A vous de voir, nous on se rangerait plutôt de leur côté…

Leonardo s'apprêtant à avaler du sang de serpent dans La Plage
Leonardo s’apprêtant à avaler du sang de serpent dans La Plage

Il va sans dire que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Tous ces cocktails sont donc à consommer avec modération.

Photos : Pickleback! par Scott, #calimocho par César, The Downtown Hotel par Jimmy Emerson, DVM, Pisco Sour – La Mar, Lima par Cathrine Lindblom Gunasekara / Flickr cc, Capture écran du film La Plage.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Réponse à “Les 5 cocktails les plus étonnants du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous