| L'actualité du voyage Par

Le tourisme de catastrophe a le vent en poupe

Les villages détruits par une éruption volcanique en Équateur, les côtes dévastées par un tsunami en Asie du sud-est, la région contaminée par l’explosion du réacteur 4 de la centrale de Tchernobyl… Tout cela attire de plus en plus de monde, semble-t-il, et des agences spécialisées dans ce type de tourisme se sont développées ces dernières années.

Imaginez-vous prendre quelques jours de congé pour aller voir de vos propres yeux les opérations de secours après un accident de train comme il s’est produit récemment en Espagne près de Saint Jacques de Compostelle ? Probablement pas. Pourtant, de plus en plus de personnes s’adonnent à ce type de tourisme, à en croire les nombreux articles qui sont parus dans la presse récemment.

Entre aventures et voyeurisme, cela ne fait pas l’unanimité, loin de là. Mais la niche est prospère et des agences proposent des voyages au quatre coins du monde, telle Disaster Tourism, repérée par le journal « Libération ».

Disaster Tourism vous emmène au cœur de la catastrophe, au-delà des textes et des images des livres d’histoire, au-delà des médias. [...] Disaster Tourism vous met au défi de vous retrouver face à face avec l’ampleur de la destruction de catastrophes parmi les pires au monde.

Vous vous souvenez de ce film américain Twister sur les chasseurs de tornades ? Eh bien vous pouvez faire la même chose avec cette agence : prendre un vol pour les États-Unis et passer 6 jours dans les plaines du Midwest aux (Texas, Oklahoma, Kansas…) pour chasser les tornades. Prix : 3 500 £.

Autre expérience enrichissante – enfin … selon Disaster Tourism – vivre un crash aérien dans un simulateur de vol, pour la modique somme de 300 £ la demi-journée.

Le tourisme à la sauce « survivaliste »

Les « survivalistes » de tout poil peuvent acheter via le site de l’agence des purificateurs d’eau, des kits de survie, kits de parachute, matelas pneumatiques (en cas d’inondations)… Le must : le superbe bunker aux couleurs du drapeau américain que vous pouvez voir ici en photo. Il vous protègera aussi bien des tornades que des attaques terroristes. C’est un peu onéreux – 50 000 £ – mais dites-vous que c’est un investissement rentable dans tous les cas puisque, si aucune attaque terroriste ne se produit, c’est que le bunker fonctionne à merveille ! 

Disaster Tourism reconnaît le caractère sensible des zones sinistrées. Nous ne cherchons pas à exploiter les circonstances, le chagrin et la perte, nous cherchons à favoriser une expérience profondément éducative qui pourrait bien vous marquer à vie.

Pas très convaincant tout de même.

Il y a toutefois divers degrés et il convient de distinguer l’aspect purement voyeur de voyages sur les lieux d’une catastrophe récente, la recherche de sensations fortes que peut procurer par exemple la « chasse » aux tornades, ou encore la curiosité qui peut pousser à se rendre aux abords de Tchernobyl, un endroit devenu presque mythique…malheureusement (voir le reportage d’Envoyé Special qui suit des touristes à Tchernobyl).


Partagez votre opinion avec les autres lecteurs ! 

Images : site internet de Disaster Tourism.

1 réaction