Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   4 min. de lecture

Alexandra, dit Padoune, est née en Corse. Elle est amoureuse de son île et ne la quitte que pour assouvir sa passion pour les voyages et la photographie. Grâce à son blog On My Way, elle nous offre un regard original et profond de l’île de Beauté en toutes saisons. 

On trouve sur ton blog de très belles photos de tes balades pendant l’automne. A quelle période de l’année trouves-tu que l’île de Beauté porte le mieux son surnom?

Comment préférer une période plus qu’une autre en Corse? La Corse est belle en toutes saisons (sans chauvinisme, aucun). Les couleurs, les ambiances, les paysages, tout change inlassablement, tout le temps. Je prends des photos de mon île depuis toute petite, et je redécouvre toujours ces mêmes lieux, avec un nouvel œil. Vous pouvez prendre 1000 fois le même endroit en photo, chaque jour, la photo aura un charme différent. C’est ça la Corse, des couleurs différentes au fil des saisons.

Vizzavona en automne
Vizzavona en automne

J’adore le printemps et sa nature multicolore, l’été et sa luminosité unique, l’automne, quand nos forêts se parent de couleurs flamboyantes, avant que les feuilles ne tombent pour laisser place à l’hiver et son beau manteau blanc. Chaque saison est unique et apporte son lot de petits bonheurs.

Quelle est la partie de l’île que tu préfères?

Je dirais le Centre-Corse, mes montagnes, car c’est de là que je suis originaire. Mais aussi car c’est un point central, et qu’habiter ici, c’est pouvoir se balader facilement n’importe où sur l’île, car les distances sont toujours raisonnables. On peut être à la montagne, à la rivière, et en une demie-heure à la plage… J’aime beaucoup cette liberté.

Corté sous la neige
Corte sous la neige

En dehors des paysages magnifiques et des plages de l’Île de Beauté, quelle ville de Corse recommandes-tu de visiter absolument? 

Notre patrimoine est aussi très riche. Je recommande la ville de Bonifacio, qui est la plus atypique. Construite à flanc de falaises d’origine calcaire, chose assez rare pour la Corse qui est faite en majorité de roche granitique. La ville possède de belles églises, dont la principale l’église Sainte Marie Majeur, un couvent, une magnifique citadelle, etc. Mais l’un des attraits majeurs de la ville est le fameux Escalier du Roi d’Aragon, taillé directement dans le calcaire, pour accéder à une source d’eau potable et à une grotte.

Quel itinéraire recommanderais-tu à quelqu’un qui est en Corse pour 4 jours?

Question difficile. 4 jours c’est beaucoup trop court. Mais s’il fallait le faire, je conseillerais déjà de venir au printemps ou en automne. D’arriver avec un vol Bastia, visiter la ville et dormir sur place, le jour suivant, rouler en direction du Cap Corse, où défilent de magnifiques paysages, et dormir à Macinaggio. Le lendemain faire une randonnée sur le « Sentier des Douaniers » entre Macinaggio et Barcaggio (3h) et revenir en bateau au point de départ. Dernière journée, quitter le Cap Corse en direction de Saint-Florent. Selon l’itinéraire choisi, il sera possible de découvrir le village de Patrimonio, célèbre pour ses vignobles. À Saint-Florent, visiter la citadelle et flâner sur le port. Puis retour à Bastia par le Col de Teghime.

L'arche de Corté au printemps
L’arche de Corté au printemps

Y-a-t’il encore des endroits en Corse que tu n’as pas pu visiter ou des activités que tu souhaiterais découvrir?

Bien sûr, je n’ai encore jamais eu l’occasion de voir les aiguilles de Bavella, ni de randonner sur le plateau du Cuscione… Je rêve aussi de monter sur la Paglia Orba, l’un des plus hauts sommets de l’île et de faire un survol de la Côte Ouest de l’île en ULM.

Le tourisme est très important en Corse. Comment vit-on cet afflux, notamment pendant l’été, quand on vit sur l’île de Beauté toute l’année?

Comme beaucoup d’îles méditerranéennes ultra-touristiques, c’est assez compliqué, notamment pour les petits commerces de gérer cet afflux. Les Corses sont des gens au grand cœur, qui se cachent souvent derrière une carapace, mais il se peut que notre hospitalité se transforme en « inhospitalité » en fin de saison touristique… Non par méchanceté, mais parce que nous n’avons clairement pas l’habitude de cet afflux en masse deux mois par an. Quitter sa tranquillité hivernale, son modeste travail pour ne plus compter ses heures, être débordé, et souvent peu considéré l’été, ce n’est pas évident à gérer.

L'été à Calvi
L’été à Calvi

Enfin, pour toi qui aime aussi voyager en dehors de la Corse, quelle est la destination que tu as préférée ? Et celle qui par certains aspect, t’a fait le plus penser à ton île?

Mon plus gros coup de cœur à ce jour reste la Grèce et Santorin, même s’il est difficile de préférer une destination à une autre, chaque voyage est différent et unique à la fois. Les Cinque Terre, en Italie ont beaucoup de similitudes avec la Corse, notamment comme on en parlait plus haut sur l’afflux touristique. J’y ai croisé pas mal de commerçants nonchalants, fatigués par ce tourisme excessif, mais qui, quand on commence à discuter avec eux, retrouvent leur sourire et leur humour 😉

Retrouvez plus de photos de la Corse au fil des saisons sur notre page Facebook ainsi que d’autres interviews de photographes amoureux de voyage:

Le Chili, un paradis pour photographe

Un voyage sur les rails du Transsibérien

Des visages indiens du quotidiens

Plongez dans le quotidien des porteurs de souffre de Kawah Ijen

Un Portugal entre ombres et lumières


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Réponse à “La Corse au fil des saisons dans l’objectif de Padoune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous