Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Que diriez-vous d’une plongée dans l’Irlande sauvage ? La « scenic road » qui longe la côte Est de l’Irlande du Nord vous emmènera de Belfast jusqu’à la Chaussée des Géants en passant par les neuf vallées d’Antrim…un voyage à couper le souffle !

Atterrissez à Dublin et louez une voiture à l’aéroport ou prenez directement un vol pas cher pour Belfast, mais ne manquez surtout pas les paysages pittoresques de l’Irlande du Nord. La capitale mérite bien sûr aussi qu’on s’y attarde un weekend. Commencez par une visite du centre ville avec son superbe City Hall et sa célèbre Queen’s University. Rendez-vous ensuite au musée du Titanic pour tout savoir de la construction de ce géant des mers dans le port de la ville en 1911, avant le naufrage qui le rendit tragiquement célèbre. Enfin, après un tour à l’Ulster Museum, commandez un « black cab » qui vous servira de guide pour découvrir les quartiers du nord-ouest de la ville. C’est ici, à Shankill et Falls, que les traces de l’affrontement entre loyalistes et catholiques qui a duré 40 ans sont les plus visibles.

Peinture murale dans les quartiers de Shankill et Falls

Une plongée dans l’histoire du pays

Les nombreuses fresques murales à l’effigie des héros des deux camps ou représentant les combats nationalistes du monde entier sont les preuves visibles du clivage entre les deux communautés. Le mur de la paix, qui sépare les quartiers protestants et catholiques, est quant à lui couvert de messages de réconciliation laissés par des touristes du monde entier.

Le Mur de la Paix à Belfast

Après cette visite « politique » indispensable pour comprendre l’histoire du pays, prenez la route direction la Chaussée des Géants, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Au pied des falaises, 40 000 colonnes hexagonales se dressent hors de terre pour former une chaussée qui plonge dans la mer. Selon la légende, la Giant Causeway aurait été bâtie par un géant irlandais pressé d’aller défier son rival écossais…Ce phénomène géologique est en fait dû à un brusque refroidissement de coulées de roches éruptives il y a 60 millions d’années. L’érosion a ensuite fait son travail pour former ces surprenantes colonnes hexagonales.

The Giant Causeway / La Chaussée des Géants

La route côtière de la Chaussée des Géants

Si la Chaussée des Géants est magnifique, elle n’est pas le seul attrait de cette côte nord-irlandaise. En empruntant la route côtière depuis Belfast appelé à juste titre « scenic road » pour les nombreux points de vue exceptionnels qu’elle offre, vous traverserez les neuf vallées d’Antrim. Les plaines verdoyantes peuplées de moutons se mêlent aux immenses forêts de sapins tout en longeant la mer et les falaises qui la bordent. Villages aux maisons colorées, petits ports de pêche pittoresques ou grandes plages de sable coincées entre deux falaises constitueront des pauses idéales pour un pique-nique et une rencontre avec les habitants.

Dunluce Castle

Sur cette même route en direction de la Chaussée des Géants, arrêtez vous un instant pour admirer les ruines du Dunluce Castle perchées au sommet d’un rocher au-dessus de l’eau. Autre étape impressionnante quelques kilomètres plus loin, le pont de cordes de Carrick-a-Rede vous offrira une balade au-dessus d’un précipice de 24 mètres de haut et une vue imprenable sur les falaises et leurs grottes creusées par les vagues.

Carrick-a-Rede

Enfin, terminez votre périple par une visite de la Old Bushmills Distillery et dégustez un délicieux whisky dans ce qui constitue la dernière distillerie d’Irlande visitable et toujours en activité.

Vous avez déjà visité l’Irlande du nord ? Racontez nous votre plus beau souvenir !

Photos : Simon Gleize

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


3 réponses à “Irlande du Nord : de Belfast à la Chaussée des Géants

  1. Attention, je me suis trompé, l’ile en question se trouve en face de Donaghadee, à l’est de Bangor

  2. Une visite sur l’ile en face de Bellycastle s’impose aussi : nous avons passé 2 heures avec ma femme et mes 3 enfants (de 2 à 9 ans), seuls dans une crique à observer les phoques sauvages (une vingtaine). Ils étaient à moins de 50 mètres.

    SEULS !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous