Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Depuis le début du mois, la tension monte entre les contrôleurs aériens espagnols et la direction des aéroports espagnols : une grève est en effet prévue pour la fin du mois d’août, en pleine saison touristique, et qui pourrait donc bloquer des voyageurs pour leurs retours de vacances. Voici un point sur la situation aujourd’hui.

Au début de cette année, le gouvernement espagnol a instauré des changements dans le nombre d’heures travaillées et le nombre d’heures supplémentaires pour lesquelles les controleurs aériens touchaient un supplément non négligeable. Suite à ces changements, et aux menaces de grève des contrôleurs, des discussions avaient été entamées la semaine dernière afin d’éviter que des milliers de vacanciers ne se retrouvent bloqués pour leur départ ou leur retour de vacances.

Le mois d’aout est en effet le point d’orgue du tourisme estival espagnol, et si aucun accord n’est trouvé, une grève à cette période impacterait plus de deux millions de passagers.

Les membres du syndicat se réuniront donc ce jeudi afin de décider des suites de leurs actions : si grève il y a, elle ne pourra de toute facon pas commencer avant le 22 août, puisqu’un préavis de 10 jours doit etre respecté avant toute grève.

Que faire en cas de grève ?

  • Les voyageurs doivent rester en contact avec la compagnie aérienne sur laquelle ils voyagent, afin d’être prévenus en cas de toute annulation sur les vols Espagne.
  • Avant de partir pour l’aéroport, assurez-vous que votre vol n’a pas été annulé en vérifiant sur le site de la compagnie aérienne.
  • Si votre vol est annulé, votre compagnie aérienne doit vous proposer de partir sur un autre vol, ou vous rembourser si ce n’est pas possible.
  • Si vous souhaitez annuler votre vol, vérifiez tout d’abord si les conditions de grève font partie des conditions de votre assurance voyage. Vous pourrez de cette manière être assurés de vous faire rembourser.

Si vous êtes à la recherche d’un nouveau vol, ou d’un hôtel pour modifier vos plans de voyage, n’hésitez pas à lancer une recherche sur liligo.fr, et ainsi comparer les prix de 250 sites de voyage en une recherche.


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


3 réponses à “Grève des contrôleurs aériens espagnols : serez-vous impactés ?

  1. Le gouvernement espagnol se prépare à utiliser l'armée contre les contrôleurs aériens en gréve

    10 août 2010

    Les contrôleurs aériens espagnols de l'entreprise « Aeropuertos Españoles y Navegación Aérea » (AENA), gérée par l'Etat, ont voté à 98 % en faveur d'une action revendicative contre les assauts féroces du Parti socialiste ouvrier (PSOE) du gouvernement du Premier ministre José Luis Zapatero.
    Toutefois, avant même le scrutin, le syndicat « Union des contrôleurs de trafic aérien » (USCA) a cherché à restreindre la lutte par une série grèves tournantes et a fourni à l'avance aux dirigeants d'AENA avec un préavis de 10 jours les dates prévues des grèves.

    En Février, le gouvernement Zapatero a imposé par décret une baisse de salaire des contrôleurs de 40 %. Selon les rapports, il est désormais d'imposer une augmentation des heures annuelles de 1000h à 1600h et ce en dépit de la hausse des niveaux de maladie due aux réductions des périodes de repos.
    Récemment, des représentants du gouvernement ont accusé les contrôleurs l'organisation d'une grève illégale par les congés de maladie. Le ministre du Développement José Blanco a menacé de licencier le personnel qui se trouve en congé maladie pour cause de stress sévère et d'épuisement, et qui a refusé de retourner au travail après avoir été examiné par des médecins. Blanco a menacé : « Si les demandes sont fausses, ils enfreignent la loi, ce qui signifie que nous pouvons prendre des mesures juridiques qui peuvent entraîner la perte de leur emploi ».

    Selon le syndicat USCA, les travailleurs ayant des problèmes médicaux graves sont poussés, soit à prendre des tranquillisants, soit à être transporté par les moyens de l'entreprise AENA pour retourner au travail.

    Sous la supervision de l'Union européenne (UE), le PSOE s'est engagé dans une suite successive de provocations envers les contrôleurs de la circulation aérienne pour casser leur opposition à la restructuration et la privatisation. Avec hypocrisie éhontée, le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol utilise les bas salaires imposés au reste de la population pour briser les salaires des contrôleurs. Blanco a affirmé qu'il était « intolérable pour le gouvernement de payer des salaires de millionnaire aux fonctionnaires, tout en appliquant un programme d'austérité du reste du peuple espagnol » .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous