Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Bien sûr en Espagne il y a la Sagrada Familia de Gaudi à Barcelone, l’Alhambra à Grenade, le Musée National Del Prado à Madrid… Mais depuis quelques jours, l’attraction à ne pas rater se trouve dans la petite ville de Borja dans le nord-est du pays : un Christ au pelage de singe. Si si…

Qui n’a pas entendu parler ces derniers jours du « massacre de Borja » ? Des millions d’internautes se sont déjà « bidonnés » en regardant les photos de l’œuvre. Petit rattrapage pour les malchanceux qui sont passé au travers de cette info de la plus haute importance : l’œuvre en question est une peinture du Christ datant du 19è siècle fraichement restaurée par une auto-proclamée artiste locale, une femme âgée de 80 ans, qui a entrepris de restaurer la fresque sans en référer, semble-t-il, à qui que ce soit. Le résultat, un Christ à la bouche absente, au nez incertain et avec un pelage de singe en guise de chevelure.

Un « travail de cochon »

Certes, l’œuvre originalement réalisée par un artiste du nom d’Elias Garcia Martinez dans les années 1910 n’était pas classée et ne présentait pas une valeur inestimable, mais tout de même… Le résultat est cauchemardesque pour les uns, hilarant pour les autres : C’est un véritable « travail de cochon » comme le rapporte la presse nationale. Le buzz sur internet a été immédiat. Le célèbre réalisateur de film Alex de la Iglesia (à qui l’on doit par exemple « Balada triste ») a avoué par exemple s’être

« fendu la gueule pendant 10 minutes »

La peinture peut-elle résusciter ?

Les experts restaurateurs dépêchés en urgence au chevet de l’icône défigurée en sont convaincus et se veulent rassurants : une nouvelle restauration sera compliquée, mais reste encore possible. Mais qui veut vraiment voir cette peinture du Christ retrouver son apparence originale ?

Les adorateurs de la toile se mobilisent pour conserver cette nouvelle version ratée, beaucoup plus à leur goût. Dans une pétition adressée au Maire du village qui a déjà été signée par plus de 20.000 personnes, ils y voient :

« une critique subtile des théories créationnistes de l’Église et une interrogation sur l’émergence de nouvelles idoles »

Monsieur le Maire pourrait être poussé à leur donner satisfaction, mais pour des raisons beaucoup plus terre-à-terre : des centaines de curieux ont fait la queue tout le week-end dernier pour admirer le Christ ainsi revisité.

« La peinture précédente était aussi très jolie, mais celle-là je l’aime bien », confie à l’AFP l’un deux, tandis qu’un second ironise : « La dame aurait pu se décider à le faire avant ! ». Bref, le coup de pub pour la petite localité est une aubaine. A voir qui des partisans de l’humour ou de la morale religieuse auront gain de cause…

Cela ne vous rappelle pas quelques souvenirs ? Souvenez-vous de ce village andalou peint aux couleurs des Schtroumpfs que plus personne ne veut voir repeint…

Pour y aller vous aussi

Si vous êtes en voyage dans la région de Saragosse prochainement, vous pouvez vous aussi aller admirer l’œuvre. Depuis Saragosse, prenez la direction du Nord-Est par la A-68, arrivés dans la localité de Borja, les habitants se feront un plaisir (normalement…) de vous indiquer la Iglesia del Santuario de Misericordia.

[see]Vol Saragosse[/see]

Quel est votre avis sur cette question hautement délicate ?

3 réponses à “Fresque ratée : l’Espagne tient sa nouvelle attraction touristique

  1. Moi je trouve. ça géniale qu 1info de telle importance fasse l info cette rénovation me fais mourir de rire bravo madame de votre fraîcheur et naïveté le christ en kiki peut être la nouvelle Sophie des enfants jésus est amour kiki est le kiki. de tous les kiki laissez venir à moi les petits…….

  2. C est une honte un véritable blasphème. Représente le fils de dieu avec une teye de singe, je propose une manifestation commune avec les salafistes

  3. Par ce temps de crise épouvantable, on comprend l’aubaine que l’apport d’argent frais des curieux peut représenter pour le village.
    Personnellement je remplacerais cette horreur, puisqu’il n’y a pas d’argent pour une restauration correcte. Et tant pis pour ces internautes friands de se moquer du christanisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous