Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Le premier vol parabolique payant en Europe a décollé il y a quelques jours de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Ses passagers ont pu faire l’expérience de la micro-apesanteur pendant quelques minutes.

Les fidèles lecteurs de ce blog le savent, le tourisme spatial sera bientôt une réalité. Aux États-Unis, Virgin travaille avec acharnement sur un prototype de navette qui pourra envoyer des personnes fortunées en orbite, et en Europe, le centre spatial suédois espère envoyer ses premiers touristes dans l’espace dans les années à venir. Mais saviez-vous qu’il est possible d’évoluer dans des conditions d’apesanteur sans aller dans l’espace ? Il « suffit » pour cela d’effectuer un vol dit « parabolique ».

Comment ça marche ?

« Les vols paraboliques sont effectués à bord d’avions qui suivent un profil de vol alternant des manœuvres de montées et de descentes espacées de courts paliers. Ces manœuvres, appelées paraboles, permettent chacune d’obtenir jusqu’à 22 secondes de pesanteur réduite ou d’apesanteur »,

explique la société privée Novespace qui réalise ces vols.

Novespace n’en est pas à son coup d’essai avec ce vol, puisqu’elle réalise à bord de l’Airbus A300 ZERO-G des campagnes de vols paraboliques depuis déjà 10 ans, mais ils étaient jusque-là réservés aux scientifiques de diverses agences spatiales. Sur la quarantaine de touristes embarqués, 30 ont dû débourser la somme rondelette de 6000 euros tandis que les autres – les chanceux – ont remporté un concours.

Caractéristiques en vols paraboliques :

  • Nombre d’expériences par vol : 15
  • Durée d’apesanteur par parabole : 22 secondes
  • Nombre de passagers par vol : 40
  • Niveau d’apesanteur : +/-0,05g
Source et crédit images/video : novespace

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous