Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   1 min. de lecture

Mauvaise presse cette semaine pour la low cost irlandaise. Joseph Etcheveste, passager paraplégique âgé de 48 ans, s’est vu refuser l’embarquement sur son vol Biarritz – Paris lundi 5 juillet.

La compagnie invoque des raisons de sécurité: son règlement impose aux passagers non-autonomes et en fauteuil roulant d’être accompagnés. En cas de problème, les passagers devraient en effet être en mesure d’enlever leur ceinture et de rejoindre la sortie de secours sans aide.

Pourtant, Joseph Etcheveste explique avoir pu réserver normalement son billet et avoir averti la compagnie avant le vol. Tout s’est déroulé normalement à l’enregistrement et ce n’est qu’au moment de monter à bord que l’embarquement lui a été refusé. Le passager a du se reporter sur un vol Air France, 5 fois plus cher que son concurrent low cost. Air France n’a vu aucun inconvénient à embarquer M. Etcheveste.

L’affaire sera saisie par la Halde car c’est la deuxième fois qu’un tel incident (pouvant être considéré comme une discrimination) se produit sur easyJet en quelques mois.

Que dit la loi ?

Il existe une législation européenne en matière de transport aérien, dont on vous parlait récemment à l’occasion de la sortie d’un site d’information à destination du grand public. Ces lois concernent toutes les compagnies immatriculées en Europe.

Une partie concerne les passagers à mobilité réduite : ceux-ci ne peuvent en aucun cas être discriminés. D’autre part, la loi oblige les compagnies à porter assistance à ces passagers en toute circonstances. Ce qui inclut l’éventualité d’un incident de sécurité. Informations en anglais sur les droits des passagers à mobilité réduite


Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous