Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   3 min. de lecture

Vous avez apprécié nos visites de Montréal et de Québec City ? Alors poursuivons notre route plus au Nord, pour aller à la rencontre des grands mammifères marins de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent. En voiture, puis en bateau !

Pour voyager dans les grands espaces canadiens en toute liberté, il faut louer une voiture à Québec (ou à Montréal). Commence alors un road trip inoubliable, qui remonte le long de l’estuaire du Saint-Laurent, sur sa rive Nord. Sur cette première portion du voyage, peu de chances d’observer un cétacé depuis la terre ferme, mais les paysages naturels tout au long de la route n’ont pas d’équivalents en Europe. Partout des forêts, des lacs, des rivières, baignés d’une lumière vraiment particulière. Le dépaysement est total.

Tadoussac : la porte du paradis marin

Quelques 220 kilomètres plus loin, nous voilà arrivés à Tadoussac. C’est un petit village qui compte quelques centaines d’habitants seulement, mais l’un des plus beaux de tout le Canada. Il est aussi célèbre pour son festival de la chanson qui se déroule chaque mois de juin et les animations quotidiennes du Café du Fjord.

Mais Tadoussac est avant toute chose le point de départ de la route des baleines. Le village se situe à la confluence du Saint-Laurent et de son affluent, le Saguenay. Prenez la rencontre de ces deux cours d’eau, ajoutez l’effet de la marée océanique qui remonte dans l’estuaire, et vous obtenez les conditions parfaites pour les cétacés ? Les baleines adorent.

Tadoussac
Le Centre d’interprétation des mammifères marins : avant de se jeter à l’eau (pourvu que cela ne reste qu’une image), la visite de cet espace « prépare idéalement à une excursion d’observation de ces géants ou offre une excellente alternative à une telle sortie en mer », comme l’indique son site internet. On y découvre un cachalot de 13 mètres de long, des squelettes, des films inédits et tout l’univers sonore et visuel des baleines.

  • Site internet du CIMM
  • Adresse : 108, rue de la Cale-Sèche, Tadoussac (Québec)

A ce stade, plusieurs options (cumulables entre elles) s’offrent à nous : faire une sortie en mer ou poursuivre votre route vers le Nord le long de la route des baleines.

Observer depuis la côte : à partir de Tadoussac, la route longe l’estuaire sur plus de 1000 kilomètres pendant lesquels vous aurez toutes les chances de faire des observations de baleines depuis la terre ferme avec des jumelles, jusqu’à Blanc-Sablon et l’Océan. Une idée géniale : traverser l’estuaire avec son véhicule (dans un ‘traversier ») pour rejoindre la côte sud et la fabuleuse région de Gaspésie.

tadoussac-route

Sortir en mer, en bateau ou en… : pour approcher des mammifères marins, il nous faut passer par une agence qui organise des excursions au départ de Tadoussac. C’est relativement cher, mais l’expérience est inoubliable. Au fait : il est possible de faire une sortie en bateau (le plus commun), en canot pneumatique (un peu plus impressionnant) ou en kayak (pour ceux qui ont le cœur bien accroché).

tadoussac-kayak

Elles sont là !!!

Prenez le temps de regarder cette vidéo. Les images sont superbes, et la musique aussi. Il s’agit du groupe islandais Sigur Ros.
Photos : Micdes 2013, idirectori, jeanpierelavoie / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous